Now Reading
Passe Muraille n°2 – semaine du 21 janvier 2019

Passe Muraille n°2 – semaine du 21 janvier 2019

Sommaire :

1. Actualités de la caserne, vie des troupes
2. Politique et doctrine
3. Diplomatie militaire
4. Mers de Chine
5. Entraînements et exercices
6. Equipements
7. Exports
8. Espace
 

Focus : les vétérans à l’honneur

La relation entre le Parti communiste chinois et les anciens combattants de l’Armée populaire de Libération est trouble. Officiellement choyés par la propagande, ils sont pourtant souvent impliqués dans des manifestations pour “protéger leurs droits” (维权), c’est à dire recevoir les pensions, reconversions ou encore logements qui leur sont légalement dus.

La semaine du 14 janvier, le ministère en charge des affaires des anciens combattants créé l’année dernière a lancé une grande campagne de recensement. Par ailleurs, cette semaine, Xi Jinping s’est rendu à un spectacle donné à Pékin en l’honneur des vétérans. Le journal télévisé a consacré cinq minutes de reportages à cet événement, tandis que le Quotidien de l’Armée en a fait sa une. En parallèle, le ministre en charge des anciens combattants s’est lancé à la rencontre de militaires retraités à travers le pays. Il s’est d’abord rendu au Henan, où il est allé s’enquérir des conditions des vétérans locaux, puis leur a transmis les honneurs pour leurs services rendus. A Pékin, ce sont les nominés “meilleurs vétérans de l’année” qui se sont réunis pour discuter de l’avènement de la nouvelle ère.

Mais l’armée et le gouvernement ne se contentent pas de combler d’honneurs les vétérans. Conformément aux ordres de Xi Jinping, ils continuent le travail pour subvenir au besoin des anciens. Pour 2019, le ministère prévoit de faire voter une nouvelle mouture de la loi relative à la protection des militaires retraités, d’améliorer leur éducation politique et la gestion de leur situation par le Parti. Plus concrètement, le gouvernement souhaite améliorer les mécanismes de distribution d’emploi, de retraites et de logements à ces anciens militaires.

Question politique majeur pour le Parti communiste, les vétérans se sont donc vu entourés des soins du gouvernement ces deux derniers mois; après l’épisode de “professionnalisation de l’armée” (qui a conduit à de nombreux limogeages) et les diverses manifestations relayées notamment par RFA qui ont émaillé le pays depuis, le problème ne pouvait sans doute pas être laissé à pourrir plus longtemps.

 

Actualités de la caserne, vie des troupes :

 

  • A l’approche du nouvel An chinois, les autorités prévoient plus de 3 milliards de déplacements sur le mois à venir, parmi lesquels de nombreux militaires rentrant dans leur famille. Ainsi, le Quotidien de l’APL rappelle les avantages accordés aux membres de l’armée : tickets de trains et d’avions moins chers ; accès privilégiés aux espaces de détente et de repos dans les gares ; possibilité de couper les files d’attentes, etc.

 

  • Les chauffeurs de voiture de marque Hongqi sont à l’honneur : le Quotidien de l’APL annonce des recommandations pour 30 unités “modèles” de voiture de fonction et 48 chauffeurs desdits véhicules. Parmi les raisons invoquées pour leurs citations, ces unités seraient exemplaires dans leur mise en place de la pensée du Président Xi, et seraient particulièrement dévouées à leur mission.

 

 

  • 25 départements provinciaux mettent en place une liste noire (affiliée au système de crédit social) pour punir ceux qui ne remplissent pas leurs obligations militaires. Il s’agit de la signature d’un accord entre différentes administrations qui organise une collaboration entre ces départements pour punir “conjointement” la personne fautive. L’article explique également qu’il existe un mécanisme de “récupération de crédit” (信用修复) associée à cette procédure.

 

 

 

 

  • Les heures supplémentaires sont une chose, les vacances en sont une autre. Ces dernières ne doivent pas devenir une “période vide.” Selon cet article du Quotidien de l’APL, le festival du printemps à venir ne doit être une raison pour relâcher les préparations et le travail effectué jusqu’ici. L’article appelle notamment les petites formations (bataillon, compagnie) de prendre des initiatives et ne pas rester “à attendre assis que quelqu’un vienne donner les ordres.”

 

  • Toujours dans les pages dédiées aux militaires du rang, une petite bande dessinée soutient les  cadres et officiers obligés de travailler pendant les vacances ou ceux toujours surveillés lorsqu’ils sortent de la caserne. Un petit texte accompagnant la bande dessinée enjoint les supérieurs à respecter les vacances de chacun, et ne pas charger leurs subordonnés de “travail à la maison”.

 

 

Politique et doctrine

 

  • Une fois n’est pas coutume, le quotidien de l’armée édite un long développement sur l’éducation politique de l’APL depuis les réformes et l’ouverture. En résumé, il faut continuer à étudier et mettre en place la pensée du Président Xi pour obtenir une puissante armée au service du Parti et de son centre (à savoir le Président Xi lui-même) ; avancer sur l’intégration des médias à l’armée (媒体融合), notamment l’utilisation des nouveaux médias, qui doit s’ajouter aux méthodes classiques (cours idéologique, endoctrinement, etc.) ; enfin renforcer l’innovation idéologique et pratique : nouvelles méthodes disciplinaires (sanctions et récompenses), amélioration des méthodes d’éducation politique, etc…

 

 

  • Une brigade aéroportée s’attaque à la micro-corruption des échelons inférieurs. En appliquant les ordres et instructions du Président Xi, les membres du comité du Parti de la Brigade ont décidé de d’établir une liste de conduites prohibées, ensuite transmises aux hommes pour les informer. De plus, une nouvelle forme de supervision est actuellement testée dans cette brigade afin de mieux assurer le contrôle tant des soldats que des officiers.

 

  • Le Quotidien de l’APL a édité un plaidoyer-fleuve en faveur de la mobilisation pour la défense nationale. Le Président Xi a, comme en 2018, signé un long ordre de mobilisation pour des exercices approfondis en début d’année. L’article martèle l’argument que “la mobilisation est ce qui garantit nos chances en cas de guerre”, assurant que toutes les forces doivent être  moralement prêtes. La mention de la “maladie de la paix” nous rappelle que l’APL n’en a pas encore fini avec les problèmes de motivation.

 

  • Dans les pages “front idéologique” du quotidien de l’APL, un auteur appartenant à “l’unité 94940” (94940部队) signe un long article sur l’importance de la “vérité” (真) dans l’éducation et le travail politique. Face aux défis complexes posés aux politiques d’éducation politique et idéologique, il est nécessaire de faire comprendre l’importance de la “vérité”. Cette vérité est notamment prônée par le Président Xi Jinping lorsqu’il s’agit de mener l’éducation politique et idéologique. Ainsi, les formateurs doivent apporter un effort particulier à l’enseignement des  faits aux soldats, mais aussi à eux-mêmes.

 

  • Le ministère des affaires civiles interdit le “comité pour le développement de l’intégration civilo-militaire” (中国人民解放军军民融合发展委员会) qui sous le couvert d’organiser des conférences relatives à la “défense nationale”, faisait en fait des réunions sur la “blockchain dans l’aviation” et sur les “Activités de camps sur la sécurité alimentaire”. Le ministère explique que les personnes impliquées se sont non seulement enrichies frauduleusement, mais ont aussi usurpé les titres de l’APL. L’article explique que cette association est une des nombreuses non enregistrées opérant sous cette couverture.

 

.

  • Le 18 janvier,  le nouvel ambassadeur pour le désarmement chinois Li Song a réalisé sa première intervention pour le désarmement chinois à l’ONU. Le dignitaire s’est prononcé  en faveur du respect de la non-prolifération nucléaire. Il a notamment appelé le comité à travailler en considération des nouveaux équilibres stratégiques internationaux.

 

  • Le Quotidien de l’APL défend Douyin auprès de l’armée, et couvre plus largement les entreprises chinoises face aux attaques occidentales (cf Huawei & ZTE). L’article rappelle que la théorie répandue de la “menace chinoise” est erronée. Les éléments de langage traditionnellement  utilisés par la presse chinoise pour condamner les mesures prophylactiques européennes se retrouvent tous ici: “mentalité de guerre froide”, “préjugés”, “la Chine contribue à la prospérité mondiale”, etc…

 

  • Dans les pages sciences du journal de l’armée, on trouve une longue discussion sur les défis posés par les armes hypersoniques. L’auteur, de l’Académie militaire des Sciences, revient sur les principaux projets russes et américains, puis ceux des autres pays (Japon, Inde, France). Pour lui, ces armes font partie de la sixième génération de technologie qui vont contribuer à faire évoluer les règles de la guerre. En conséquence, la Chine doit se préparer à relever ce défi.

 

Diplomatie militaire

 

 

 

 

 

  • Zambie: Triomphe journalistique envers le 21e groupe de médecins de l’APL envoyé en Zambie, revenu le 18 janvier dans l’après-midi, avec plus de 300 opérations chirurgicales en mission à son actif.

 

 

  • Mali: Le 6ème groupe de casques bleus chinois au Mali (dans la cadre de l’UNMAS) a été dépêché à Agallock sur la zone d’une attaque terroriste responsable de la mort de 35 soldats réguliers et casques bleus. Le 6e groupe de casques bleus chinois est actuellement en état d’alerte maximale (21 janvier 20h heure locale).

 

  • Arche de Paix: Xinhua nous a gratifié d’une longue vidéo de l’arche de paix intitulée: “poursuivre le rêve dans l’océan, ressentir le soft-power avec l’Arche de Paix, la responsabilité d’un grand pays:”! La vidéo est un documentaire diffusé en Chine et intitulé “soft power” 《温和的力量》.

 

Mers de Chine :

 

 

Entraînements et exercices

 

  • Un reportage en immersion applique la nouvelle méthode de travail du “Centre des Médias de l’APL” (解放军新闻传播中心) conçue pour impliquer davantage les journalistes dans l’armée et notamment au sein d’unités spéciales, reculées, etc. Ce format d’articles “de terrains” est appelé “journaliste aux positions de combats” (记者在战位). Ici, Le journaliste suit les entraînements avec la première brigade d’assaut aéroportée chinoise. L’article plutôt long revient sur les différentes préparations et entraînements requises pour former correctement les hommes, dont beaucoup étaient sensibles au vertige, à la peur du saut, etc. Il est également question des difficultés de coopération entre les différents éléments d’une opération (hélicoptères, troupes au sol, etc.). Ces difficultés de coopération ont finalement été résolues grâce à l’abnégation de cette première brigade d’assaut aéroporté chinoise.

 

  • “Briser la barrière de l’information » serait une condition pour réellement renforcer les capacités interarmes de l’APL. Il semble que des progrès aient été accomplis dans ce domaine, d’après ce récit publié dans le Quotidien de l’APL. En l’occurrence, l’auteur relate les avancées réalisées en matière de partage de l’information. Là où il était “compliqué d’établir des communications avec les unités voisines”, désormais les officiers peuvent suivre l’évolution des combats en temps réel depuis le centre de commandement du théâtre central. Cette évolution semble disposer d’un poids suffisant  pour figurer dans le journal de l’armée.

 

 

  • Autre article ayant attiré l’attention cette semaine: un compte rendu d’un reportage CCTV se déroulant dans les bunkers abritant les forces stratégiques. Sina et War 163 ont consacré un article reprenant les principales photos, avec un petit supplément ici (Sina).

 

  • Xinhua a publié la vidéo d’un exercice des troupes de la marine avec un élément “international” – à noter que cet article s’inscrit dans ce nouveau type de contenu évoqué  ci-dessus :  “les journalistes en position de guerre” sont placés au centre d’unités. Cette belle vidéo, bien que accélérée, montre des extraits de l’entraînement. Selon le sous-titrage, une partie de l’entraînement visait la protection du territoire national en mer, incluant un débarquement sur des îles contestées.

 

 

  • La semaine dernière, nous évoquions cet article revenant sur l’échec des forces “rouges” [les forces de l’APL, les bleus étant les forces d’opposition] lors de l’exercice de Zhurihe – 2018 (朱日和 跨越 2018). Cette semaine, Sina publie un second long article sur le sujet, qui cherche à comprendre tant les raisons de l’échec des forces rouges que les difficultés posées par ces exercices. Nous avons retenu trois points clés. Le premier, c’est cette idée que le combat ne serait pas “équitable” pour les rouges, qui dénote un manque de confiance. Les forces rouges seraient parfois découragées par les forces bleues qui utiliseraient des techniques peu fair-play. Second point, la difficulté de simuler efficacement “l’armée américaine”. Les J-11 ne sont pas des F-15, pas plus que les J-10 ne sont comparables aux F-16. Sans compter la question de l’armement. Auparavant, la force bleue utilisait des PL-12, mais grâce aux exercices sino-thaïlandais, elle a pu récupérer des données sur les AIM-120C américain et adapter les missiles chinois pour qu’ils leur ressemble plus. Enfin, le dernier point est simplement celui de la coordination, de l’utilisation de leur matériel, et des capacités de commandement des forces rouges, qui n’est tout simplement pas au niveau, d’après les mots d’un chefs de bataillon.

 

See Also

Equipements :

 

  • DF-26 : Pour la première fois, l’Armée populaire de Libération a publié les images d’un tir de missile DF-26. D’après Sina (voir la vidéo dans l’article), l’identité du lieu de l’exercice n’est pas identifié (mais il s’agit certainement le désert de Gobi). L’unité impliquée serait probablement la numéro 201 (201单元). On aperçoit notamment le panneau de lancement, le véhicule porteur, la pointe de l’ogive avec 4 ailettes. L’unité impliquée dans l’exercice aurait traversé plus de 10.000 kilomètres avant de se rendre à l’emplacement de tir.

 

  • Type-052E: Selon Sina, la Chine s’achemine vers la construction d’une variante du Type-052D (baptisé Type-052E) reprenant certaines améliorations héritées des Type-055, mais surtout une adaptation du hangar et du pont pour hélicoptères adaptées au Z-20. L’arrivée de ce Z-20 va largement améliorer les capacités anti sous-marines de la flotte.

 

  • Coûts de l’aéronavale : Sina s’intéresse aux coûts d’un groupe aéronaval. Selon les calculs de l’auteur, basés sur ceux de l’US Navy,, 30 J-15 valent 2,6 milliards d’€ (20 milliards de RMB). Par ailleurs, les salaires et dépenses pour l’équipage d’un porte avion comme le Liaoning, sur 30 ans, sont estimées à environ 10 milliards de RMB (1,30 milliards d’€). Pour un Type-055, il faut compter 6 milliards de RMB (780 millions d’€). En ce qui concerne les sous-marins, il juge que le coût des sous-marins chinois doit être semblable à ceux de la Marine anglaise “Astute”, soit plus d’un milliard d’€ par navire. L’article conclut sur les ambitions chinoises en termes de groupe-aéronaval, dont les constructions coûtent très cher.

 

  • Radars : Un radar d’alerte avancé chinois dévoilé ? C’est ce qu’avance cet article, décrivant un nouveau modèle appelé JL-1A qui travaillerait en bande P. Global Security a consacré une brève à ce radar, disponible ici. L’auteur avance également que ce radar, qui est prévu en complément des JL-27A, pourra être utilisé dans le programme antimissiles à l’horizon 2020.

 

  • Réacteur WS-10:  “pourquoi un réacteur WS-10 n’a qu’un huitième de la durée de vie d’un réacteur américain ?” à savoir 1.500h (contre 12000h pour le F119). L’article de Sina liste cinq raisons : 1. La recherche fondamentale est faible, la réserve technique est insuffisante et les installations d’essai ne sont pas idoines; 2. L’économie nationale est relativement arriérée et les fonds de recherche et développement sont insuffisants ; 3. Compréhension insuffisante de la complexité technique et des règles de développement du moteur ; 4. La phase de construction initiale est trop longue, les difficultés sont trop grandes, la puissance [de travail] est trop dispersée et le niveau stagne; 5. Le modèle de gestion est relativement arriéré, dépourvu d’un mécanisme décisionnel scientifique et démocratique et d’un plan de développement à moyen et long terme stable et faisant autorité.

 

 

  • Hong Jian 10- Quelle est l’efficacité du missile antichar HJ-10 ? (hong jian, Red Arrow). Sina, tout en nuances, explique qu’il est capable d’atteindre et percer le meilleur blindage existant à plus de 10 km. Présenté au salon de Zhuhai, le missile aurait réussi à percer un blindage de plus d’un mètre cinquante d’épaisseur. Toutefois, prévient l’auteur, ce missile, comme beaucoup d’autres de sa catégorie, est très sensible aux leurres et brouillages.

 

  • Innovation – L’institut de recherche en équipements et machinerie de Pékin (北京机械设备研究所 – 206所) aura remporté un concours portant sur les meilleurs générateurs électriques pour véhicules, annonçant une application commerciale sous peu. L’auteur de l’article développe ensuite sur ces générateurs, et avance l’hypothèse selon laquelle la Chine aurait développé un nouveau générateur d’une puissance de 120kW capable d’être installé sur le châssis d’un char de combat, et suffisant pour alimenter ses systèmes d’armes.

 

  • J-20 – Un auteur du quotidien du peuple présente son interprétation à l’égard du développement d’une version biplace du J-20 : être en mesure de contrôler des drones et d’agir comme relai entre différentes plateformes. L’argument est étayé par l’inscription remarquée en queue de l’avion.

 

  • Nucléaire : Vers une mise en service d’un système de générateur à pulsations ? (脉冲发电机组体系). Le réacteur s’appelle “中国环流器二号M”(HL-2M). Il s’agit d’un réacteur de type Tokamak développé indépendamment par la Chine par l’Institut de recherche en physique de Xinan (西南物理研究所) et le groupe électrique de Harbin (moteurs) (哈电集团哈尔滨电机厂). Il s’agirait d’un réacteur à fusion.

 

  • Sous-marins : Le programme des sous-marins aurait enregistré des progrès avec trois technologies clés. 1) un projet de recherche de la China Shipbuilding Industry Corporation (CSIC) pour le développement d’un pump-jet puissant pour équiper des sous-marins, a passé les tests avec succès. L’article fournit une petite photo d’un système de propulsion sans hélice, et avance que les sous-marins Type-095 et 096 équipés de cette technologie pourront réduire drastiquement leur bruit. Par ailleurs, l’auteur avance deux autres avancées majeures : 2) machinerie à propulsion électromagnétique (永磁推进电机) et 3) un système d’alimentation électrique intégrée, conçu par l’un des académiciens chinois les plus impliqué dans la marine, Ma Weiming (马伟明).

 

  • Drones : Le drone de fabrication chinoise Feilong-1 a effectué son premier vol à Pucheng (Shaanxi, aéroport Neifu) le 20 janvier, avec succès. Photos de l’appareil ici. L’appareil est prévu pour effectuer des missions d’accompagnement de la flotte, des transports de munitions, de la surveillance, de l’exploration, du search & rescue, ainsi qu’un volet d’utilisations civiles comme la lutte contre les incendies.

 

 

  • Radars : Un radar chinois JY-27 vendu à la Syrie détruit à l’aéroport de Damas ? C’est ce que suggère cet article basé sur des rapports de médias étrangers et des réseaux sociaux. Le radar aurait été détruit lors des frappes israéliennes menées récemment. Conçu par le CETC-14 il y a à peu près dix ans, le radar serait capable de suivre jusqu’à 128 cibles et disposerait d’une portée suffisante. Le radar détruit en Syrie proviendrait, lui, d’exports plus anciens.

 

Exports :

 

  • L’iran se positionne pour l’achat de FC-31 à la Chine. A en croire une voix du gouvernement iranien, la commande s’élèverait à 70 avions, au détriment des autres modèles en compétition, à savoir le Su-57 et le Su-30. La transaction conclue à la hâte répond peut-être aux derniers achats militaires effectués par l’Arabie Saoudite.

 

 

Espace :

 

  • Le 21 janvier à 13h42, lancement réussi d’une fusée Longue Marche-11 de la base de lancement de Jiuquan pour placer trois nouveaux satellites en orbite: le Jilin-1 (charge utile: un spectral 01 + un spectral 02)  développé par Chuanggong Satellite Technology Co, un Lingque-1A produit par Beijing Lingzhong Space Technology Co; et 3 nanosatellites Xiaoxiang-01, développés par Spacety Aerospace Co. Vidéo du lancement ici.

 

  • Comment l’échec de la Longue Marche 5 (CZ-5) de 2017 a-t-il impacté le programme spatial chinois ? Selon cet article, l’échec il y a deux ans de la fusée CZ-5 a entraîné un retard de deux ans sur le programme spatial chinois, car il a impacté les principaux programmes de recherche qui étaient liés : l’exploration de la lune, la construction de la nouvelle station spatiale chinoise, le lancement d’un nouveau télescope.

 

retour au sommaire


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top