Now Reading
Les troubles de Haidilao (1ère chaîne Hotpot de Chine) témoignent du rythme capitalistique chinois

Les troubles de Haidilao (1ère chaîne Hotpot de Chine) témoignent du rythme capitalistique chinois

La chaîne de hotpot Haidilao International Holding a annoncé vendredi qu’elle fermerait progressivement environ 300 magasins en raison d’un manque de clients et de mauvaises performances. La société tentaculaire, à l’origine une petite échoppe fondée par le couple ZHANG Yong (张勇) et SHU Ping (舒萍) en 1994 avec 4 tables, raconte les stratégies s’expansion sans limite des réussites entrepreneuriales chinoises … et leurs revers. 

Un début modeste, une expansion rapide

Les deux époux, associés à un autre couple, ont fondé Haidilao en 1994 à Jianyang, en réunissant ensemble environ 1000 euros de capital. Le nom de l’entreprise fait référence à une carte du jeu de Mahjong, et signifie « repêcher la lune au fond de la mer« , autrement dit réaliser quelque chose d’impossible. Le second restaurant de l’enseigne ouvre 4 ans plus tard.

C’est avec l’épidémie de SRAS de 2003 que la chaîne décolle vraiment, notamment en inventant les « fondues chinoises à emporter », suscitant l’enthousiasme des médias qui y voient un bon moyen de limiter la contagion dans la population. L’entreprise s’étend dans tout le pays, et commence à s’internationaliser à partir de 2012, avant d’entrer en bourse en 2016 (bourse de Yihai, puis de Hong Kong en 2018, l’année de l’ouverture du 300ème restaurant).

En 2019, l’enseigne compte 593 restaurants. Zhong Yang et Shu Ping en profitent pour ouvrir un family office à Singapour, afin de bénéficier des avantageuses exonérations fiscales que proposent la cité-Etat.

Revers et réajustement

Au 30 juin 2020, Haidilao comptait 868 restaurants sur la partie continentale de la Chine. L’entreprise a ouvert 308 nouveaux restaurants en 2019 et 544 en 2020. Au premier semestre 2021, 299 nouveaux magasins ont été ajoutés. Au 31 juin 2021, le nombre total de ses restaurants mondiaux avait atteint 1 597 (+23 % par rapport à fin 2020). Autrement dit, sur ce semestre Haidilao ouvrait 3 restaurants tous les deux jours. Ces décisions d’expansion ont fait totalement fi des risques substantiels provoqués par l’épidémie de Covid-19.

Lors d’un conseil d’administration en juin de cette année, Zhong Yang l’a reconnu sans ambages: « En juin 2020, j’ai jugé que l’épidémie prendrait fin en septembre (…), ces nouveaux projets peuvent être vu comme relevant du fanatisme« .

Conséquence, a annoncé la firme: suppression de 300 restaurant, soit l’ensemble des établissements ouverts sur le premier semestre 2021. Ce premier coup d’arrêt en annonce certainement d’autres, notamment à l’étrangers où les performances de la firme sont médiocres. Haidilao a reconnu des erreurs d’emplacement de restaurants, peu de bons responsables dans ces restaurants, une confiance excessive dans l’entreprise et un sérieux manque de construction de culture d’entreprise.

See Also

Ces erreurs, ainsi que le rythme d’expansion faramineux de Haidilao sont récurrents chez les grandes enseignes chinoises, qui naviguent souvent à vue en profitant de l’immense marché intérieur chinois, grandissent par à-coups, subissent parfois des reflux qui les entravent avant de reprendre le chemin de la croissance. 

Le cours de l’action de Haidilao a chuté de 75 % jusqu’à présent cette année (85 ->21 dollars), réduisant sa valeur marchande de 350 milliards de dollars HK. Shu Ping, la cofondatrice, a annoncé qu’elle démissionnait en tant que directeur non exécutif et membre du comité d’audit de la société.

 

 

 


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top