Now Reading
Passe Muraille n°37 – semaine du 4 novembre

Passe Muraille n°37 – semaine du 4 novembre

Editorial

La semaine du 4 novembre a été marquée par la fameuse Exposition Internationale sur les Importations Chinoise, grande synode où les entreprises du monde entier se pressent pour vendre leurs produits sur le marché chinois. Cet événement a une valeur politique : Xi Jinping a donné un discours dans lequel il a promit une fois encore l’ouverture “prochaine” de nouveaux secteurs de l’économie chinoise. Au delà du récit, sur les 71 milliards de dollars d’accord signés combien aboutiront dans un contexte de contradiction de l’économie chinoise et de ses importations ?

Surtout, cet événement ne devrait pas éclipser l’activisme diplomatique de Li Keqiang, qui a enchaîné les réunions et rencontres avec les pays d’Asie centrale puis avec ceux de l’ASEAN. A cet égard, Pékin a signé plusieurs accords de libre échange tandis que l’accord de libre commerce régional (RCEP) est en bonne voie pour aboutir l’année prochaine.

Lundi 11 novembre est le fameux “double-11”, (双十一), la “fête des célibataires”, mais surtout un black-friday chinois durant lequel les géants du e-commerce bradent les prix pour vendre des quantités faramineuse. Selon le Global Times, Alibaba aurait déjà vendu pour 1,4 milliards de dollars, une minute et trente secondes après minuit. Nous n’avons pas jugé bon d’en parler cette semaine. Il ne s’agit finalement que d’une création d’équipes marketing pour vendre toujours plus.

Nous remercions nos lecteurs, recrutons toujours des contributeurs, et nous vous souhaitons une bonne lecture.

Affaires intérieures

Politique

Les décisions du Comité central au regard des débats du 4e plénum ont été publiées (CCTV) Ces décisions concernent la manière de renforcer et améliorer le système de gouvernance socialiste chinois. La majeure partie du texte se focalise sur les avantages du système politique : la direction centralisée et unifiée du Parti communiste, le travail théorique et idéologique, la stabilité du régime, le renforcement du mode de gouvernement du Parti, le système d’économie socialiste de marché (dans lequel les entreprises d’État sont centrales – 公有制为主体). Le document aborde également les questions de Hong Kong et de Taïwan, et précise que “un pays deux système” reste un principe fondamental, tandis que la réunification pacifique reste un objectif important. Enfin, une partie du texte fait la part belle aux nouvelles technologies (intelligences artificielles, big data, qui doivent être intégrées aux méthodes de gouvernances. Pour plus de détail à ce sujet, voir les tweets de Graham Webster. Le texte complet a été posté par Xinhua. Voir aussi la version anglaise (Xinhua), ou une « explication » du texte, en chinois (CPC)

Une nouvelle école du Parti communiste pour la nouvelle ère (Quotidien du Peuple) En 2018, la réforme du Parti et de l’Etat avait lancé la construction d’une nouvelle école du comité central du Parti communiste chinois. Les réglementations de travail de cette nouvelle école, appelée Institut national d’administration (国家行政学院) ont été publié lundi 4 novembre. Dans le Quotidien du Peuple du même jour, une longue interview avec le responsable du Parti qui a travaillé sur ce projet contextualise et explique ces nouvelles réglementations et le rôle de l’Institut. Le texte complet est également disponible.

“Étudier et mettre en place l’esprit du 4e plénum : améliorer le socialisme et moderniser les capacités de gouvernance des villes de rang international” (Quotidien du Peuple) Après chaque grand conclave du Parti communiste chinois, les décisions qui en découle et “l’esprit” dégagé par celles-ci doit être rigoureusement étudié et “mis en place” par les cadres locaux. Ainsi, alors qu’il se rendait à la China International Import Fair, Xi Jinping en a profité pour inspecter Shanghai et transmettre ses directives. Le Quotidien du Peuple a publié un (très) long résumé de cette inspection.

Lutte contre la corruption

Deux directeurs d’une entreprise d’Etat arrêtés (WeChat)–  Il s’agit de Liu Yanping, le directeur du Liaoning Energy Industry Group (辽宁省能源产业控股集团  ) et de son prédécesseur Liu Fuxiang,  qui avait également été soumis à une enquête en mai 2015, et expulsé du Parti et de l’administration étatique pour des accusations de corruption (230 millions de yuan) et d’affaire sexuelle déraisonnable.

Petite tournée des pratiques de cadres aujourd’hui démis (WeChat) L’article revient sur deux cas: celui de Wang Min ancien membre du comité du parti du Shandong, arrêté et exclu du Parti en 2015, condamné en septembre 2016 à 12 ans de prison,  et celui de Wu Changshun, ancien vice-président de la Conférence consultative de Tianjin et ancien directeur du Bureau de la sécurité publique, condamné à mort en mai 2017. Ils sont accusés d’avoir traité de manière superficielle les exigences du comité central du parti, ce qui a entraîné des dérives et de la corruption, telle que la construction illégale de villas dans la ville de Qinling (plus de 200 ont été détruites par le Parti – cet affaire est une des affaires politiques les plus « importante » des deux dernières années). L’article insiste également sur le problème du « formalisme » (形式主义), c’est-à-dire l’utilisation de slogans vides à la place d’action concrètes.

Affaires domestiques

La première affaire judiciaire sur l’intelligence artificielle (WeChat) A Hangzhou, un chercheur disposait d’une carte permanente d’accès au parc zoologique pour y mener ses travaux. Désormais, la direction du zoo le force à entrer dans leurs locaux par un portique utilisant la reconnaissance faciale. Il décide de les attaquer en justice. Selon le chercheur, il espère que son action entraînera un débat sur l’utilisation de la reconnaissance faciale dans les lieux publics. (Voir aussi le SCMP)

Hong Kong

Rencontre entre Xi Jinping et Carrie Lam en marge de la foire aux importations de Shanghai (Quotidien du Peuple). Xi Jinping réaffirme le niveau de confiance élevé du gouvernement central à la cheffe de l’exécutif hongkongais et la reconnaissance totale de son travail et de son équipe de gouvernance. Carrie Lam a aussi rencontré Han Zheng (Renminwang). Selon un éditorial du Mingpao du 7 novembre, la lecture des communiqués chinois montre que Pékin n’est pas satisfait avec la gestion de la crise par Mme Lam, même s’ils reconnaissent son travail (indépendamment des résultats de celui-ci). Han Zheng appartient (ou appartenait) à la faction de Shanghai. Historiquement c’est elle qui “gère” les relations avec la Hong-Kong. Han Zheng est ainsi à la tête du groupe de travail sur la coordination entre le gouvernement central et Hong-Kong et Macao.

Economie

Généralités

Réunion de la commission de développement et stabilité financière du Conseil des Affaires de l’Etat (CS) (6 novembre) Les petites et moyennes banques étaient au centre de la réunion. Il s’agit d’adapter efficacement les mécanismes de contrôle des risques et leur recapitalisation “par différents canaux”, alors que la Chine vient de connaître une seconde panique bancaire locale en deux semaines. (Reuters) Reuters a par ailleurs annoncé que la Chine avait opéré sa première baisse des taux d’intérêts sur les produits de crédit à moyen terme (MLF), la première fois depuis 2016. (Reuters)

Opinions sur le bon usage des investissements étrangers (WeChat) Le texte entier est reproduit dans l’article. Une première section est consacrée à l’approfondissement de l’ouverture sur l’extérieur (ouverture de nouveaux “domaines” (领域) ; ouverture des marchés financiers ; politiques spécifiques pour le secteur automobile) ; la seconde comprend des mesures “pour encourager les efforts et la promotion des investissements” ; la troisième catégorie concerne l’approfondissement des “réformes de facilitation des investissements” ; la dernière partie concerne la protection des intérêts des investisseurs étrangers. Par ailleurs, Caixin note également l’arrivée d’une nouvelle loi sur les investissements étrangers, qui pose plusieurs question au regard de son application.

Restrictions à la vente des cigarettes électroniques (Jingjiwang) Le 5 novembre, le monopole d’État sur le tabac (China Tobacco, qui est à la fois l’entreprise de tabac et le régulateur) a décidé d’interdire la vente de e-cigarette sur Internet. Début novembre, une autre directive ordonnait l’interdiction de la vente de ces cigarettes électroniques aux mineurs. Reuters a consacré un long format à cette industrie en Chine, ses perspectives et difficultés. 36Kr a suivi un forum consacré à cette filière et publié une “perspectives et opportunité” avec 10 comptes rendus de PDG ou chefs d’entreprises de e-cigarettes en Chine.

Dans le reste de l’actualité économique, Pékin a révisé le 4 novembre son catalogue des prix fixés par l’Etat central, où il ne figure plus que 16 produits. (ChinaEcon) Par ailleurs, le ministre de l’énergie a publié le 5 novembre une “circulaire sur la situation des prix de l’électricité dans le pays”.  Le rapport présente les prix pratiqués par la State Grid Corporation (国家电网公司). Le prix moyen est de 0,60 RMB le kilowatts (Jiemian). De plus, l’indice général des prix à la consommation a augmenté de 3,8% en octobre, principalement dû à la situation préoccupante du marché de la viande porcine (voir ci-après) (WeChat)

Agriculture

L’agriculture au centre de la réunion de travail du Conseil des Affaires de l’Etat (CCTV) Si les récoltes sont stables depuis cinq ans, la réunion a noté que les prix de “certains éléments du panier alimentaires ont augmenté très rapidement” (il est évidemment question du porc). Il faut donc enrayer cette montée des prix, en relançant la filière porcine “où c’est possible” tout en développant les filières du bœuf, de la volaille ou du mouton. Le gouvernement a demandé la mise en place d’un système de responsabilité provincial et municipal sur ces questions, pour lutter contre les excès. Alors que juguler l’explosion des prix du porc reste difficile, la Chine reprend ses imports de viandes canadienne. (WeChat) SixthTone note par ailleurs que le ministère du commerce a demandé aux entreprises étrangères de proposer des “prix raisonnables” et de ne pas tirer profit de la situation difficile auquel fait face le pays. Par ailleurs, l’accent a été mis sur le besoin d’améliorer la conservation de l’eau et d’aider les régions en situation de stress hydrique (un problème structurel pour le Nord de la Chine). Sur le plan médical, les scientifiques chinois annonce avoir établi l’architecture génétique du virus de la grippe porcine africaine (Science)

Industrie et entreprises

Brèves actualités d’entreprises (WeChat)

    • Alibaba vise une nouvelle introduction en bourse à Hong-Kong, espérant lever par là 15 milliards de dollars. Pour plus de détails voir Reuters.
    • Didi Chuxing reprend son service de covoiturage dans 7 villes, avec des mesures de sécurité complémentaire. Mais l’entreprise est sous le feu de la critique car elle limite l’accès au service pour les femmes, qui ne pourront plus l’utiliser après 20h. L’une des directrices de l’entreprise a reconnu que la solution n’était pas satisfaisante mais a demandé “du temps”.
    • Wang Sicong sur liste noire ? Le fils du magnat de l’immobilier Wang Jianlin (Wanda Group) a été placé sur liste noire. Il doit rembourser environ 150 millions de RMB. C’est un nouvel exemple de sanctions prévues par le système de crédit social appliquée à l’encontre de personnalités chinoises. Pour d’autres exemples : Twitter
    • Huabei (Ant Financial) élimine la limite sur les comptes personnels. L’application de micro-crédit à la consommation permet désormais à un compte d’utiliser trois huabei.
    • Wechat Pay ; Alipay permettent désormais l’utilisation des cartes bancaires étrangères. Les touristes en Chine pourront désormais bénéficier des solutions de paiements par téléphone.

Xi Jinping encourage les entreprises qui font de la “hard tech” (Sina) Lors de son inspection à Shanghai, Xi Jinping a insisté sur le besoin de soutenir la hard-tech. Les commentaires de Xi Jinping interviennent alors que le régulateur chinois a annoncé que la bourse dédiées aux entreprises de la tech chinois (“l’équivalent” du NASDAQ) était stable et sain. Ce “Sciences & Technology Board” devrait permettre de mieux financer l’innovation. Les publications et investisseurs occidentaux sont bien plus sceptiques (WSJ)

Rumeurs de nouveau licenciements chez Samsung Chine (Jiemian) :  Dix filiales fusionnent en cinq tandis qu’un tiers du personnel sera licencié, principalement dans les secteurs de la force de vente et du marketing en Chine. Des fonctions productions de téléphones mobiles sont en train d’être redéployées dans les pays voisins. En Chine, si Samsung avait encore 15% de parts de marché il y a quelques années, ses parts sont aujourd’hui minimales face à la concurrence des entreprises chinoises.

“Qu’est-ce que craint Tencent ?” (WeChat) Tencent a discrètement lancé une application de vidéo chat, appelée Maohu (猫呼). Une application où deux utilisateurs peuvent utiliser des masques pour “cacher” leur visage et entamer des discussions avec des inconnus. Les utilisatrices disposent de privilège leur permettant de mieux choisir avec qui elles discutent. L’auteur avance que Tencent, n’ayant toujours pas réussi à concurrencer Bytedance et Douyin sur le terrain des vidéos courtes, essaie de se positionner sur un segment appelé à “décoller” : celui des applications vidéos sociales. Maohu serait un test en ce sens.

L’offensive de charme de Huawei en Europe (WeChat) Huawei a organisé à Paris son “innovation day” le 4 et 5 novembre, avec comme objectif de se positionner dans les esprits comme un acteur incontournable, que l’on ne peut marginaliser. Le mot du discours était “partenaire” et Huawei n’a cessé de rappeler son ancrage en Europe, ses partenariats, ses contributions financières, technologiques et économiques aux pays européens.

Publication des résultats financiers de ZTE (WeChat) ZTE a publié les résultats financiers du troisième trimestre ainsi qu’un rapport d’activité annuel. Selon ces documents, l’entreprise a annoncé des revenus en hausse de 9,3%, avec un profit net sur l’année de 4,1 milliards de RMB. L’activité des microprocesseurs est encourageante, avec des puces 5G en 7nm prêtes à la production ; tandis qu’une deuxième génération de ces microprocesseurs et en cours de développement. Enfin,  en termes de brevets SEP “standard-essential patent”, ZTE se classe 3e, après Nokia (2e) et Huawei (1er).

La guerre des constructeurs de téléphones portables chinois à l’étranger (WeChat) Un très long format sur la guerre des constructeurs de téléphones portables, avec notamment les ambitions chinoises pour détrôner Samsung. Cet article est très complet. Région après région, l’auteur fait une analyse des parts de marchés et décrit la situation pour les constructeurs chinois. En Inde par exemple, Xiaomi mène la danse, en partie grâce à sa stratégie de localisation de la production qui a permis de faire baisser les coûts. En Asie du Sud-Est, OPPO est la marque chinoise qui s’en sort le mieux, arrivant deuxième des ventes derrière Samsung.

Sciences et Technologies

Le ministère de l’industrie lance les travaux sur la 6G (QQ) Le gouvernement a officiellement lancé des travaux préparatoires de recherche sur les technologies de 6G. Le groupe de travail est soutenu par le ministère de l’industrie, l’Académie des Sciences et le fond chinois pour les sciences naturelles.

Affaires extérieures

Relations sino-américaines

Signaux contradictoires sur les négociations sino-américaines. Le côté chinois a fait savoir qu’un retrait des droits de douanes sur les produits déjà taxés était nécessaire à la signature d’une phase 1 de l’accord commercial. (EconWeb). Du côté américain, certains conseillers du président américain ont confirmé qu’un “retrait de certains droits” étaient envisageable, mais Peter Navarro a dit au contraire qu’une telle décision n’était pas à l’ordre du jour. Par ailleurs, Mike Pompeo poursuit sa série de discours sur la Chine, provoquant immanquablement des condamnations côté chinois. (WeChat)

“China International Imports Expo” 

La seconde édition de la grande foire des importations chinoise s’est tenue à Shanghai du 5 au 10 novembre. Cinq jour durant lesquels les entreprises du monde essaient de vendre leurs produits à la Chine. C’est le symbole de l’ouverture de la Chine, comme l’indique si souvent Xi Jinping. Dans un discours très médiatisé, le président chinois a affirmé que “la Chine continue de s’ouvrir plus que jamais” (Jiemian) Dans un discours de Xi Jinping à l’ouverture de la foire, « Construire une économie mondiale ouverte et inclusive ». Il réaffirme la volonté d’ouvrir économiquement la Chine et d’en faire le porte-drapeau du libre-échange mondial, en énumérant tous les discours prononcés depuis 2013 où la Chine a souligné sa bonne volonté. Voir aussi le discours complet (Xinhua). Si le gouvernement chinois a annoncé 71 milliards de dollars d’accords signés lors de cette exposition, rappelons que le total des importations chinoises sont en baisses depuis un an et demi et que la tendance n’a pas l’air de s’inverser.

XJP rencontre le premier ministre jamaïcain (CCTV) (4 novembre) Les deux dirigeants ont décidé d’améliorer le partenariat “d’amitié” qui liait les deux pays. Le communiqué reste très classique, chacun affirmant voulant travailler davantage avec l’autre (dans le cadre des routes de la Soie).

XJP rencontre le premier ministre grec (CCTV) (4 novembre) Le président Xi a souligné la volonté chinoise de maintenir les échanges réguliers à haut niveau, les réussites de la coopérations sino-grec (comme le port du Pirée) et la coopération culturelle. Il a invité la Grèce à participer au “mécanisme de coopération entre la Chine et l’Europe centrale et orientale” (中国—中东欧合作机制). Coté grec, le PM a salué le “projet phares des routes de la Soie qu’est le port du Pirée, affirme être ouvert à de nouveaux investissements chinois dans le pays, “soutenir la Chine dans ses intérêts vitaux” (涉及中国核心利益问题上坚定支持中方). Enfin, il accepte de participer activement aux mécanismes de coopération entre la Chine et les “PECO”. (site officiel de l’initiative). Surtout, d’après une annonce datée du 7 novembre Xi Jinping se rendra en Grèce du 10 au 12 novembre pour une visite d’Etat (CCTV) Il a signé le 11 novembre un article dans les médias grec (texte intégral)

XJP rencontre le premier ministre serbe (CCTV) (4 novembre) Le président Xi a salué les progrès dans la relation sino-serbes, et souhaite faire évoluer la relation stratégique sino-serbe ainsi que des projets phares comme dans l’usine sidérurgique de Smederevo ou encore la voie ferrée serbo-hongroise. Côté serbe, le communiqué est un plus classique, avec une bienveillance marquée à l’égard des investissements chinois et une volonté de travailler avec la Chine en Europe centrale et orientale.

Li Zhanshu rencontre le chef du parlement croate (CCTV) (4 novembre) Le chef du comité permanent du Congrès National du Peuple Li Zhanshu a vanté les caractéristiques du modèle chinois (discours attendu à la suite du 4e plénum) et a aussi mis en avant l’importance de la Croatie comme partenaire de la Chine pour sa coopération avec l’Europe centrale et orientale. De son côté, M. Jandroković a réaffirmé sa volonté de travailler avec Pékin tant dans le cadre des routes de la Soie que du cadre de coopération “17+1”.

D’autres chefs d’état ou de gouvernement étaient également présents, mais tous n’ont pas reçu la même attention. Notons que Li Zhanshu a rencontré le président de l’assemblée nationale tchèque (CCTV) (7 novembre, Pékin) Communiqué très classique selon lequel les deux pays ont discuté de leur coopération économique ; qu’il a aussi rencontré le président du parlement chypriote (QdP) D’après ce communiqué bien plus long, Li Zhanshu a défendu la supériorité du modèle chinois, le libre échange et le multilatéralisme. Peu d’information concrète au regard des relations bilatérales.

Chine – Asie du Sud-Est et Asie-pacifique

Semaine diplomatique chargée pour Li Keqiang puisqu’il a participé à plusieurs événements : le 22e Sommet Chine-ASEAN (10+1), le 22e sommet Chine – Japon – Corée – ASEAN (10+3) ainsi le 14e Sommet de l’Asie orientale (EAS). Nous ne reprendrons pas tous les éléments mais seulement les plus marquant.

22e sommet Chine – ASEAN (Quotidien du Peuple) (03 novembre) Sommet tenu à Bangkok. Li Keqiang a rappelé l’importance de la coopération entre la Chine et l’ASEAN, tant sur le plan diplomatique, culturel ou économique. Il a mis en avant le projet de “code de conduite en mer de Chine du Sud”  (南海行为准则) qu’il espère “achever” dans les trois ans. Le Quotidien du Peuple a également un article sur les premiers ministres et personnalités qu’il a rencontré séparément : les premiers ministres vietnamien, laotien, cambodgien & le secrétaire général de l’ONU Guterres / Il semble qu’il a aussi rencontré le premier ministre thaï (CCTV).

7e réunion annuelle entre les premiers ministres chinois et australiens (CCTV) (4 novembre) En marge du sommet du sommet de l’Asie orientale tenu à Bangkok, Li Keqiang et son homologue australien se sont rencontrés pour la 7e réunion annuelle entre les deux premiers ministres. Les discussions se sont focalisées sur les questions économiques, mais Li Keqiang a également souligné que la relation Chine-Australie ne porte pas atteinte à des “pays tiers” (les Etats-Unis)

Chine Asie-centrale

Li Keqiang rencontre les chefs d’État des pays membres de l’OCS lors de la 10e réunion du Conseil (CCTV) (2 novembre – Tashkent) Li Keqiang a entre autres promu la coopération dans les domaines de la lutte anti-terroriste, le trafic de drogue et l’extrémisme ; la libéralisation des échanges et des transports entre les pays membres ainsi que la coopération dans le domaine de l’internet et de la numérisation. A cette occasion, Li Keqiang s’est aussi entretenu avec le premier ministre kazakh  (CCTV) En parallèle, la Chine et l’Ouzbékistan ont signé un accord de coopération (plus précisément un “memorandum of understandingpour la coopération dans le domaine e-commerce (WeChat)

Sur le plan économique, Quartz propose un reportage dans la zone de libre échange de Khorgos, à la frontière sino-kazakh, qui permet de se rendre compte des réalités économiques derrière ces projets.

Traités commerciaux

Nouvelle-Zélande (Sina) La Chine et la Nouvelle Zélande ont signé un accord pour approfondir leur traité de libre échange. L’accord marque la fin des négociations, lancées en 2016.

Troisième réunion sur le “partenariat économique régional global” (CCTV) Les 15 pays membres ont continué à travailler à cet accord de libre échange, en marge du East Asia Summit mentionné plus haut. L’accord inclut les 10 pays de l’ASEAN, la Chine, le Japon, la Corée ainsi que l’Australie et la Nouvelle Zélande. L’Inde, bien que partie prenante des négociations, n’a pas souhaité faire partie de l’accord. Dans le communiqué de CCTV, Li Keqiang annonce que les négociations principales sont terminées et qu’il faut maintenant travailler sur les arrangements finaux.

See Also

Signature de l’accord sur les appellations d’origines géographiques (WeChat) Très attendu, l’accord entre l’Union européenne et la Chine a été signé lors de la visite du Président Macron.

France

Emmanuel Macron en page du Quotidien du Peuple lundi 4 novembre pour son arrivée en Chine (Quotidien du PeupleSi la visite de M. Macron n’a pas été couverte dès son arrivée en Chine, il a par contre reçu une grande exposition dans les médias officiels les 5 et 6 novembre (6 en particulier) :

  • XJP, Li Keqiang et Macron discutent (QdP), (QdP) le 6 novembre, à Pékin – rappel de la visite réussie de Xi en France en mars 2019, et des domaines importants de coopération :  activation de la centrale nucléaire de Taishan, développement durable (ville écologique sino-fr de Wuhan), année du tourisme culturel sino-français en 2021, coopération dans le domaine des musées et du patrimoine culturel. Signature de documents de coopération couvrant les domaines suivants: aérospatiale, énergie nucléaire, gestion des urgences, patrimoine culturel, agriculture, industrie, protection de la nature, finances et coopération tripartite.
  • Macron-Xi à la clôture du Forum économique franco-chinois (QdP) (6 novembre) volonté d’ouverture économique mutuelle.
  • Le plan d’action pour les relations sino-françaises (QdP) 5 grandes lignes : protection de la planète  / promouvoir « l’interconnexion » entre les économies / les investissements bilatéraux / la coopération dans les domaines traditionnels et émergents / les échanges culturels. Adoption notamment de l’Initiative de Pékin sur la conservation de la biodiversité et les changements climatiques et lancement d’un dialogue conjoint sur le cadre mondial pour la biodiversité après 2020.
  • Sur les activités des premières dames (QdP) – Les deux couples présidentiels se sont retrouvés le 5 novembre au soir dans le jardin Yuyuan de Shanghai, ils ont également assisté aux représentations de l’opéra Kunqu et de l’opéra Yue avant de se retrouver le lendemain à Pékin.
Thaïlande

Déclaration conjointe sino-thaïlandaise (QdP) (5 novembre) Déclaration en 28 points. Les 3 premiers sont des précisions protocolaires, les points 4 à 6 concernent la relation bilatérale, les 7 à 10 concernent les questions politiques et de sécurité. Dans le point n°7, les deux pays s’engagent à “respecter leur système respectif respectifs, à se soutenir mutuellement pour ce qui concerne les intérêts fondamentaux”. La Thaïlande soutient “un pays deux système”, le principe d’une seule Chine, ainsi que “l’entreprise de réunification pacifique des deux côtés du détroit”. La coopération militaire et sécuritaire devrait également être renforcée, ainsi que les échanges “inter-partis”. Les points 11 à 16 concernent l’économie et le tourisme (la Thaïlande est une destination favorite des chinois) ; les points 17 et 18 traitent d’innovation et de coopération scientifique, les 19 et 21 d’éducation et d’échange culturels, enfin les points 22 à 28 traitent de la coopération régionale et internationale : plans de connectivité internet, code de conduite en mer de Chine du Sud, etc. Le résumé de la rencontre bilatérale entre Li Keqiang et Prayut Chan-o-cha (QdP)

Pakistan

Le Pakistan et la Chine cherchent à renforcer leur partenariat (PakistanTribune) Le Pakistan s’est engagé à renforcer le contrôle aux frontières entre l’Afghanistan et l’Iran, et a demandé à la Chine un prêt de 9 milliards pour financer plusieurs projets d’infrastructures dont la voire ferrée ML-1.

Brèves

Sommet “inter-détroit” entre les entreprises taiwanaises et continentales (CCTV) (4 novembre) Wang Yang (qui est à la tête du Front Uni), qui a insisté sur le renforcement de l’intégration, le développement transfrontalier et la construction d’un marché commun comme principe pour une réunification pacifique.

9e réunion des vices-premiers ministres kazakhs et chinois (CCTV) (4 novembre) Han Zheng a présidé cette réunion. Malgré les secousses populaires au Kazakhstan provoquée par la coopération toujours croissante avec la Chine, la relation entre les deux gouvernements restent très intense.

Xi Jinping se rendra au Brésil du 13 au 14 novembre (CCTV) Il se rendra à une réunion des BRICS, rencontrera le président Bolsonaro avec qui il doit signer “plusieurs contrats” et approfondir la relation sino-brésilienne.

Sun Chunlan s’est rendu à Madagascar, où elle a rencontré le président (QdP) Ils ont discuté économie, notamment dans le cadre des routes de la Soie et des “Initiative Emergence Madagascar”, programme de développement local. Sun Chunlan a également rencontré les membres d’une équipe de médecins chinois travaillant dans un hôpital et les étudiants d’une classe d’un Institut Confucius.

Wang Yang se rendra en Égypte, en Oman et au Laos (CCTV) Il sera en Égypte et en Oman du 10 au 16, puis du 16 au 19 au Laos.

Militaire

Les conclusions du 4e Plénum ont suscité une forte réaction dans l’armée (QdP) Les officiers ont annoncés qu’ils comptent étudier “très sérieusement” les décisions du 4e Plénum. Le document a en effet rappelé l’objectif de construire “une armée de premier rang”, mais surtout il soulignait le besoin de renforcer le “leadership du Parti sur l’armée”. En ce sens, il faut s’attendre à davantage de “travail politique” pour les officiers et les hommes du rang.

Long format Xinhua sur l’armée de l’air (CCTV) La chaîne de télévision officielle a préparé un long format sur l’armée de l’air, intitulé “Le soleil illumine notre vol, les archives du développement et de la construction de l’armée de l’air par le premier secrétaire et directeur de la CMC Xi Jinping”. Un retour historique sur le rôle du parti dans l’histoire et le développement de la PLAARF.

Le signal GPS d’avions brouillés autour de Harbin (Sina) A l’origine de ces incidents, une entreprise qui utilisait des technologies illégales de brouillage pour drones.

Equipments

Fait d’arme lors d’un exercice de combat amphibie (Sina) Selon ce récit probablement enjolivé de Sina, un soldat de première classe aurait “sauvé” un véhicule amphibie dont le système de propulsion se serait arrêté en pleine mer, et aurait réussi à le réparer et même à le ramener au sol. Il a failli mettre sa vie en danger en inhalant les fumées à l’intérieure de la cabine alors qu’il pilotait le véhicule jusqu’à la terre.

Diplomatie militaire

Conversation entre Wei Fenghe et le secrétaire à la défense américaine Mark Esper (QdP) (5 novembre) Selon le bref compte rendu, Pékin a précisé “sa position au regard de l’interférence américaine au Xinjiang, en mer de Chine du Sud et à Hong-Kong”. Ils ont également discuté de “mécanisme de stabilité” pour la mer de Chine du Sud.

Wei Fenghe rencontre le chef d’État-major de l’armée de terre bangladaise (QdP) (6 novembre, Pékin) Communiqué très simple. Les deux personnalités ont discuté des modalités d’un renforcement de leur coopération militaire.

Quatre navires dans les diaoyus (Sina) Les navires sont entrés dans le périmètre des Diaoyu le 4 novembre.

Fin de la visite aux Fidji, retour en Chine (81.cn) Le Qijiguang a fini sa mission diplomatique dans le Pacifique après sa dernière visite aux Fidji. Il y est arrivé le 4 novembre et a entamé le chemin du retour le 8. Au total, il aura visité le Brunei, le Timor Oriental, la Papouasie Nouvelle Guinée, la Nouvelle Zélande, et les Fidjis.

Divers

Portrait du satellite Gaofen-7 (Sina) Le GF-7 est en orbite et ses caméras sont braquées sur la mer de Chine du Sud, d’après l’article de Sina. Le GF-7 est le premier satellite civil doté d’une résolution inférieure à un mètre (0,8 mètre). Dans ce long format, Sina présente les ingénieurs en charge du projet et donne quelques informations techniques.

Validation de technologies permettant la réutilisation sur CZ-4B (Sina) La Longue Marche 4B a validé ses petites grilles installées sur les côtés du lanceur, petites grilles qui permettent de manoeuvrer le véhicule lors de sa descente. Les travaux sur cette technologie auraient commencé dès 2015 au sein du laboratoire 805 du 8e Institut de la CASC (voir le lien du labo)


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top