Now Reading
Les villes chinoises étudiantes les plus attractives : quelles sont-elles?

Les villes chinoises étudiantes les plus attractives : quelles sont-elles?

Bien choisir son université est primordial pour les futurs étudiants, mais savoir dans quelle ville s’installer est une question tout aussi importante, voire même plus. Quelle ville a le plus grand potentiel de développement pour les dix prochaines années ? Les Chinois préfèrent-ils le nord ou le sud ? Industries, études, loyer, qu’est ce qui motive leur décision ?

Traduit par Amandine Dodo-Viennet.
Article original: ici.

Tous au Sud !

Sans surprise, la taille de la population fait partie des facteurs qui influencent le plus le choix d’une ville en particulier. Plus une ville compte d’habitants, plus elle en attire de nouveaux. Ainsi, chaque année, de nombreuses personnes affluent vers le sud et l’est de la Chine, où la population est déjà très dense. En 2019, environ 1,67 million de personnes ont migré dans les provinces du sud et 1,5 million dans celles de l’est. Les provinces qui ont accueilli les plus grands flux migratoires cette année là sont de loin le Guangdong et le Zhejiang, comptant chacune plus de 800 000 nouveaux arrivants. Les autres qui figurent en tête du classement sont quasiment toutes des provinces méridionales, à l’exception du Xinjiang et du Tibet.

Outre cette fracture marquée entre le nord et le sud, cette inégale répartition se retrouve aussi au sein des provinces mêmes, la population se déplaçant majoritairement vers les grandes métropoles. En 2019, plus de 90% des personnes migrant au Zhejiang ont choisi de se rendre soit à Hangzhou, la capitale provinciale, soit à Ningbo, autre ville majeure de la région. Les villes chinoises dites « de premier rang  一线城市 » enregistrent la plus forte croissance démographique, de 12,14% entre 2010 et 2018.

Toutefois, ces deux dernières années, l’attrait pour les villes de rayonnement mondial comme Pékin, Shanghai, Canton ou encore Shenzhen a quelque peu diminué au profit de villes de second rang.

Le choix de l’industrie

Ensuite, le développement industriel est également un moteur important de croissance démographique et un atout indéniable pour attirer la population durablement. En d’autres termes, choisir une ville, c’est en fait choisir l’industrie qui y est implantée.

Les villes de premier rang ont tendance à disposer des ressources industrielles les plus importantes et les villes côtières à bénéficier largement du commerce extérieur. Cependant, avec le temps, les industries sont de plus en plus diversifiées et l’apparition de l’industrie de pointe offre de nouvelles opportunités pour les villes de second rang.

Les semi-conducteurs et l’Internet seront sans aucun doute les industries clés des années à venir. Elles ne dépendent en revanche ni l’une ni l’autre d’un emplacement géographique particulier ou des ressources des villes de premier rang, les nouveaux talents cherchent donc à s’implanter ailleurs. Ainsi, le centre de recherche et développement de Huawei est situé à Nankin et le siège social de Xiaomi a été récemment déplacé à Wuhan. La prochaine décennie sera donc marquée par l’essor des villes de second rang.

Pour le commerce internet, pourquoi pas Hangzhou?

Hormis l’industrie, l’éducation, les soins médicaux et le logement sont également de bons indicateurs pour juger du potentiel d’une ville. Hangzhou est connue pour être une plaque tournante de l’industrie d’Internet et du commerce électronique, le secteur tertiaire y est très développé et représentait près des deux tiers du PIB de la ville en 2018. Hangzhou regroupe également quelques fleurons de l’automobile. Cependant, sa principale lacune réside dans l’éducation, elle ne compte en effet que quelques universités notables comme l’Université du Zhejiang par exemple. En fin de compte, peu de villes arrivent à cumuler ces quatre atouts, à l’exception de Nankin, Wuhan, Chengdu et Hefei.

Pour les télécoms, ce sera Nankin !

Les secteurs les plus compétitifs de Nankin sont les logiciels et les services d’information. Les trois géants des télécommunications Huawei, ZTE et AsiaInfo Technologies s’y sont d’ailleurs succédés. En 2018, les ventes de logiciels de Nankin ont dépassé 450 milliards de yuans (55 milliards d’euros), soit la moitié du commerce total de logiciels de la province du Jiangsu. Nankin a également percé dans les technologies émergentes telles que l’intelligence artificielle. Plus important encore, Nankin a un avantage sur ses voisines Suzhou et Wuxi : l’enseignement.

See Also

Avec deux universités au « programme 985 » (programme lancé en 1998 visant à construire des universités de niveau international), la ville attire les industries de pointe ainsi que les jeunes talents et surtout, elle les retient.

Hefei, pôle technologique et appartement à bon prix

L’ascension de Hefei commence en 2006 lorsque le maire de l’époque débloque des fonds pour la construction d’un métro. Sous cette impulsion, l’industrie des écrans se développe rapidement, notamment avec l’implantation d’entreprises leaders dans le domaine comme BOE Technology 京东方. Également spécialisé dans la production d’appareils électroménagers, Hefei décide de miser sur les semi-conducteurs en 2011 et sur les nouvelles énergies en 2019. Avec l’Université de sciences et technologie de Chine, Hefei devient également un pôle technologique majeur, comparable au Zhangjiang Hi-Tech Park de Shanghai. Côté logement, l’immobilier reste bon marché, le prix d’une maison dans le district de Shushan à Hefei étant en moyenne quatre fois moins élevé qu’à Zhangjiang.

Wuhan, industrie du laser

Wuhan est l’une des rares métropoles du centre de la Chine à avoir formé plusieurs grappes industrielles dans la haute technologie, en particulier dans trois branches. D’abord, dans l’industrie des communications, Wuhan est en effet le siège de la troisième plus grande entreprise de ce secteur en Chine, Fiberhome Telecom Tech 烽火通信, ainsi que d’autres grandes sociétés de R&D en communications. Ensuite, la ville est également spécialisée dans les semi-conducteurs, dont elle compte trois grandes lignes de production. Enfin, Wuhan est aussi la plus grande base de l’industrie du laser du pays, avec plus de 200 entreprises spécialisées dans ce domaine. Elle est l’une des rares villes qui possède sa propre base de R&D, elle est donc moins dépendante des entreprises technologiques étrangères. Les universités de Wuhan sont comparables à celles de Nankin et disposent d’un avantage sans égal en termes de production de talents dans cette partie du pays.. Avec cinq hôpitaux sur la liste des 100 meilleurs centres hospitaliers de Chine, Wuhan a par ailleurs un système médical relativement performant.

Chengdu, pour les puces et les jeux vidéos!

Quant à Chengdu, elle occupe une position stratégique lui permettant de rayonner dans tout le sud-ouest de la Chine. Dès 2003, Intel s’intéresse à cette ville et choisit d’investir dans une usine de puces électroniques, attirant ainsi par la suite d’autres entreprises de renommée mondiale telles que Texas Instruments, Foxconn, Lenovo ou encore Dell. Chengdu s’est également lancé dans l’industrie du jeu vidéo et bénéficie d’une bonne image qui en fait une destination touristique de choix. Par ailleurs, Chengdu se trouve dans un environnement moins compétitif que les trois villes susmentionnées, la coopération régionale y est plus forte que la concurrence et certaines industries de Chengdu collaborent avec celles des villes voisines, comme Chongqing ou Guiyang. Chengdu rayonne aussi en matière d’éducation avec deux universités « 985 » et son  West China Hospital 华西医院  qui figure régulièrement dans le top 3 des  meilleurs hôpitaux de Chine.

Alors, si vous ne savez pas encore dans quelle université vous inscrire à la rentrée, un conseil : n’oubliez pas de comparer les villes aussi !

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top