Now Reading
[Pinduoduo] Deux suicides révèlent des méthodes abusive de travail (996)

[Pinduoduo] Deux suicides révèlent des méthodes abusive de travail (996)

Nous sommes le 9 janvier 2021 à Changsha 长沙. Il est 12h30, quand un habitant entend un corps tomber dans la cours intérieure du pâté de maison. C’est un jeune homme, un certain Mr. Tan 谭, qui vient de se défenestrer. Il était rentré dans sa ville natale la veille, en sautant dans un avion depuis Shanghai malgré sa direction. 

A l’annonce de la nouvelle, les réseaux sociaux s’agitent. “Encore un mort chez Pinduoduo1拼多多又一员工身亡, lit-on ici et là sur Weibo. Deux semaines plus tôt, Mlle Zhang s’était également donné la mort en allant au travail, à une heure du matin. Quand à Mr. Tan, il était ingénieur dans la firme depuis 2019, pour un salaire mensuel brut de 28 000 yuans23 500 euros, trop beau pour être refusé. Deux jeunes victimes que certains internautes n’hésiteront pas à qualifier de “soldat de Pinduoduo tombés au combat“.

Crée en 2015, l’application d’achat en ligne groupé Duopinpin3拼多多 comptabilise aujourd’hui 700 millions d’utilisateurs. L’entreprise Tech applique le Système 996, un régime largement appliqué en Chine: 72h de travail par semaine, 9h-19h, 6 jours sur 7, sans compter les heures supplémentaires, rarement payées. Depuis 2019, il existe une initiative sur GitHub, 996.ICU, pour permettre aux victime de ce système de protester contre leurs employeurs. Aujourd’hui, cette plateforme héberge des dizaines de milliers de plaintes, notamment à l’encontre de Huawei et de ByteDance.

 

Qu’est-ce qui a poussé le jeune Tan au suicide? Témoignage de ses collègues.

Le temps disparaît

Qian Zhou 周乾, qui a rejoint en 2018, a 24 ans, il occupe le même poste de recherche et développement technologique que Tan et a connu le même patron, qui avait mis au point un système de shift particulier: un shift journée (7h du matin – 19h du soir) et un shift nuit (19h du soir – 7h du matin), 6 jours sur 7.  Les équipes changent de shift tous les 15 jours.

Pendant la nuit, raconte Qian Zhou, il existe un système d’alerte à trois niveaux en cas d’inactivité pour éviter que les employés ne s’endorment: sonnerie, puis appel du superviseur, puis appel du responsable de service. Avec le temps, Qian Zhou a commencé à souffrir d’insomnie, avec la peur permanente d’être réveillé par sa sonnerie de téléphone même hors de son shift de nuit.

Quant aux congés, à Pinduoduo, il existe un système de “WE mensuel”: deux jours de congés par mois, et pas plus d’un jour tous les 13 jours. En période de festival, ou d’événements particuliers, il est possible de travailler des mois d’affilé sans repos.

L’autonomie disparaît

Xiao Guo 小郭 a rejoint l’équipe du service client en 2019. Elle témoigne : les entretiens sont fréquents, chacun est assigné à une tâche segmentée sans accès à d’autres ressources que celles strictement nécessaire à l’accomplissement de leurs missions, afin que chaque employé soit substituable et que chacun se sente constamment sur la sellette.

L’intimité disparaît

Selon Zhou Qian, au niveau de l’entreprise, les contacts étroits entre les employés sont interdits: les groupes WeChat sont systématiquement démantelés, les employés ne sont autorisés à communiquer que sur le logiciel de communication interne de l’entreprise “Konck” et les noms doivent être des pseudonymes.  Quand aux groupes d’amis, ou encore les groupes de sports, ils ont tous été “cassés” les un après les autres.

Enfin, le respect disparaît

 A Pinduoduo, tous les mois comme dans un lycées, les résultats des employés sont envoyés sur toutes les boîtes mail. Ce procédé vise à stimuler la compétitivité entre les employés, à exciter leurs facettes les plus immatures, d’autant que les notes, attribuées par l’échelon supérieur, se fondent sur des critères totalement opaques et sans grande logique. Mais ils déterminent la possibilité d’être augmenté.

Quant aux vacances, il n’y en a pas, cela va de soi!

 Il n’y a pas de congés annuels pendant la première année de travail; ensuite, les “congés” ne peuvent pas dépasser trois jours.

Cela efface tout votre être. Vous n’avez que du travail, pas d’amis, même des parents“, déclare Zhou Qian. Certaines de ses collègues femmes ont arrêté d’avoir leurs règles. Quand à l’épidémie, inutile de préciser que dès que les autorités ont permis le retour des employés, tous ont été obligés travailler en présentiel.

See Also

Le problème pour les jeunes diplômés du secteur de l’e-commerce, c’est qu’ils sont presque obligés de travailler deux ans d’affilé. C’est leur première expérience professionnelle, et ils ont besoin de deux ans pour pouvoir ensuite trouver un autre emploi, pour être vus comme fiables“.

Pinduoduo réagit au suicide, sans parvenir à calmer l’indignation populaire

La société a déclaré qu’elle avait envoyé une équipe à Changsha et avait exprimé sa «profonde tristesse» face à la mort de Tan. « Pour soutenir nos employés, nous mettons en place un canal interne et une équipe dédiée pour fournir des services de conseil psychologique et de consultation en cas d’urgence », a déclaré Pinduoduo dans un communiqué.

Pourtant, les commentaires d’internautes sur les réseaux chinois (weibo, Maimai) se déchaîne contre l’entreprise, qualifié de structure “sans cœur” ou de “capitalistes suceurs de sang”; l’agence de presse officielle Xinhua a appelé à combattre la “culture anormale des heures supplémentaires “(“996”畸形文化) dans le secteur de la Tech. Un signal gouvernemental qui, espérons-le, pourra bientôt donner des résultats concrets.

Source: Eatwithchine ; voachinese;

Edité, synthétisé et traduit par Noé Hirsch.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top