Now Reading
1 million de yuans pour trouver une épouse – malheurs de la campagne

1 million de yuans pour trouver une épouse – malheurs de la campagne

Selon l’agence de presse officielle chinoise Xinhua, “Dans certains villages, le coût pour épouser une femme s’élève à un million de yuans (~128 000 euros). Des familles sont ruinées par l’exigence du mariage”. Ce phénomène s’observe du centre au nord-ouest du pays. La raison? Une désertion massive des jeunes femmes de la campagnes, attirées par les usines et les opportunités de la ville.


 

Lors de la période de la réforme et de l’ouverture, la Chine s’est métamorphosée en grand atelier du monde: elle a connu ses trente glorieuses.

À cette époque où la “force brute” était précieuse, ces hommes de la campagne étaient prêts à travailler dur et à faire tout le “sale boulot”. Les femmes rurales, coincées au village, les espéraient, amantes ou épouses.

Tout commence à changer à l’aube du nouveau millénaire. Les entreprises et les industries de services se développent, les villes offrent aux femmes davantage de possibilités d’emploi dans le secteur des affaires et des services. Depuis le début des années 2000 (adhésion de la Chine à l’OMS en 2001), les femmes des milieux ruraux ont vu leurs chances de “s’urbaniser” augmenter à toute vitesse.

Pour les jeunes hommes, c’est une autre affaire. Souvent contraints de devenirs travailleurs migrants, ballotés d’un chantier à un autre, ils subissent un environnement de travail isolé de la ville, qui les empêchent de s’intégrer. Sans compter les salaires: là où la “force brute” perd sa valeur, c’est la force “intelligente”, celle du service, qui en prend.

Régler le problème structurel des célibataires dispersés

A ce sujet, Wu Xiuming1吴修明, secrétaire général adjoint de la Shanxi Think Tank Development Association 2山西省智库发展协会 déclare : “Les femmes laissées de côté 剩女 des villes et les hommes laissés de côté 剩男 des campagnes sont nombreux, c’est aux dirigeants de trouver des solutions pour régler ce problème structurel ! Par exemple, en formant les hommes ruraux pour leur permettre de travailler où les femmes se trouvent, ou bien en organisant des banquets transrégionaux3l’expression est jolie :”组织跨区域“鹊桥相会””“.
Fervent partisan d’une méthode dure, Wu Xiuming a été vertement critiqué par un bon pan de la presse chinoise qui ne supporte pas de voir un problème aussi intime réduit à des questions “d’élevage de canards 4鸡鸭配种“.

Le manque de femmes & le prix exorbitant de la dot écrasent les célibataires ruraux

En plus de cette asymétrie d’opportunités, le ratio de naissance femme/homme5出生性别比 est terriblement déséquilibré en Chine; selon les chiffre officiels de 2004 à 2021, il se situe à 103/107 garçons pour 100 filles en moyenne, avec des pics montant jusqu’à 124. Avec la tendance actuelle, même en supposant que toutes les femmes se marient, il restera tout de même environ 30 millions d’hommes condamnés au célibat.

Un panneau de rencontre à Hangzhou, 2018.

Il faut encore ajouter le prix de la maison que tout époux doit à son épouse. Avec la hausse du prix de l’immobilier en Chine, certaines zones périphériques ont vu le coût des maison quadrupler en une décennie. Liu Laili6刘来利, l’ancien secrétaire de la branche du Parti du village de Liulou7刘楼村 [interrogé par Xinhua], a déclaré qu’il y avait plus de 500 ménages dans le village, 44 hommes célibataires âgés de 23 à 32 ans, alors qu’il n’y avait que 32 filles célibataires. Cependant, “la dot s’élève à 100 000 yuans. Ceux dont les parents travaillent à l’extérieur peuvent en gros se le permettre. Le problème principal reste le faible nombre de femmes“.

Sans compter que l’informatique a révolutionné le modèle traditionnel d’introduction du mariage rural, qui fonctionnait avec des entremetteurs. Les mariages sont désormais davantage axés sur la communication individuelle screen-to-screen, ce qui facilite les relations authentiquement amoureuses, mais pénalise également les jeunes chinois ruraux introvertis.

Pour Tan Kejian8谭克俭, directeur du Centre de recherche démographique de l’Académie des sciences sociales du Shanxi9山西省社科院人口研究中心, il faut changer les mentalités, notamment en prônant une plus grande frugalité des mariages ruraux pour éviter aux jeunes hommes de s’enfermer dans le célibat par manque de fortune. Il est illusoire d’interdire ces coutumes par la voie légale, certes, mais pas impossible de commencer un travail de changement des esprits.

See Also

Synthétisé et traduit par Noé Hirsch

Sources:

https://mp.weixin.qq.com/s/J71CS-LKk3GTYusN3CGwVQ

http://finance.eastmoney.com/a/202102231817924680.html

https://finance.sina.com.cn/china/gncj/2021-02-15/doc-ikftpnny6877581.shtml


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top