Now Reading
« Les données à l’Ouest, le calcul à l’Est » : quand la Chine réorganise ses centres de données

« Les données à l’Ouest, le calcul à l’Est » : quand la Chine réorganise ses centres de données

A mesure que l’économie numérique prend une part de plus en plus importante dans nos sociétés, les infrastructures liés au soutien de celles-ci deviennent des enjeux de développment mais aussi de souveraineté économique. Par conséquent, la Chine a fait de l’industrie du cloud une priorité nationale : découvrons ensemble l’un des plans de soutiens récent à l’industrie. 

L'informatique avancée au centre des rivalités

L’informatique haute performance (high performance computing – HPC) et plus généralement l’industrie du cloud est, en Chine comme ailleurs, un enjeu économique, technologique et une question de souveraineté. Les États-Unis ont publié le rapport « Pioneering the Future Advanced Computing Ecosystem » en novembre 2020, qui considère le cloud et le HPC comme des atouts stratégiques nationaux pour assurer le leadership des États-Unis en matière de sciences et d’ingénierie, de compétitivité économique et de sécurité nationale. L’Union européenne n’est pas en reste, avec un plan d’action commun lancé en 2018 et un investissement de 8 milliards d’euros annoncé en 2020. Ces derniers jours, le ministre des Armées a officiellement inauguré le nouveau supercalculateur EXA1, dont la puissance se classe parmi le top 10 mondial. 

La concurrence mondiale en matière de puissance de calcul est féroce. En termes de puissance de calcul, les États-Unis, la Chine, l’Europe et le Japon représentent respectivement 36 %, 31 %, 11 % et 6 % de la puissance informatique mondiale. Mais la Chine met les bouchées doubles. Au cours de la période du treizième plan quinquennal (2016-2020), la puissance de calcul globale de la Chine a connu une croissance rapide. Cette croissance se mesure par le nombre de racks (de serveurs) des centres de données, le nombre de serveurs “polyvalents”, le nombre de serveurs dédiés à l’IA et le nombre de superordinateurs. Les performances des équipements ont également progressé. En 2020, la puissance de calcul de la Chine a atteint 135 EFlops, représentant environ 31% de la part mondiale, maintenant un taux de croissance élevé de 55%, soit environ 16 points de pourcentage de plus que le taux de croissance mondial.

Pékin compte bien continuer à développer cette industrie vitale pour son effort technologique, industriel et économique. Le 14e plan quinquennal (2021-2025) prévoit un renforcement des capacités de calcul haute performance et de l’industrie du cloud. En 2020, le plan de relance du gouvernement face à l’épidémie de la COVID-19 inclut notamment un soutien aux “nouvelles infrastructures”, c’est-à-dire les équipements de télécommunications, mais aussi les centres de données et calcul haute performance Enfin, le gouvernement travaille désormais depuis un an et demi à l’élaboration d’un grand plan informatique, mené de front par la Commission pour le Développement et les Réformes (NDRC), le puissant gendarme du cyberespace chinois, la Cyberspace Administration of China, le Ministère de l’industrie et le Département de l’énergie. 

Ce contenu est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou créez un compte en cliquant ici
Scroll To Top