Now Reading
Corruption de justice de Zhengzhou : Madame Jiang se dresse.

Corruption de justice de Zhengzhou : Madame Jiang se dresse.

Yu Donghui est membre du Comité permanent du Comité municipal du Parti de Zhengzhou et secrétaire de son Comité du Département politique et juridique. Une de ses victimes l’a directement accusé en vidéo de prendre des pots-de-vin massif. 15 jours plus tard, il tombe sous le coup de l’inspection. 

En avril 2021, Jiang Shumin, la présidente de Henan Longqingxiang Clothing Co., Ltd., s’est filmé en accusant Yu Donghui 于东辉 (alors président de la Cour populaire intermédiaire de Zhengzhou) de lui réclamer des millions de yuans de pots-de-vin en échange d’un verdict favorable.

Justice corrompue

L’histoire commence en 2017. Jiang Shuming 姜书敏 rencontre Yu Donghui, en compagnie de son CEO Yuan dans une maison de thé. Discrètement, Jiang allume un enregistreur. Ce n’est pas la première fois que Yuan retrouve Yu pour parler corruption. Il lui avait déjà versé plus de 2 millions de yuans dans le passé. Mais cette fois, Yu se laisse désirer, se plaignant de “la pression” qu’on lui met au bureau, arguant que “la cible est loin d’être ordinaire” et que “la surveillance dans la région devient dangereuse”…

L’objet de leur discussion: la vente d’un terrain de l’entreprise aux enchères par la cour intermédiaire de justice, bradée et presque offerte à une entreprise tierce. “La cour a trafiqué plusieurs décisions de justice“, glisse le juge. De 3 milliards de yuans estimés, l’enchère se bloque à environ 700 millions de yuans. Un problème pour Longqingxiang Clothing Co qui cherche à éponger ses 800 millions de yuans de dette.

Pour limiter la casse et rehausser le prix de vente, Yu Donghui demande cette fois 5 millions de yuans, qu’il faudra discrètement remettre à son chauffeur. Seulement, après réception du cadeau, le juge véreux “échoue”  à faire appliquer la loi en faveur de Longaingxiang Clothing. Mieux: il s’entend avec les candidats aux enchères, qui ouvrent aussi leur portefeuille pour obtenir le terrain à bas prix.

La force de la vidéo soutenue par le public

Trompée, ruinée, Jiang Shuming tente le tout pour le tout et publie cette vidéo, preuves à l’appui. Cette dernière se répand comme un feu de paille sur les réseaux et dans les médias les plus libéraux.

Dans la matinée du 20 mai, la Commission de contrôle de la discipline du Henan annonce : Yu Donghui, membre du Comité permanent du Comité municipal du Parti de Zhengzhou est soupçonné de graves violations de la discipline et de la loi. Il fait actuellement l’objet d’un examen disciplinaire.

Le parcours d’un corrompu emblématique d’un système vicié à la racine

Wei Changdong (魏昌东), vice-président de la Société chinoise de criminologie, a déclaré à China News Weekly que l’intervention des dirigeants dans le système judiciaire est une maladie chronique, toujours motivée par le profit.

Mais plus que l’intervention des dirigeants, c’est également la formation des élites administratives chinoises qui est en cause. Yu Donghui est un exemple frappant. Juge à la cour intermédiaire de Zhengzhou, un ville de 10 millions d’habitants, n’a même pas de formation juridique. Il est monté de la base jusqu’au sommet en organisant des réunions, en se rendant utile aux puissants, en progressant au sein du Parti et en soignant son entregent – la méthode classique de la bureaucratie.

See Also

Un ancien collègue témoigne: “il était toujours agréable avec tout le monde, il prenait l’initiative de venir vous saluer (…). Une fois, il a envoyé en cadeaux des tasses de porcelaines à une centaine de personnes, avec chacun son nom inscrit dessus!”. Pour conclure: “Yu c’est la mauvaise herbe de l’administration, elle pousse partout“.

Selon une source de Caijing, deux responsable de la cour intermédiaire de Zhengzhou et un ancien responsable de la cour suprême du Henan sont également impliqués dans le scandale.

Par @NoéHirsch


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top