Now Reading
Comment la ville change la masculinité traditionnelle des migrants ruraux

Comment la ville change la masculinité traditionnelle des migrants ruraux

Soumis aux normes du patriarcat traditionnel rural, les paysans venus travailler à la ville souffrent de ces règles qui les briment et les empêchent de s’épanouir comme « hommes ». D’une génération à l’autre, cette immense population, de plus en plus contrainte de rester travailler à la ville, voit ses mœurs changer du tout au tout

Règle n°1 : l'homme doit mieux gagner que la femme

Les ruraux qui viennent à la ville vivre de petits boulots, ou sur les chantiers à la journée, se retrouvent rapidement sous le joug de cette règle traditionnelle chinoise quand ils s’entichent d’une femme issue d’une famille urbaine. Xiao Yan [小严] travaillait comme ouvrier d’atelier dans une usine de chaussures du Guangdong, pour 4 000 yuans par mois. Amoureux d’une fille du Hunan dans la vente, il s’est rapidement trouvé en défaut vis-à-vis de cette obligation traditionnelle.

Ce contenu est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou créez un compte en cliquant ici
Scroll To Top