Now Reading
Les Beipiao(s), aventuriers de Pékin

Les Beipiao(s), aventuriers de Pékin

Beipiao [北漂] : le terme désigne les immigrés de l’intérieur montés à Pékin à la recherche d’une vie meilleure. Il signifie littéralement « ceux qui dérivent à Pékin ». Bien souvent dépourvu de réseau, confrontés à une ville tentaculaire de plus de 20 millions d’habitants, les beipiaos reviennent vite de leurs illusions. Nous avions d’ailleurs abordé leurs conditions de vie dans notre article [Une heure de trajet pour aller au travail]. Retour sur une population ignorée.

Pékin, la ville de tous les possibles

Difficile d’obtenir des chiffres précis sur cette population – depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping, les articles reportage de qualité sur la société chinoise ont drastiquement diminués en nombre comme en qualité. Heureusement, Une longue enquête du Beijing News datant de 2014 nous est parvenu.

Les Beipiaos viennent pour l’environnement de travail, où les salaires sont parmi les plus élevés du pays, mais surtout l’égalité des chances. Dans les provinces, les cooptations et l’importance du réseaux laissent en marge du progrès un certain nombre d’actifs, qui viennent tenter leur chance en métropole. Une majorité d’entre eux sont issus de la classe moyenne, et le reste se divise entre enfants de parents dans le business et de paysans.

La ville dispose en effet d’attraits: un salaire moyen de 1 150,26 €, contre 600 à Qingdao par exemple, ou 913 à Urumqi. Un réseau important de contacts potentiels, surtout dans les carrières administratives. Enfin, des chantiers, des travaux, un dynamisme propre à cette vitrine chinoise qui souhaite se tourner vers le monde.

Ce contenu est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou créez un compte en cliquant ici
Scroll To Top