Now Reading
Passe Muraille n°3 – semaine du 28 janvier 2019

Passe Muraille n°3 – semaine du 28 janvier 2019

Sommaire :

1. Politique & doctrine
2. CMC
3. APL
4. PLAN
5. Entrainements
6. Vie des militaires du rang
7. Diplomatie militaire et exports
8. Intégration civilo-militaire
9. Sciences & technologies
10. Equipements
11. Espace
 

Focus: Nouvel An Chinois

Le nouvel an chinois approche: l’Armée Populaire de Libération se prépare également et prend des dispositions pour ses hommes, dont beaucoup espèrent passer les fêtes en famille. Ainsi, sur une initiative conjointe d’une brigade du 71ème groupe d’armées et du bureau local des anciens militaires, un service de navettes appelées « voitures du bonheur » (幸福专车) va être mis en place afin de permettre aux soldats de rentrer dans leur foyer. L’objectif est de parer au manque de trains à grande vitesse et aux interminables interconnexions, surtout pour les mères accompagnées d’enfants en bas-âge. D’autre part, comme nous le précisions la semaine dernière, le Quotidien de l’APL rappelle à chacun les avantages dont jouissent les militaires en termes de transports, logements, etc.

Cependant, tout le monde n’a pas la chance de pouvoir retrouver sa famille. Pour les officiers et soldats qui demeurent dans leurs casernes, le Quotidien de l’APL suggère aux soldats d’aider à décorer l’endroit. Les soldats sont incités à le rendre plus romantique, à acheter des fleurs et à écrire des poèmes afin de recevoir l’époux/se dans une ambiance chaleureuse. De son côté, Xinhua rend hommage aux soldats de l’APL et de la PAP qui vont sécuriser les gares et lieux touristiques pendant les vacances. L’article invite à penser à ces milliers de petits hommes “couleur olive”, qui sécurisent les gares, ports, lieux touristiques et permettent à tous de bénéficier d’une grande sécurité.

Par ailleurs, le Nouvel An est l’occasion pour les autorités politiques, en l’occurrence le Parti communiste, de montrer qu’il veille au bien être des troupes. Par exemple, cet article vante les “promesses tenues” par les comités du parti envers les soldats d’une brigade du 77e groupe d’armées. Pour le Nouvel An chinois, les soldats disposent désormais d’une nouvelle salle de sport et d’une salle de spectacle. L’article s’attarde sur la rénovation des conduites de chauffage et sur l’accès à l’eau potable, une information qui laisse imaginer l’état des installations avant les travaux.

Enfin, le Nouvel An chinois, à l’instar de nos sempiternels “films de Noël”, est l’occasion de programmes télévisés hauts en couleur. En plus de la traditionnelle “chunwan – soirée du nouvel an”, CCTV7 va diffuser une émission intitulée « Bonne année aux baraquements« : de nombreuses personnalités des arts et lettres y viendront rencontrer les soldats dans leurs casernes pour leur souhaiter la nouvelle année.
 
 Politique & doctrine

La ligne de masse est un concept doctrinal du Parti communiste chinois, issu de la pensée de Mao Zedong et encore appliqué aujourd’hui. Selon ce concept, toute solution est déjà contenue dans le peuple. Elle doit cependant être interprétée -reformulée- par le Parti à partir d’éléments épars, puis être proposée au peuple pour son “approbation”. Dans les faits, il s’agit de travailler pour le Parti tout en étant “proche du peuple”.

  • Travail politique: Le travail politique dans l’armée n’est pas exempt de modernisation : désormais, les médailles et honneurs accordés aux militaires sont directement téléchargeables et partageables sur WeChat. Par ailleurs, l’enseignement politique se numérise : une plateforme a été créée pour (1) permettre aux militaires d’accéder aux cours, aux textes et autres matériels ; et (2) pour échanger des avis et suggestions directement depuis chez eux.
  • Discipline: La commission de discipline expose 8 cas de manquements à la discipline d’officiels civils, allant de l’achat illégal de cigarettes haut-de-gamme à des affaires de corruption impliquant népotisme ou pot de vin, avant de rappeler aux militaires que l’approche des fêtes ne doit pas être un prétexte à manquer aux « 4 consciences » (四个意识 : conscience politique 政治意识、conscience de la situation générale 大局意识、conscience du “coeur nucléaire” [du parti, donc de Xi Jinping] 核心意识、 conscience de devoir suivre les modèles – 看齐意识) ni aux « 4 confiances » (四个自信 : confiance dans la voie socialisme avec des caractéristiques chinoises – 中国特色社会主义道路自信、confiance dans la théorie – 理论自信、confiance dans le système politique – 制度自信、confiance dans la culture – 文化自信). Ces thèmes ont été développés lors du 18e Congrès par Xi Jinping.

Ce système vise à “transmettre les gènes rouges » (传承红色基因), à cultiver les « quatre vertus » (四有 – évoquées précédemment) et forger les « quatre fers » (四铁 – c’est à dire les croyances – 信仰 ; les convictions – 信念 ; la discipline – 纪律 ; la responsabilité personnelle – 担当). Cette transmission du gène rouge à la population passera par une approche ouverte s’appuyant sur une meilleure gestion des reliques culturelles et sur l’innovation numérique. Dans un esprit d’intégration civilo-militaire « le plan » de réorganisation du système des musées militaires prévoit la création de 3 niveaux de musées : musées des troupes, musées d’histoire des forces armées et musées provinciaux révolutionnaires des districts militaires.

  • Cybersécurité: Dans les pages “front idéologique” (思想战线) du Quotidien de l’APL de lundi, on trouve un article consacré aux questions de cybersécurité, écrit par une unité inconnue n°66168 (66168部队). L’auteur plaide en faveur d’une meilleure sensibilisation et responsabilisation des troupes. En effet la plupart du temps les officiers et soldats ne connaissent pas les cas d’utilisations illégales ou dangereuses de l’internet. Deux autres leviers d’actions sont énoncés par l’article : améliorer l’éducation générale des hommes vis à vis du fonctionnement et de l’utilisation des réseaux ; et enfin mettre en place un système d’avertissement pour s’assurer que les risques soient bien compris.
  • Ne pas tomber dans le piège de Zhao Kuo: L’augmentation du niveau de formation universitaire moyen augmente progressivement dans l’APL, un chance qui comporte également sa part de dangers, selon le quotidien de l’armée. Ainsi, dans un style très chinois qui consiste à tirer d’anecdotes passées les leçons pour l’avenir, le journaliste rapporte l’histoire suivante que nous livrons traduite ci-dessous: “Zhao Kuo aimait parler de théorie militaire, mais à la bataille de Changping, il n’a pas su s’adapter aux circonstances, sa rigidité a causé la perte de son armée et l’effondrement du pays de Zhao. Son nom est honni depuis lors. Xi Jinping indique aux jeunes cadres : « Nous devons nous souvenir de l’exemple de Zhao Kuo, apprendre des erreurs de l’histoire ». Cet ancien général malchanceux est une figure bien connue aujourd’hui : malgré son intelligence et sa sagesse, son manque d’expérience a causé sa perte. Aujourd’hui l’armée recrute de plus en plus de diplômés d’université (plus de la moitié des effectifs) et le niveau est de plus en plus haut, ce qui est un signal positif. Mais les jeunes cadres ont de moins en moins de temps pour se former par l’expérience, et nous retombons de nouveau dans le piège de Zhao Kuo. Depuis toujours, l’excellence émerge de la base et s’élève par l’expérience et la pratique. Les penseurs, de l’antiquité jusque sous les Qing, abondent tous en ce sens. Dans l’histoire du Parti lui-même, la majorité des cadres de l’autorité centrale ont servi sur la ligne de front. Tout cela illustre l’importance fondamentale de la pratique & de l’expérience dans la formation des jeunes cadres. Envoyer ces cadres s’entraîner comme les autres, découvrir la ligne de front, les examens des soldats, voilà la manière d’éviter le piège de Zhao Kuo. Ceux qui pontifient sur l’art de la guerre comme lui, une fois soumis à la rapidité et à l’ambiance d’une bataille, ils envoient soudain tous les soldats frapper sans réfléchir, comment ne pas perdre à ce moment-là ? L’histoire du Parti démontre que seuls résistent ceux qui ont pu cultiver « l’esprit guerrier » (…). Ainsi, quand Zhao Kuo s’est retrouvé face au très expérimenté général Bai Qi à la bataille de Changping, il est évidemment tombé dans le piège tendu par ce dernier. (…). Par ailleurs, l’expérience accentue encore le charisme exercé auprès des troupes. Quand Zhao Kuo s’est vu propulsé général de l’armée de Zhao, il ne connaissait pas ses cadres. Ainsi, il a refusé d’écouter les judicieux conseils de Qi Muzeng, un officier blanchi sous le harnais qui aimait l’armée comme sa famille. Pendant la bataille fatidique, il ne savait rien des troupes qu’il commandait, ce qui bien sûr participa à dégrader le moral et le courage des soldats. Comme le rappelle Sun Zi, les troupes chargent quand ils ont confiance dans le général, et le voient comme leur égal. La morale de cette histoire est la suivante : la “base” constitue une salle de cours vivante,  et l’expérience pratique demeure le meilleur professeur. Surtout à l’époque où l’armée « s’universitariste », il faut chérir cette plateforme d’acquisition d’expérience pratique, car c’est par elle seulement que les savoirs trouvés dans les livres peuvent se transformer en réelle puissance applicable dans la réalité”

Enfin, les vétérans: Le département des militaires retraités cherche à centraliser toutes les informations sur les vétérans dans une seule base de données. Le département encourage ceux-ci à venir témoigner d’eux-même. Le gouvernement prévoit également d’honorer les maisons familiales des anciens militaires d’une “plaque glorieuse” (光荣之家’牌匾). Notons par ailleurs que cette campagne a débuté il y a deux semaines.
 
Commission Militaire Centrale

  • La CMC a récemment mis à l’honneur 10 unités de travail ainsi que 18 soldats exemplaires pour avoir pleinement mis en oeuvre la doctrine militaire de Xi Jinping et s’être distingué dans l’application des préceptes politiques, militaires et juridiques nés de la réforme de l’armée. Ces soldats ont été récompensés pour  leur sincérité et leur loyauté aux commandements du Parti, leur serment de se battre pour la victoire, leurs savoir-faire, leurs capacités militaires, etc. En ce sens, ils représentent “l’excellence d’une armée forte.
  • Par ailleurs, la CMC a publié de nouvelles “orientations” pour une éducation des militaires appropriées à la nouvelle ère. On retiendra de ce document une attention particulière portée à l’enseignement de l’histoire du Parti et de ses “traditions”, au patriotisme et à l’héroïsme ainsi qu’à l’acquisition de connaissances technologiques. Par ailleurs, le document demande la construction de musées militaires à destination des soldats, afin de mettre à l’honneur les héros et les martyrs du Parti. Enfin, la CMC demande l’approfondissement du système de responsabilité au sein de la hiérarchie militaire.
  • Enfin, la CMC publie de nouvelles opinions (意见) sur “le renforcement strict du management militaire” (关于全面从严加强部队管理的意见). L’article de Xinhua annonçant ces nouvelles opinions met en avant trois points principaux.

(1)Politique, sur la nécessité de se référer aux instructions données par le Président Xi et de bien comprendre la direction du Parti.

(2)Management militaire, sur le besoin de modernisation du management, de développement des talents et de relance de l’innovation, dans le respect de la loi.

(3)Responsabilité à tous niveaux du Parti quant à la mise en place de la nouvelle politique du management, sur la correction de l’idéologie, l’application du commandement unifié et sur la nécessité de montrer l’exemple à suivre.

Le Quotidien de l’APL sur le sujet : « L’application des nouvelles directives de la CMC constitue une tâche majeure pour tous les organes à tous les niveaux de l’armée ».
 
APL

  • Propagande cinématographique: Selon ce même quotidien, si l’industrie du cinéma doit servir à promouvoir l’armée, elle doit surtout diffuser les valeurs martiales et militaires auprès du jeune public [dont le ramollissement est périodiquement redouté par le gouvernement]. Le patriotisme et la conscience de la puissance de la Chine ne doivent pas non plus être oubliés. Le succès de War Wolf 2 (战狼) est d’ailleurs probant en la matière.
  • Bon comportement: Une petite bande dessinée rappelle aux cadres de l’armée les mérites du système du « dundian » (蹲点) et leur enjoint de ne pas déléguer à leurs subordonnés les rapports sur l’état des unités.

Pour les cadres de l’armée, “dundian” (蹲点) désigne l’acte de passer du temps auprès des soldats du rang pour connaître les unités dont ils ont le commandement. Le « bureaucratisme » (官僚主义) et le « formalisme » (形式主义) sont des travers à proscrire. Les cadres doivent ainsi se mélanger intimement aux soldats du rang pour connaître leurs difficultés, leurs sentiments et pour mériter le qualificatif de soldats (兵) et non de simples hôtes de passage (宾).

Selon la bande dessinée, les deux travers ne peuvent être vaincus qu’en évaluant le travail de la chaîne de commandement au travers du point de vue des unités de base.

(1)“avoir de l’esprit” (au sens de l’esprit adéquat à la mission)  (有灵魂)、

(2)”avoir une histoire originale” (au sens d’avoir acc    ompli quelque chose) (有本事)、

(3)”être courageux” (有血性)、

(4)”avoir des qualités morales”(有品德).

Le journaliste explique qu’il s’agit de créer un nouveau système honorifique à même de correspondre à la “nouvelle armée chinoise”. Cette cérémonie est décrite comme un exemple des pratiques innovantes en termes d’éducation politique et d’utilisation des moyens informatiques (la remise des prix a été diffusée en visioconférence à travers l’armée).
L’agence de communication chinoise Xinhua présente les soldats décorés plus en détails : un officier commandant d’une compagnie de casques bleus au Mali, un ingénieur des troupes de décontamination NBC, etc.

  • Décorations, encore: Une nouvelle médaille (la médaille Bayi – médaille du premier août) tout juste créée a été remise à 10 soldats servant actuellement dans l’armée, dont les vies doivent constituer des modèles héroïques à destination de l’ensemble de l’APL. Ils sont décrit comme « l’avant-garde révolutionnaire de la nouvelle ère » et sont récompensés pour leur courage, leur pugnacité et leur fidélité au Parti.

 
PLAN

  • Retour de la 30ème flottille en Chine, après 175 jours de navigation. Elle a notamment opéré le premier exercice ininterrompu sur 24 heures avec hélicoptères embarqués, dans l’océan Indien. Il s’agit du premier exercice de ce type dans l’histoire de l’APL.
  • Diffusion sur internet de Photos du ravitailleur Honghu en action auprès du Hefei et du Yuncheng pendant l’exercice conjoint en haute mer (mer de Chine du Sud) le 25 janvier 2019.

 
Entrainement :

See Also

  • Préparation des entraînements pour 2019 : “Pour les entraînements du Nouvel An, on ne craint ni la neige, ni le froid, ni le vent.” C’est le titre donné à un article consacré à une petite unité stationnée au Qinghai, dans le Nord du plateau tibétain. En cette période de préparation du Nouvel An lunaire, les supérieurs tiennent des réunions de travail consacrées à la préparation des nouveaux exercices pour l’année à venir. La logique est la suivante : construire un programme focalisé sur l’acquisition de compétences et sur la capacité à résoudre les lacunes détectées. Pour cela, personne ne sera ménagé : les troupes, avant même le Nouvel An, mènent des missions logistiques dans le froid et la neige.
  • Base de données : L’Armée Populaire de libération constitue une base de données liée aux conditions de combats dans le froid. Les informations, rapportées par les unités de terrain, concernent principalement les conditions de survie par -10°, -20° ou plus et le fonctionnement des armes sous ces températures. Pour l’instant, plus de 116 exercices en conditions climatiques « extrêmes » sont venus enrichir cette base.
  • Préparation à la guerre : Xinhua a publié un article-fleuve sur la préparation à la guerre d’une brigade interarmes du 78e groupe d’armées. En particulier, le journaliste s’intéresse aux entraînements menés en hiver, de nuit, dans une situation difficile (forte neige, sans feux de circulation). L’article donne quelques détails intéressants et résume les principaux points des “réglementations pour l’entraînement d’hiver” de la brigade (2019年度冬季训练实施方案). Les principales compétences à acquérir sont : se déplacer ; se battre ; se restaurer ; s’abriter ; se cacher ; se ravitailler ; etc. En effet, ces capacités ne seraient pas toujours acquises, notamment lorsque les conditions climatiques deviennent difficiles. L’article rapporte par exemple que les artilleurs ont eu du mal à placer leurs batteries dans les temps. La précision n’était pas non plus au rendez-vous.
  • Confrontation: L’armée de l’air chinoise, c’est aussi une pléthore d’appareils anciens comme le J-7 ou le J-8. Récemment, des exercices de confrontations entre J-7 vs J-10 ont été menés. Les premiers, contraints par leurs limites techniques, n’ont d’autres choix que d’éviter d’être verrouillés à moyenne distance par les J-10. Cet entraînement est décrit comme “exigeant” pour les pilotes.

 
Vie des militaires du rang

  • Privilège médical: Le Quotidien de l’Armée rapporte l’histoire d’un médecin guidant un officier via WeChat pour soigner son enfant sur le point de s’étouffer. Cette histoire vise à promouvoir l’utilisation de la vidéo live, atout qui permettrait de guider les soldats dans l’octroi des premiers secours en attendant un personnel médical qualifié. On apprend ainsi que les hôpitaux créent souvent des groupes WeChat spéciaux avec les militaires déployés dans la zone, en plus des numéros d’urgence. Si l’histoire peut paraître anecdotique, il faut se rappeler que l’accès aux soins en Chine reste très inégal. Pour les “masses”, sans fortune ni connexions particulières, aller à l’hôpital signifie patienter des heures sans garantie de recevoir un traitement convenable.
  • Aide psychologique: L’armée de l’air met en service le premier service en ligne d’aide psychologique aux soldats. Sous la forme d’un compte wechat au travers duquel  il est possible d’entrer en contact avec une trentaine de psychologues, la plateforme a été appréciée pour la réactivité et la qualité des conseils apportés. L’intimité et la vie privée des utilisateurs sont malgré tout préservées. L’article donne l’exemple d’un soldat en poste aux frontières Nord, découragé et déprimé par la difficulté de sa mission, “revigoré” par cette plateforme.
  • Chacun son boulot: « Faire de la paperasse, ce n’est pas déshonorant! » Un appel dans le quotidien de l’APL exhorte les lecteurs à ne pas déconsidérer les tâches dites ingrates, comme « la paperasse » et, partant, à ne pas les déléguer à l’échelon inférieur ou à la bâcler.  
  • Comment un cadre militaire doit-il gérer sa famille?: Observez bien les règles familiales de Zhou Enlai! Le journal de l’APL demande aux cadres d’étudier les 10 règles familiales fixées par Zhou Enlai dans son propre foyer, et dont les principes directeurs sont la sobriété et la discipline. Aujourd’hui, apprend-on, les cadres n’enseignent plus la distinction du bien et du mal dans leur foyer, et ne se soucient que du bonheur de ses membres. « Un bon cadre possède une famille comme il faut », lit-on encore…

 
Diplomatie militaire & exports

  • ONU : Mission accomplie pour le 2ème groupe d’hélicoptères chinois sous drapeau onusien au Rwanda. Les derniers événements ont nécessité un transport de troupes. En 20 jours, les hélicoptères ont effectué 70 vols, transporté 595 soldats et 24.3 tonnes de fournitures.
  • Académie du commandement de l’APL : Sina publie un article fleuve sur l’Académie du Commandement de l’APL (解放军陆军指挥学院) et notamment son ouverture sur l’étranger. L’auteur indique que l’école a formé en soixante ans 6 présidents et 8 ministres de la défense. L’article regorge de témoignages, anecdotes sur les étrangers qui viennent étudier dans cette académie, fussent-ils boliviens, Namibiens, Sud-coréens, etc.

 
Intégration civilo-militaire :

  • Index: Xinhua a publié récemment un index du développement de l’intégration civilo militaire. Le document est préparé par CITIC Trust, China Economic Information Service et CETC. Le rapport analyse et évalue les sept aspects de la promotion de haut niveau, du partage des ressources, de l’intégration de l’industrie, de l’intégration des technologies, de l’intégration des talents, de la guerre en temps de paix et de la planification outre-mer. Il démontre objectivement les tendances et dynamiques de l’intégration militaire et civile en Chine.
  • Réunion de travail: L’Université de Tianjin a organisé le 31 janvier 2019 une réunion de travail sur la promotion des technologies d’intégration civilo-militaire. Plus de 120 personnes provenant d’instituts de recherche et d’universités y ont assisté. L’intégration civilo-militaire est présentée comme une condition primordiale à la sécurité nationale. Le nouveau programme de la Commission Sciences et technologies de la CMC a également été mis en avant.
  • La grande muraille de Chine souterraine: La ville de Wuhan double son projet de métro d’installations (commencées en 2009) de défense anti-aérienne prévues pour être employées par l’armée. Plus de 300 km de câbles destinés à la défense militaire ont déjà été installés. Il est intéressant de noter que le projet est concomitant au métro, à un ensemble de parkings et d’installations commerciales souterraines. Il n’est pas précisé le rôle de ces infrastructures : camouflage d’équipements ? abris pour civils ? poste de commandement ?

Sur le même sujet, la province de l’Anhui a publié un règlement établissant l’obligation de coopération entre les autorités civiles et militaires (de défense aérienne) dans la gestion de l’espace souterrain. Les autorités concernées (pour chaque ville) doivent présenter un document pour le 1er mars 2019 portant sur la création d’un maillage de protections souterraines. Jusqu’ici, 16 villes provinciales respectent déjà cette règle.
 
Sciences et Technologies

  • Signature d’un accord-cadre de coopération stratégique entre la China Shipbuilding Industry Corporation (CSIC, premier consortium de défense chinois s’agissant de la construction navale) et la Northwestern Polytechnical University (NPU, spécialisée notamment dans les drones et les technologies de défense acoustique). L’accord concerne principalement le développement conjoint de drones sous-marins, de technologies et matériaux avancés, ainsi que de systèmes électroniques.
  • Cet article de Sina, précédé d’un article de décembre 2018 annonce la mise en place d’une ligne de production de fibre de carbone à capacité de production annuelle de 100 tonnes. La nouvelle est présentée comme cruciale pour l’aviation et certaines armes de pointe. En question, un nouveau standard T1000 (pour la fibre de carbone), produit par la société Zhongfu Shenying Carbon Fiber Co. Ltd. Un autre article relie cette information au J-20, indiquant que cette nouvelle ligne de production aura des impacts bénéfiques sur la production de l’appareil. Fait non négligeable, cette chaîne renforce l’autonomie chinoise et lui permet de contourner l’embargo qu’elle subit sur ces matériaux.
  • De l’application militaire de la 5G: cet article, écrit par une personne travaillant ou étudiant à l’université d’ingénierie de l’armée de l’air (空军工程大学), présente les avantages de la 5G : meilleure transmission des données, communications plus rapides, efficaces et de meilleure qualité, meilleure intégration sur le champ de bataille. Les unités verront leur contact renforcé et les missions de commandements et de contrôles seront facilitées par ces nouvelles technologies.
  • Beidou : Transmission réussie de données entre Beidou et un sous-marin en eaux profondes : le navire scientifique chinois “kexue” est rentré à Qingdao avec deux bonnes nouvelles : la première est la transmission réussie d’une grande quantité de données entre les satellites beidou et un sous-marin en eaux profondes. La seconde est l’intégration du couplage inductif et de la technologie de communication acoustique sous-marine ayant permis la transmission en temps réel de données à une profondeur de plus 6.000 mètres. Trois objectifs sont ainsi atteints : (1) la transmission d’une grande quantité de données à grande vitesse entre les mers, la terre, et l’espace. Une technologie qui, selon l’auteur, sera probablement utilisés pour les communications avec les sous-marins Type-094 ou Type-095. (2) Cette technologie peut permettre le placement de mines navales bien plus profondes, et activables à tout moment. (3) « le couplage inductif et la technologie de communication acoustique sous-marine » seront utilisées pour le réseau de détection avancé sous-marin. Ainsi, les bouées et systèmes existants déjà dans le Pacifique de l’Ouest ont transmis des données stables et ont permis d’acquérir un grand nombre d’informations tant sur les caractéristiques de l’eau (salinité, etc.) mais aussi sur les sous-marins américains circulant dans les environs.

 
Equipements :

Note des rédacteurs : nous disposions de trois articles sur le sujet. Lors de la mise en page, vendredi 1er février 2019, les deux autres articles (voir ici et ici) ont été supprimés.

  • Construction navale : Article dressant un état des lieux de la construction navale : après le 30e type 054A, aucun nouveau navire n’a été lancé. La construction des type 054B semble au point mort. L’auteur s’attarde sur la nécessité pour la flotte chinoise de se doter de destroyers anti-sous marin en adaptant les plans des types 057 avec des sonars actifs et passifs.
  • Trains militaires : Caixin, magazine chinois très connecté et informé, publie une interview de Zhao Jian (directeur du centre de recherche pour l’urbanisation à l’université Jiaotong de Pékin) portant sur le réseau de trains à grande vitesse chinois, et ses principaux problèmes : la dette et son manque de rentabilité. En effet, les voies ne permettent pas de transporter du fret. De plus, certaines lignes seront immanquablement déficitaires.

Un article qui ne justifierait pas sa place dans cette publication, si dans la version en chinois, M. Zhao n’avait pas glissé que le réseau à grande vitesse ne permet pas de transporter des chars ou des missiles.

  • Sous-marins nucléaires : la production des sous-marins nucléaires chinois progresse. Selon l’article, le nombre de Type-094 et Type-093 en service est supérieur à 20. Les travaux des chantiers de Huludao, Liaoning appartenant à la société Bohai Shipyard, on était largement modernisé et agrandi depuis 2016 (construction de voies de transport, d’un hall de montage, atelier de construction de coques pressurisées). Une photo satellite montre que le hall d’assemblage est divisé en trois lignes de production mesurant chacune 288m de long et 45m de large. En se basant sur les photos satellites des halls de production, on peut en déduire que les futurs sous-marins nucléaires présenteront une largeur au maître-bau de 10 à 12m. Pour plus d’informations, consulter cet article anglophone.
  • J-20 : Le J-20 est le chouchou des internautes chinois. Avec l’annonce de son déploiement, ils se sont tous amusés à savoir où ils seraient basés. La surprise n’en est pas une, ils sont basés à Wuhu, comme l’indiquait EastPendulum. Par contre, l’article indique, dans une petite phrase, qu’il est probable que la deuxième unité équipée de J-20 soit basée au Nord du pays, où “la menace furtive est importante et où les centres politiques du pays doivent être protégés.“
  • JH-XX : Article un peu spéculatif traitant du nouveau projet de chasseur bombardier chinois (歼轰-XX / JH-XX), destiné à remplacer à terme le JH-7. L’auteur élabore à partir de la dernière publication du renseignement américain sur la défense chinoise, qui révélait ce programme. Le JH-XX devra, selon l’auteur, posséder les capacités suivantes : furtivité, outils de guerre électronique, capacités avancées de partage de l’information et équipements pour mener des missions de reconnaissances.
  • Missiles antinavires : Le compte Wechat de l’entreprise Hongdu Aviation Industry Group (江西洪都航空工业集团) – entre autres à l’origine de l’avion d’entraînement L-15 – a mis en avant un nouveau missile antinavire aux caractéristiques “furtives”. Le design serait similaire à celui des missiles américains LRASM et norvégiens NSM. Le missile chinois en question serait le GB500C.
  • Sous-marins taïwanais : Un page entière se voit consacrée à l’histoire du projet de développement de sous-marins à Taïwan, sans cesse repoussé. Cependant, selon le journaliste, l’accession au pouvoir de Tsai Ing-wen l’a ramené d’entre les morts. Or, « le sous-marin n’est pas une arme de défense, mais un arme sournoise d’offensive » et, logiquement, Taiwan doit savoir que la construction de tels engins menacerait la sécurité du détroit de Formose…

 
Espace :

  • Système de géolocalisation Beidou : Beidou propose désormais son service de géolocalisation à l’échelle mondiale, et plus seulement en Chine. Le lancement réussi des satellites 42 et 43 du système Beidou permet d’offrir un service de géolocalisation planétaire uniforme de base. Plus récent que le système GPS, le système Beidou utilise une technologie de communication d’information sur trois fréquences simultanées, permettant d’éliminer le problème de perturbation de la ionosphère. Il ne nécessite que 2 satellites (et non plus 4) pour calculer un positionnement avec une précision à 10 mètres près. Contrairement à ceux du GPS, la plupart des relais terrestres de Beidou sont situés sur le territoire chinois. La couverture planétaire a été rendue possible grâce à l’augmentation du périmètre d’émissions de ses relais.

 

retour au sommaire


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top