Now Reading
Les arnaques en ligne, fléau chinois.

Les arnaques en ligne, fléau chinois.

Si les arnaques en ligne touchaient autrefois les personnages âgés peu familières avec internet, aujourd’hui les étudiants de Beida eux-mêmes tombent parfois dans le piège. Un constat : le degré de sophistication de ces larcins ne cesse de croître. Reportage.

Mme Ye, victime d’une arnaque à trois étages.

Tout commence avec une opération mal avisée: après avoir investi dans une fausse entreprise de P2P, madame Ye 叶 a perdu plus de 100 000 yuans (12 000 euros) . Désespérée, elle est allée chercher de l’aide sur un forum d’aide aux victimes d’arnaques en ligne. Peu après son inscription un homme nommé « compatriote » la contacte en message privé.

« C’est très difficile de récupérer les pertes en P2P, mais j’ai des connexions, je peux te trouver un moyen de regagner ce que tu as perdu ». L’arnaqueur parvient à attirer, d’une manière ou d’une autre, Mme Ye sur des plateformes de jeu. Comme dans n’importe quel casino, Mme Ye gagne de petits gains, décide de parier plus gros et perd le tout. A cet instant, comme on pouvait s’y attendre, le compatriote disparaît.

Réalisant ce qui lui arrivait, Mme Ye a décidé d’alerter la police.

Dans le jargon, Mme Ye vient d’entrer dans un mécanisme appelé « abattre le cochon » 杀猪盘.

Mme Ye a donc alerté le centre anti-escroquerie de sa région ; un policier « Zhou » l’a contacté pour l’avertir que l’argent se trouvait toujours sur le territoire, mais que pour le récupérer, il allait falloir jouer des « connexions ». Mme Ye se trouve obligée de payer une « commission ». Une fois la commission de 29 000 yuans ( 3 700 euros) payée, le policier « Zhou » disparaît dans la nature.

Un faux-compte de répression des fraudes, un instrument de « drainage » des victimes

 

Mme Ye s’est donc retrouvée dans trois systèmes d’arnaques imbriquées.

Après enquête de la vraie police, il s’est avéré que le « policier Zhou » était lui-même une victime des plateformes de jeu en ligne, contraint d’arnaquer pour éponger ses propres dettes. Il s’agissait en réalité d’un ouvrier dans le bâtiment dans une ville voisine.

Les systèmes imbriqués d’arnaques, bien huilés, correspondent à l’amélioration du niveau des escroqueries en ligne qui pullulent et croissent constamment en Chine. Les victimes elles-mêmes, comme le policier Zhou, sont prises dans une cercle infernal et deviennent bon gré mal gré, eux-mêmes, des bourreaux.

 

L’amour : un argument de choix pour « tuer le cochon »

Les arnaques amoureuses are the new black. Dans le langage fleuri des arnaqueurs, les victimes sont des cochons à abattre.

Mais avant d’abattre le cochon, il faut l’engraisser. C’est le mécanisme habituel de l’arnaque en ligne, en deux séquences : d’abord, appâter via la discussion, ensuite lancer le processus d’abattage.

Processus du mécanisme d' »abattage de cochon »

1- Une équipe d’alimentation 供料组 est chargée de trouver une population cible.
2- Une équipe de discussion 话术组 s’occupe des échanges quotidiens.
3- Une équipe technique 技术组 s’occupe de monter la plateforme d’arnaque, jeux en lignes ou services financiers la plupart du temps.
4 – Une équipe de lavage 洗钱组 s’occupe de blanchir l’argent extorqué.

« L’élevage » 养猪 désigne la période de subversion sentimentale de la victime. Les applications de rencontres amoureuses et amicales sont surnommées les « porcheries » 猪圈. La mise à mort du cochon désigne l’extorsion jusqu’à la dernière goutte, une fois que la victime est mûre.

Ce contenu est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou créez un compte en cliquant ici

Scroll To Top