Now Reading
Passe Muraille n°71 – semaine du 1er mars

Passe Muraille n°71 – semaine du 1er mars

Editorial

Dans une nouvelle formule, peut-être un peu plus légère, en gardant à l’esprit la mission: informer sur la Chine.

L’aventure reprend.  不忘初心。

Noé Hirsch

Vous souhaitez une information plus détaillée et précises sur les sujets qui vous intéressent, faites nous confiance et essayez nos newsletters personnalisées !

Essayez EastIsRed Watch

Affaires intérieures

L'essentiel

La quatrième session du 13e Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) a commencé.

Wang Yang1汪洋, président de la CCPPC et fonctionnaire au 4e rang du Parti, a présenté le rapport de travail annuel du Comité: plus d’une centaine de conférences organisées autour de “la pensée de Xi Jinping” et de “la construction d’un fort sentiment de communauté au sein de la nation chinoise“, confirmant d’emblée le rôle de simulacre qu’occupe cette institution. Plus qu’un organe responsable, la CCPPC sert de rendez-vous avec les groupes non-PCC, dont le point focal demeure les questions de Taïwan et de Hong-Kong. A cet égard, Wang Yang a appelé à « unir les fils et les filles de Chine au pays et à l’étranger pour promouvoir ensemble la grande cause de la réunification nationale ». Sans même évoquer le principe de “Un pays, deux systèmes“.

Li Keqiang2李克强 a également présenté le rapport de travail du gouvernement; Points à retenir:

  • La Chine se fixe un objectif de croissance «supérieur à 6%» pour 2021.
  • La réforme du système électoral de Hong Kong et la protection contre l’ingérence étrangère figurent parmi les priorités du gouvernement.
  • Le budget de la défense a été augmenté de 6,8%.
  • L’âge de la retraite sera reporté.

Brèves

Nourrir 1.4M de chinois: nouvelle roadmap

La Chine a déployé une feuille de route pour stimuler la production agricole, soulignant les préoccupations concernant la sécurité alimentaire après que le pays a importé des quantités record de viande, de maïs et de soja l’année dernière. La nouvelle feuille de route présentée devant l’Assemblée (两会) prévoit l’octroi massif de subventions pour motiver les producteurs nationaux de céréales.

Li Keqiang a rappelé, vendredi, que “Veiller à ce que notre peuple ait suffisamment de nourriture reste une priorité absolue pour notre gouvernement (…) Les semences et les terres cultivées sont essentielles pour sauvegarder la sécurité alimentaire de la Chine”.

Le pays maintiendra sa production céréalière à plus de 650 millions de tonnes par an, un objectif qu’il a dépassé au cours des six dernières années, tout en veillant avec intérêt à la préservation des terres arables et au maintien d’un prix de vente minimum (à déterminer) pour encourager la production agricole.

Tensions législatives Pékin-Province

Quishi a publié un extrait d’un discours de Xi Jinping datant de novembre et critiquant vertement les lois locales remplaçant de manière indue la législation nationale, qualifiant ce phénomène de ‘relâchement législatif. Un amendement de 2015 à la loi sur la législation a délégué un pouvoir de légiférer à 273 villes supplémentairesSelon Xi, un des clés est de partir de la réalité locale pour résoudre les problèmes en suspens. Pour régler les trop grandes audaces législatives, il a néanmoins appelé à un examen approfondi pour abroger les règlements locaux incompatibles avec la loi nationale.

Plus de mandarin en Mongolie Intérieure

Vendredi, Xi Jinping a appelé à renforcer l’usage du mandarin dans ce vaste territoire du nord de la Chine, qui compte quelque 25 millions d’habitants, dont un cinquième sont des Chinois d’ethnie mongole. Il a demandé à renforcer en Mongolie-Intérieure l’usage du mandarin « langue nationale commune », et à favoriser dans les écoles de la région les « outils pédagogiques nationaux », afin de rectifier les « fausses idées » sur la culture et la nationalité.

La lenteur des vaccinations inquiète

Fin février, moins de 4% de la population chinoise avait reçu une dose de vaccin, contre 30% au Royaume-Uni et à 22% aux États-Unis. La Chine devrait être en mesure de vacciner complètement 40% de la population d’ici la fin juillet. Selon Zhang Wenhong3张文宏, directeur du département des maladies infectieuses de l’hôpital Huashan de Shanghai, elle doit vacciner 70% de la population pour atteindre l’immunité collective. La lenteur de la production et de l’administration des doses s’ajoute aux doutes et au refus d’une partie des chinois de se faire vacciner. Selon certaines rumeurs, il y a déjà eu de nombreux “accidents” avec des vaccins produits en Chine.

Xi aux futurs cadres du Parti: ``osez lutter!``

Xi s’est rendu à l’école centrale du parti (CPS) dans le quartier Haidian de Pékin, pour exposer les 5 traditions à défendre au sein du Parti; (1) fidélité au Parti; (2) combiner la théorie et la pratique; (3) servir le peuple; (4) s’engager dans la réflexion et l’autocritique; (5) oser lutter. En effet, le projet politique de Xi Jinping s’oriente progressivement vers la lutte contre les influences étrangères et les éléments subversifs présents sur le territoire. Ce recadrage vise autant l’opposition politique de plus en plus muselée que les entreprises étrangères présentes en Chine.

Hong-Kong: la fin d'une démocratie

Le parlement chinois s’apprête cette semaine à adopter une nouvelle loi électorale pour garantir que seules les personnes que Pékin considère comme des «patriotes» dirigent le gouvernement, la législature et la justice de Hong Kong. Selon un membre de l’ establishment pro-Pékin de Hong Kong (à FT), « les manifestations [de 2019] sont allées trop loin, Hong-Kong a perdu la confiance de la Chine ». La nouvelle loi électorale portera la législature à 90 sièges, dont seulement 20% seront issus d’élections directes. Pour Han Dayuan4韩大元, membre du Comité des lois fondamentales de Hong Kong du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale et professeur à la faculté de droit de l’Université Renmin de Chine, “les forces séparatistes radicales locales se sont entendues avec les forces étrangères, ont ouvertement réclamé “l’indépendance de Hong Kong” et ont mené un chaos anti-chinois à Hong Kong”, reprenant la même dénaturation conceptuelle à l’œuvre avec Tiananmen (influences étrangères et PCC amalgamé “aux chinois”).

Lundi, le directeur du bureau des affaires de Hong Kong et de Macao, Xia Baolong, a organisé un symposium sur le concept de «patriotes gouvernant Hong Kong», afin de soutenir que les “non-patriotes” devraient être exclus de la structure de gouvernement de la ville. Le patriotisme manque encore de définition, et ce concept flou permettra de museler les derniers Partis d’opposition de la ville.

Société

Myopie: la nouvelle pandémie chinoise

La Chine a l’un des taux de myopie infantile les plus élevés au monde – plus de la moitié de la population de mineurs en 2018, selon les statistiques officielles . Et les taux semblent à la hausse de façon alarmante – en particulier parmi les étudiants. En 2014, environ 80% des élèves du secondaire étaient myopes. En 2018, une enquête officielle a également révélé que 72% des enfants âgés de 12 à 14 ans souffraient de myopie, contre 58% en 2010.

Selon Waldo, cofondateur de la société Mantra [interrogé par Raadichina], “de nombreux adultes dans les régions rurales de la Chine ont une mauvaise perception des lunettes – qu’elles provoquent en fait la myopie. L’idée est que les enfants qui «résistent» pourraient s’améliorer naturellement, tandis que les étudiants qui portent des lunettes deviendront dépendants d’eux“. Fatalement, la myopie non traitée contribue à aggraver le taux d’échec scolaire dans la ruralité. Pour les urbains, le manque d’activité en plein air et l’accès illimité aux écrans sont les premiers coupables. Dans le cadre de la pandémie de Covid-19, l’utilisation accrue de la technologie et de l’apprentissage en ligne n’a apparemment fait qu’exacerber le problème. En août 2020, le ministère chinois de l’Éducation a rapporté que le taux de myopie avait augmenté de 11,5% au cours des six premiers mois de l’année seulement.

 

Economie

Brèves

6% de prévision de croissance du PIB pour 2021

C’est ce qu’a annoncé le Premier ministre Li Keqiang devant le Comité National. L’objectif fixé est inférieur aux estimations du marché pour une croissance du PIB sur une année complète qui varie de 8% à 10% et réaffirme l’accent mis par les principaux dirigeants sur la qualité de la croissance plutôt que sur la vitesse.

L’année dernière, la Chine avait abandonné sa pratique vieille de plusieurs décennies consistant à fixer un objectif de croissance annuelle du PIB, l’impact de Covid-19 ajoutant l’incertitude économique. Le PIB de la Chine a augmenté de 2,3% en 2020, le plus bas depuis 1976. Le pays était cependant la seule grande économie à se développer au milieu de la pandémie.

La Chine reste l'usine du monde

La production du secteur manufacturier du pays a augmenté de 2,3% pour atteindre 26,6 billions de yuans (~3,4 billons d’euros) en 2020, selon les données du Bureau national des statistiques (NBS); la Chine conserve son titre de plus grand manufacturier au monde pour la 11ème année consécutive.

Vague de fermeture dans les petites entreprises

Une étude menée par le professeur de l’Université Tsinghuaa révélé que le taux de fermetures de petites entreprises en Chine 2020 en glissement  annuel a triplé, atteignant 18,5%. Les secteurs de l’éducation, du divertissement ainsi que de l’agriculture et de la pêche ont été les plus durement touchés, avec des taux de fermeture de 33%, 31,7% et 27,6% respectivement. Les secteurs du transport, du stockage et de l’industrie ont été les moins touchés, avec des taux de fermeture de 13,3%, 15,4% et 16% .

Le Passe Muraille vous laisse sur votre faim ? Abonnez vous à nos newsletters personnalisées !

See Also

N'hésitez pas, c'est gratuit

Industries et Technologies

Brèves

Huobi Technology Holdings Ltd.

Huobi Technology Holdings Ltd., la plus grande plateforme d’échange de crypto-monnaie de Chine, a obtenu via sa filiale de gestion d’actifs l’approbation du régulateur des valeurs mobilières de Hong Kong pour lancer des fonds de gestion d’actifs 100% crypto. Trois fonds seront créés à cet effet pour investir entièrement dans les monnaies numériques: Bitcoin, Ethereum et d’autres actifs cryptographiques. Les fonds seront similaires à ce que Grayscale propose aux investisseurs américains. La société n’a pas révélé la taille des fonds prévus.

Clubhouse, fenêtre éphémère de liberté

Des centaines d’utilisateurs de Chine continentale ont pu se connecter en ligne pour participer à des discussions sans restriction, y compris des sujets politiquement sensibles impliquant le détroit, le Xinjiang, Hong Kong, et l’homosexualité sur cette nouvelle application américaine. Elle a été fermée lundi par les autorités chinoises, sous prétexte de “défendre la Chine contre l’ingérence étrangère”. Clubhouse a notamment permis à de nombreux chinois de communiquer directement avec des taïwanais, et à d’autres d’entendre le témoignage de Ouïghours et de Hans témoins de la répression à l’œuvre dans le Xinjiang. L’élitisme intrinsèque de la plateforme (nécessité de posséder un Iphone), et la nécessité d’être invité par lien spécifique a permis de filtrer d’emblée 70% de la population chinoise réservant son accès à l’élite libérale chinoise, ce qui explique notamment la qualité des interventions aux yeux des observateurs occidentaux.

Affaires extérieures

L'essentiel

Chine - Europe

Le service externe de l’UE a officiellement protesté contre la nouvelle offensive de Pékin contre la démocratie de Hong-Kong, dans un communiqué en date du 4 mars:

“L’UE appelle les autorités de Pékin à examiner attentivement les implications politiques et économiques de toute décision de réforme du système électoral de Hong Kong qui porterait atteinte aux libertés fondamentales, au pluralisme politique et aux principes démocratiques. Comme convenu par les ministres des Affaires étrangères de l’UE, l’UE est prête à prendre des mesures supplémentaires en réponse à toute nouvelle détérioration grave des libertés politiques et des droits de l’homme à Hong Kong, ce qui serait contraire aux obligations nationales et internationales de la Chine.”

La Grande-Bretagne,  a déclaré qu’elle «surveillerait de près le résultat» des événements législatifs toujours en cours à Pékin, tout en ouvrant ses portes aux réfugiés de son ancienne colonie.

Brèves

Microsoft: les cybercriminels chinois sortent de l'ombre

En janvier 2021, des pirates chinois connus sous le nom de Hafnium ont commencé à exploiter les vulnérabilités des serveurs Microsoft Exchange (avec un attaque 0-day), qui a décidé de rendre publique cette intrusion dans un communiqué ce mardi. Depuis, ce groupe de hackers, rejoint par 4 nouveaux groupes chinois, a augmenté drastiquement la fréquence de ses attaques : la liste croissante des victimes comprend des dizaines de milliers d’entreprises et de bureaux gouvernementaux américains. Hafnium est un groupe de piratage chinois sophistiqué qui mène depuis longtemps des campagnes de cyberespionnage contre les États-Unis, selon Microsoft. En exploitant les vulnérabilités des serveurs Microsoft Exchange, que les organisations utilisent pour gérer leurs propres services de messagerie, les pirates peuvent créer un Code Encoquillé (shell Web), un outil de piratage donnant accès et contrôle par backdoor de la machine infectée, ce qui permet de contrôler le serveur compromis et voler des données sur tout le réseau de la cible.

Cette attaque concerne des centaines de milliers de victimes potentielles.

Xi à la chasse aux produits agricoles

Xi a appelé successivement le président tadjik Emomali Rahmon et le président polonais Andrzej Duda pour assurer que la Chine est prête à importer de plus grandes quantités de produits agricoles de qualité.
Alors que l’administration Biden rallie publiquement ses alliés contre les pratiques chinoises en matière de droits humains, Xi cherche à rappeler à ses dirigeants mondiaux qu’il y a de grands avantages économiques à traiter avec la Chine

La Roumanie résiste aux vélléités chinoises

Le gouvernement de coalition de centre-droit roumain cherche à exclure les entreprises étrangères, y compris chinoises, des marchés publics. Il a adopté un mémorandum pour interdire les opérateurs de pays non européens non habilités par l’Union afin d’accélérer la construction de grands projets comme les autoroutes. Cette initiative intervient moins d’un an après que la Roumanie choisisse d’exclure la participation de Huawei à la construction de son réseau 5G. Le vice-Premier ministre Dan Barna a déclaré à POLITICO que les principaux piliers de la politique étrangère roumaine étaient “l’UE, l’OTAN et le partenariat stratégique avec les États-Unis”. Echaudés par le souvenir de l’intimidation politique de l’URSS, les dirigeants Roumains opposent à la diplomatie agressive de Pékin une résistance farouche. Un responsable politique roumain de haut niveau, qui suit de près les relations avec Pékin, a déclaré: « Ils semblent essayer de nous imposer leur propre modèle … les Chinois ont montré le même comportement agressif que la Russie ».

La France naviguera en Mer de Chine

Après l’envoi du sous-marin d’attaque nucléaire Émeraude et du navire de soutien naval Seine à travers la mer de Chine méridionale début février, la France prépare un autre transit pour faire pression sur les revendications de Pékin sur la voie navigable en envoyant un navire d’assaut amphibie, le Tonnerre, et la frégate Surcouf traverser les eaux contestées à deux reprises dans le cadre de sa mission annuelle Jeanne d’Arc, qui a débuté le 18 février. Les navires de guerre éviteront de traverser le détroit de Taiwan, un point critique dans les tensions américano-chinoises, mais il semble que le gouvernement français n’exclut pas de changer de route. Si la France choisit de ne pas traverser le détroit de Taiwan [contrairement à son passage en 2019], “cela pourrait certainement être vu comme une tentative de Paris d’équilibrer son objectif stratégique de défense de la liberté de navigation dans la région tout en essayant d’empêcher une détérioration des relations avec Pékin”, a déclaré Helena Legarda, analyste senior au Mercator Institute for China Studies.

Pérou - protestation contre le port chinois

Depuis début Mars, des organisations civiles péruviennes mettent en garde contre les graves conséquences sur la santé humaine et l’environnement qui pourraient résulter de la construction du terminal portuaire polyvalent de Chancay, un projet mené par la société chinoise COSCO et par une société extractive péruvienne, Volcan Compañía  Minera.

COSCO vise à faire du port de Chancay un « hub clé de l’Amérique du Sud et une porte d’entrée vers le Pacifique»;  le port est situé à 58 kilomètres au nord de Lima, la capitale politique et commerciale du Pérou. Les autorités portuaires de Chancay ont déclaré que le projet créera plus de 9 000 emplois, dont 90% seront occupés par la population locale. COSCO possède 60% des part de Volcan dans ce port depuis 2019.

Affaires militaires

L'essentiel

Augmentation du budget Défense

La Chine a annoncé vendredi un budget militaire en légère hausse de 6,8% pour 2021. Pékin prévoit de dépenser 1.355,34 milliards de yuans (~175 milliards d’euros) pour sa défense, ce qui reste trois à quatre fois inférieur aux dépenses de Washington. Pour le quotidien porte-parole de Pékin Global Times, il ne fait aucune doute que cette augmentation sera utilisée par les médias occidentaux pour nourrir la “théorie de la menace chinoise5中国威胁论“; “ces dépenses relèvent des affaires intérieures du pays, et les étrangers ne sont pas fondés à intervenir ou à faire des remarques irresponsables“. Et de rappeler que la Chine joue un rôle actif et important dans le maintien de la paix et du développement dans le monde.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top