Now Reading
Des utilisations commerciales de la constellation Beidou (1/2)

Des utilisations commerciales de la constellation Beidou (1/2)

Une synthèse réalisée par Lucie Sénéchal Perrouault, doctorante au CNRS.

Comment adapter les terminaux au système de navigation Beidou ? Divers domaines d’utilisation entrent en jeu. China Business News – 24 juin 2020.

___________

Le 23 juin dernier, le 55e satellite de la constellation de Beidou, a été mis en orbite par un lanceur Longue-Marche 3B depuis la base de Xichang. Ce lancement  finalise la couverture mondiale et troisième phase du système de géopositionnement chinois, Beidou. Les médias francophones (par exemple le Figaro; l’Obs ; les Echos) relayant le premier article du South China Morning Post via une dépêche de l’AFP ont plutôt analysé l’évènement comme une manifestation de la rivalité technologique sino américaine. Sur l’internet chinois, une surprenante profusion d’article et de post s’attache à la réception du signal : sur les différents modèles de téléphones, sur les portables ‘nationaux’ vis-à-vis des marques étrangères (en particulier Apple), la possibilité de se couper du signal GPS ou encore des mises en garde contre des arnaques d’application Beidou payantes. Ces articles en court format déclinent une première les éléments de langage d’une conférence de presse du 21 mai dans lequel Yang Changfeng membre de la Comission Nationale de la Conférence Consultative du Peuple et ingénieur en chef du système de navigation a déclaré que 70% des terminaux mobiles produits dans le pays sont déjà dotés de composants lui permettant de recevoir le signal.

En dehors des enjeux militaires d’indépendance aux signaux étrangers, dont l’accès peut être bloqué en cas de conflit, les technologies de géopositionnement ont de nombreuses applications civiles, notamment dans les transport routiers, ferroviaires et maritimes mais aussi la gestion urbaine et l’agriculture. Des revues spécialisées financières et scientifiques évoquent ainsi les retombées pour le développement national, mais aussi nouvelles opportunités commerciales pour les entreprises chinoises dans le pays et à l’étranger.

L’article de Yicai 第一财经 (China Business News), une publication finance et commerce, donne une approche organisée des enjeux civils relatifs à la compatibilité des signaux Beidou. Il détaille la problématique de la compatibilité au signal Beidou à quatre niveaux distincts qui correspondent globalement au cycle de production des terminaux : le cadre initial posé par les standards, la production des composants dans un second temps, suivi par celle des terminaux et les applications en aval pour finir.

Cette présentation pédagogue est utile au lecteur de tout bord pour cerner concrètement différents enjeux en présence. Elle permet aussi d’aborder plusieurs thématiques importantes. La place donnée aux standards, si elle n’est guère surprenante dans un domaine techniquement exigeant et stratégiquement crucial, soulève en filigrane des question de gouvernance technologique au plan international, de politique industrielle au plan national. Les applications aval sont vues comme recelant d’importantes potentialités commerciales, notamment en coordination avec l’initiative des nouvelles routes de la soie (BRI).

Traduction de l’article :

Le dernier satellite du réseau mondial Beidou 3 s’est déployé avec succès après son lancement le matin du 23 [juin]. Cela signifie que ce n’est plus qu’une question de temps avant que le système mondial de navigation par satellite construit et exploité indépendamment par la Chine ne fournisse aux utilisateurs du monde entier un service complet de navigation et de global de haute précision, à tout moment et par tous les temps.

Quels changements le système de navigation par satellite Beidou apportera-t-il à nos vies? Quelles industries seront concernées et en constitueront des domaines de mise en oeuvre?

Comment adapter les terminaux ?

Pour que le système de navigation par satellite Beidou fonctionne vraiment, il implique que la compatibilité soit assurée à trois niveaux : les standards, les composants et les terminaux.

Premièrement, il est nécessaire de standardiser la conception à haut niveau.

“Pour que l’industrie des terminaux rejoigne le système de navigation par satellite Beidou, les équipements associés doivent être équipés de puces compatibles. La Chine a déjà publié des normes techniques pertinentes”, déclare Hu Qimu (胡麒牧), chercheur en chef de l’Institut de l’économie numérique (数字经济研究院), dans une interview avec un journaliste de China Business News.

Le Beidou Satellite Navigation Standard System (Version 1.0) (北斗卫星导航标准体系(1.0版)), est le plus largement référencé et utilisé dans l’industrie à l’heure actuelle. Il a été publié en 2015, et comprend 171 normes techniques, d’application pour des produit de base, de service de localisation et d’infrastructure d’application. Celles-ci se répartissent en : 107 normes nationales, 34 normes spéciales pour l’usage civil de Beidou, 12 normes pour l’industrie du transport, 3 bulletins d’information aéronautique. Les industries de : l’arpentage et la cartographie ; le pétrole et le gaz ; l’électronique et l’aviation civile comptent sont respectivement objets de 2 normes. La construction urbaine, les chemins de fer, les services postaux, la production de sécurité, la conservation de l’eau, l’énergie électrique et les industries de l’armement sont objet d’une norme chacune.

L’article insiste sur les standards technologiques et d’ingénierie. Enjeu d’importance aux yeux des pouvoirs publics, il fait l’objet d’un regain d’attention sous les mandats de Xi Jinping, les organes concernés ont étés réorganisés en 2018. Leur adoption à l’étranger est supposée favoriser l’export des produits nationaux, mais aussi renforcer la crédibilité du pays dans les domaines de haute valeur technologique. Leur utilité pour la montée en gamme de l’industrie chinoise se manifeste au plan national. Dans le spatial, certains observateurs donnent aux standards une portée plus large, ayant vocation à cadrer les nouveaux entrants de l’industrie: bonnes pratiques administratives, organisation interne, méthodes de production etc.

Deuxièmement, il faut parvenir à ce que des produits de base soient compatibles.

Les puces, modules, antennes, cartes, etc. sont des composantes de la mise en œuvre des satellites de navigation Beidou, et un prérequis pour son utilisation sur les terminaux finaux. À l’heure actuelle, la Chine est parvenue à maitriser ces produits de base de manière indépendante et à former une chaîne industrielle complète.

Selon un rapport publié par l’Association chinoise de navigation et de positionnement par satellite (中国卫星导航定位协会), fin 2019, les ventes de puces et de modules compatibles Beidou nationaux ont dépassé les 100 millions, les ventes totales de terminaux de navigation et de positionnement par satellite nationaux ont dépassé 460 millions. Aujourd’hui, l’inventaire total de produits terminaux privés utilisant des puces compatibles Beidou a dépassé les 700 millions d’unités.

Troisièmement, l’adaptation des terminaux doit prendre en compte la configuration industrielle.

Quels domaines regorge d’opportunités industrielles? Hu Qimu a déclaré aux journalistes que les produits terminaux sur la chaîne industrielle du système de navigation par satellite Beidou comprennent les équipements embarqués sur véhicule terrestres et navires, ordinateurs portables et téléphones mobiles. À l’avenir, la demande du marché pour ces appareils sera énorme. «À l’heure actuelle, plus de 70% des téléphones intelligents en Chine utilisent le système Beidou, mais comme les téléphones portables utilisent toujours le terme ‘GPS’ pour désigner tous les systèmes de navigation confondus, on ne s’en rend pas compte. Le nombre total de terminaux utilisant des puces compatibles Beidou a dépassé 700 millions, et ce nombre ne cesse de croître. »

Plus de domaines d’application

L’utilisation de Beidou est également très courante dans le domaine du transport.

See Also

Prenant celui-ci pour exemple, les applications de Beidou comprennent trois domaines principaux : terrestre, maritime et aérien. Les applications terrestres couvrent la navigation autonome des véhicules, le suivi et la surveillance des véhicules, les applications de mise en réseau des véhicules, la surveillance des opérations ferroviaires, etc.; les applications de navigation couvrent le transport maritime, la navigation fluviale, etc.

Sun Wenjian 孙文剑, porte-parole du ministère des Transports, a déclaré lors d’une conférence de presse officielle en juin que plus de 6,6 millions de véhicules routiers, 51000 véhicules de livraison express, 1356 navires gouvernementaux, 8600 installations d’aide à la navigation sur l’eau, 109 stations de renforcement au sol côtières et 300 aéronefs généraux utilisaient le système Beidou au plan national.

Avec l’exportation de composants dans plus de 120 pays et régions, de multiples scénarios d’application des systèmes de navigation par satellite Beidou sont progressivement mis en action dans les pays liés à l’initiative des nouvelles routes de la soie. Ils fournissent une base solide pour la mondialisation et le développement à grande échelle de l’industrie chinoise.

“La détermination de la propriété des terres agricoles en l’Indonésie, la construction de bâtiments au Koweït, l’arpentage et la cartographie des terres en Ouganda, l’agriculture de précision au Myanmar, les plateformes offshore aux Maldives, les drones au Cambodge, l’entreposage et la logistique en Thaïlande, et l’inspection électriques en Russie utilisent déjà la technologie de navigation Beidou”, a déclaré Hu Qimu.

Il estime que les domaines liés au positionnement précis, tels que la construction, l’arpentage et la cartographie ainsi que l’agriculture de précision, sont les premiers bénéficiaires à l’étranger.

La combinaison des nouvelles routes de la soie avec la constellation de géopositionnement Beidou n’est pas nouvelle. Si le second projet, pensé dès la fin des années 1980 ne pouvait inclure d’entrée les BRI, officiellement lancées en 2013, un texte conjoint de la SASTIND et de la commission pour la Réforme et l’Ouverture pour la mise en place d’un ‘Couloir d’information spatiale’ est publié en 2016. Il envisage la réalisation de services publics au profit des états tiers à partir des données de télédétection, télécommunication et géopositionnement, mais aussi au bénéfice d’entreprises privées commercialisant des applications utiles aux travaux d’infrastructure projetés. Le texte de 2016 fera l’objet d’une analyse approfondie dans un article à paraître prochainement dans Asia Centre.

“Parmi les quatre principaux systèmes de navigation par satellite dans le monde, Beidou est le plus important en termes de nombre de satellites. Il est non seulement très stable, mais encore il permet un positionnement de haute précision au centimètre près, une précision qui dépasse de loin celle des trois autres systèmes.” déclare-il.

Selon lui, du point de vue des tendances de développement, la navigation par satellite Beidou présente trois avantages majeurs. En termes de technologie, la Chine détient actuellement le plus de brevets dans le domaine de la navigation par satellite. En termes d’applications, la combinaison “5G + Beidou” rend l’application du système Beidou plus compétitive, la 5G chinoise étant à l’avant-garde du monde. En termes d’échelle de marché, en dehors du marché national d’un volume déjà titanesque, la BRI en cours de construction conjointe la mettra également vigoureusement mise en jeu. »

Le contenu de ces deux derniers paragraphes est plus discutable. Les affirmations officielles sur la meilleure précision du signal sont peu claires quant à leur base de comparaison, la version civile du signal GPS, disponible à tous depuis 2000 à l’issue d’une décision de Bill Clinton, est une version dégradée de la version militaire. En ce qui concerne les échanges de technologies spatiales au long des Nouvelles routes de la soie, elles sont pour le moment rendues difficiles par les régulations de contrôle à l’export américaines côté hardware. Côté software, les retours sur investissements sont loin d’être évidents, ce sur quoi nous allons nous pencher au prochain épisode !

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top