Now Reading
Passe Muraille n°41 – semaine du 2 décembre 2019

Passe Muraille n°41 – semaine du 2 décembre 2019

Editorial

Cette semaine, l’actualité est chargée sur le plan économique : réunion du politburo consacrée à la stabilité de l’économie et et la gestion des risques financiers. Le défi est de taille pour le Parti alors que les négociations avec les États-Unis patinent toujours.

Sur le plan diplomatique, notons une intense interaction sino-russe sur les dernières semaines ainsi qu’un renforcement de la présence des diplomates chinois sur les réseaux sociaux, et en particulier Twitter.

Nous remercions les contributeurs, Clémence de Gail, Quentin Genaille, Paul Miazga, Simon Menet, Stéphane Mouly et Mathilde Teissonière ainsi que Camille Liffran, qui nous a rejoint cette semaine.

La direction,

Affaires intérieures

Politique

Wang Yang préside la trentième réunion du Conseil de la présidence de la Conférence consultative politique du peuple chinois – CCPPC (CCTV)  La trentième réunion du Conseil de la présidence du 13e Comité national de la CCPPC a fournit l’occasion de dresser un bilan du travail accompli par la CCPPC en 2019 et de tracer les lignes directrices pour 2020, notamment en vue de renforcer le rôle de l’institution et améliorer son action dans le cadre des directives énoncées par Xi pour édifier la “Nouvelle ère du socialisme aux caractéristiques chinoises”. Le Comité permanent du Comité national a ainsi présenté un rapport sur les travaux du secrétariat général de la CCPPC, de la Commission pour l’éducation, la santé, et les affaires sociales, celle en charge des relations avec Hong Kong, Macao et Taiwan et la Commission des affaires étrangères. Une réunion de travail du Comité national de la CCPPC a été fixée au 16 décembre prochain.

Retour sur la chute de Yang Zhuoshu, PDG du groupe Zhuoda (Jiemian) Le procès de Yang Zhuoshu et de son fils Yang Hanqing, anciens dirigeants du groupe Zhuoda, s’est ouvert les 27 et 28 novembre dernier. Yang Zhuoshu est accusé avec son fils et d’autres responsables de l’entreprise d’avoir financé frauduleusement (欺诈融资) les activités de plusieurs branches du conglomérat Zhuoda : Zhuoda Holding, Zhuoda Real Estate, Zhuoda New Materials. L’ouverture du procès est l’aboutissement d’une longue enquête amorcée en 2015 à la suite de la publication d’un rapport soupçonnant le groupe d’avoir illégalement  collecté 10 milliards de yuans auprès de plus de 400 000 investisseurs attirés par la promesse de rendements rapides et élevés, de 20 à 30% par an, sur des produits de gestion de patrimoine. L’étau s’est resserré en 2017 lorsque ont été révélées de nouveaux montages financiers du groupe opérés en vue de couvrir ses dettes. Acculés, Yang Zhuoshu et son fils ont fini par se présenter à la justice le 18 mai 2019. Pour éclairer la genèse de cette chute fracassante, l’article revient sur la trajectoire du groupe et de son dirigeant. Après un début de carrière dans le journalisme, Yang Zhuoshu, né en 1952, fonde en 1993 le Zhuoda Real Estate Group qui devient au début des années 2000 le premier promoteur immobilier de la province du Hebei avant de s’implanter dans tout le territoire national ainsi qu’à l’étranger. Le groupe investit dans le développement de nouveaux parcs et villes industriels et étend ses activités à une large gamme de secteurs, de la construction au tourisme, en passant par les nouvelles technologies ou l’éducation.

Au delà de la personnalité et de la trajectoire individuelle du patron de Zhuoda, cette nouvelle affaire de faillite jette à nouveau la lumière sur la question du financement des entreprises en Chine  Le cas de Yang Zhuoshu est loin d’être isolé et la presse chinoise rapporte assez régulièrement les cas d’entrepreneurs tombés en disgrâce. C’est toute la question de la “finance informelle” (民间金融; ou “finance entre particuliers”), sur laquelle s’est largement reposé l’essor des entreprises privées chinoises, qui est soulevée, avec en filigrane, celles de l’évolution du système bancaire et financier et de sa législation ainsi que du statut des entrepreneurs en Chine. 

Sur la supériorité du système de gouvernance chinois (WeChat) Le 4e plénum du 19e Congrès du PCC [tenu du 28 au 31 octobre 2019] s’est attelé à la question du “système de gouvernance” de la Chine, sujet figurant pour la première fois à l’ordre du jour d’un plénum du Congrès du PCC. A cette occasion, le Congrès a adopté une “ Résolution sur quelques questions relatives au renforcement et l’amélioration du système socialiste aux caractéristiques chinoises et à la modernisation des capacités et du système de gouvernance ”  (article). L’article reprend une compilation, publiée initialement dans le Guangming Ribao (article), de déclarations et de textes de Xi Jinping sur la “gouvernance de la Chine” (“中国之治”) entre 2014 et 2019. Le président chinois a ainsi affirmé, en amont du 4e plénum du 19e Congrès, la supériorité incontestable du “système socialiste aux caractéristiques chinoises”. Ce dernier est présenté comme le meilleur système politique pour assurer une gouvernance efficace, capable de soutenir le développement économique et maintenir la stabilité sociale à long terme. La “solution chinoise” est, à ce titre, appelée à être promue auprès des pays en voie de développement comme une opportunité de développement et de progrès social. Le perfectionnement et la modernisation du système de gouvernance doit en outre se poursuivre sous la direction politique ferme du Parti communiste chinois. Xi a réaffirmé à plusieurs reprises la prééminence du Parti dans la gouvernance du pays, le leadership politique du PCC étant la “plus grande force” du système socialiste aux caractéristiques chinoises. Enfin, l’amélioration du système de gouvernance doit s’inscrire dans le cadre de la “règle de droit” (依法治国, également traduit par « gouvernance par la loi » , parfois par “Etat de droit” mais ce dernier terme peut prêter à confusion au regard de la notion couramment admise d’Etat de droit),  garantie d’un développement économique durable et sain, du maintien de l’harmonie sociale, de la construction d’une société prospère et du grand renouveau de la nation chinoise.

Une fois n’est pas coutume, nous traduisons ces articles dits “théoriques”. Ces articles sont certes légions, mais ils n’en sont  pas moins important. Une partie des dirigeants centraux du PCC, dont Xi Jinping, semblent convaincus de la supériorité du système chinois : à leurs yeux, la lutte [avec “l’Occident” est aussi idéologique.

Compte-rendu de la Conférence nationale de travail sur la modernisation de la gouvernance sociale urbaine, tenue à Pékin le 3 décembre 2019 (WeChat) La conférence marque le lancement officiel du projet pilote de modernisation de la gouvernance sociale urbaine (市城社会治理), concept apparu pour la première fois dans la résolution du 4e plénum du 19e Congrès de fin octobre. Le projet, mené sous la supervision de la Commission politique et judiciaire du Comité central, comporte deux phases de candidatures, 2020-2022 et 2022-2025, ouvertes à toutes les villes du pays qui répondent aux critères de sélection. Au cours de chacune des phases, les villes sélectionnées seront en particulier évaluées sur les résultats obtenus en termes de prévention et de résolution des problèmes de gouvernance sociale. Pour faire des zones urbaines le “point d’arrêt  des conflits sociaux“ (社会矛盾外 的“终点站“)/ remplacer par des « lieux d’apaisement » ? ), il conviendra d’améliorer les processus de consultation, de participation publique et de négociation sociale. Les villes seront également évaluées sur leur capacité à perfectionner les mécanismes de lutte contre les problèmes de criminalité urbaine ainsi qu’à améliorer le niveau des services publics et l’accès à ces derniers, notamment pour les populations “flottantes” [les habitants qui ne possèdent de hukou en règle]. Enfin, il s’agira de parfaire les méthodes de gouvernance en intégrant davantage les progrès de la science et des nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle.

La tenue des assemblées populaires provinciales de 2020 a été annoncée (WeChat) Les réunions de préparation des assemblées populaires des 23 provinces, régions autonomes et municipalités débuteront en janvier 2020. La première assemblée se tiendra dans la province du Sichuan juste après le Nouvel an chinois. Huit provinces ont par ailleurs annoncé l’ouverture des réunions de préparation des assemblées provinciales de la CCPPC.

Affaires domestiques

Hong-Kong / Macao

Visite du chef de la police à Pékin vendredi (WeChat) Le chef de la police de Hong-Kong, Deng Bingqiang, ira à Pékin vendredi 6 décembre pour deux jours afin de rendre visite au ministère de l’intérieur ainsi qu’au bureau en charge de Hong-Kong et de Macao du conseil des affaires de l’État, comme il est de coutume suivant l’arrivée à ce poste. Deng Bingqiang a souligné précédemment sa volonté d’arrêter les violences, de renforcer les moyens des policiers et de restaurer l’ordre social. Par ailleurs, la police armée du peuple (PAP) de Zhuhai a organisé un grand exercice anti-terroriste et plusieurs personnalités étaient invitées, dont le n°2 de la police hongkongaise. (WeChat) Enfin, Pékin a interdit aux navires militaires américains de faire escale à Hong-Kong en réaction à la loi américaine passée la semaine dernière. (Sina) Dimanche 8 novembre, la ville se préparait à de nouvelles manifestations pour les six mois du mouvement. Plus tôt dans la semaine, plusieurs entreprises ont relevé que le “grand canon”, outil d’attaque informatique par déni de service, qui serait sous la direction de la CAC a été utilisé contre les sites des manifestants (Rapport de AT&T)

Han Zheng rencontre la nouvelle équipe dirigeante de Macao (CCTV) Han Zheng n’a pas tari d’éloge sur les “progrès” et avancée réalisée par Macao tout en respectant “un pays, deux système”.

Xinjiang

Douze sujets au journal CCTV du 4 décembre portant sur la loi américaine de défense des droits des Ouïghours. Pékin est bien entendu furieux et les canaux de communication officiels se sont mis en branle les 4 et 5 décembre. Nouveaux sur Twitter, les portes-paroles du MAE chinois ont désormais leur compte (Twitter). Parmi les argumentaires que l’on retrouve : “Les Etats-Unis est un pays construit sur génocide (amérindien) et n’ont pas de leçon à donner”, “interférence dans les affaires intérieures” ou encore “l’Amérique ne peut pas changer la course des choses au Xinjiang”. Pour rappel, plus d’un millions de citoyens chinois appartenant à la minorité musulmane Ouïghour est aujourd’hui enfermée dans des camps de concentration, où ils sont rééduqués de force.

Divers

Les “compagnons de jeu” : un service qui se développe (WeChat) L’article développe à travers différents exemples, comment certains chinois payent d’autres personnes pour jouer en ligne avec eux à des jeux vidéos ou pour regarder ensemble à distance des films. Ces activités sont souvent l’occasion pour ces personnes esseulées d’avoir des relations sociales (étant donné qu’il est souvent possible de discuter sur ces plateformes en ligne). C’est aussi l’occasion pour certains joueurs de se faire de l’argent tout en jouant. Ce marché de la solitude fait l’objet d’une compétition féroce entre les différents acteurs du milieu comme Bixin ou Laoyuegou. Certains clients deviennent des réguliers et les limites doivent souvent être rappelées par les accompagnateurs qui se voient souvent proposer des rendez-vous. En outre, certains accompagnateurs ne faisant que ce travail peuvent se trouver en situation d’isolement et ne sortent plus de chez eux. Ce type d’occupation reste mal vu de beaucoup, mais certains accompagnateurs soulignent que c’est une manière de gagner leur vie pour des personnes vivant dans des endroits peu dynamiques économiquement.

“Plan national 2019-2023 pour la construction de groupes dirigeants dans le Parti & le gouvernement” (CCTV)

Plan national pour la construction de parcs culturels (CCTV) Trois thèmes ont été retenus : la Grande muraille de Chine, le Grand canal et la Longue Marche.

Des livres brûlés dans le Gansu ? (Twitter) Conséquence de la campagne lancée par le ministère de l’éducation nationale visant à éliminer les livres problématiques. Nous en parlions dans le Passe Muraille n°36

Nouvelle chute du taux de natalité (Twitter) La chute du nombre de naissance sur l’année 2019 est encore plus bas que prévu.

Economie

Généralités

Réunion du Conseil des Affaires de l’Etat (CCTV) Réunion hebdomadaire du Conseil des Affaires de l’Etat, tenu le 4 décembre à Pékin et présidé par Li Keqiang. D’après le reportage du journal télévisé, les travaux ont porté sur la stabilité de l’emploi et la lutte contre les salaires impayés (problème touchant particulièrement les travailleurs migrants). Pour la stabilisation de l’emploi, le Conseil des Affaires de l’Etat demande aux gouvernements locaux de soutenir les entreprises et entrepreneurs par l’intermédiaire d’aides ou en offrant des formations. En ce qui concerne les travailleurs migrants, l’application de la “directive sur la garantie de paiement des salaires des travailleurs migrants” et la mise en place de listes noires pour les entreprises qui ne respectent pas.

Le politburo s’est réuni vendredi 6 décembre pour une session portant sur l’état de l’économie et les objectifs pour 2020 (CCTV) Le bureau a discuté de la situation économique “incertaine” sur le plan international et a dans ce cadre insisté sur les six stabilités (voir Passe Muraille n°38à cet égard, notons que depuis plusieurs semaines, chaque journal télévisé de 19h (le “20h” chinois), comporte un ou plus format sur la stabilité économique. Il en va de même dans le Quotidien du Peuple – le Parti fait passer le message que la situation reste bonne). Pour l’année 2020, le gouvernement utilisera des outils anticycliques, poursuivra les réformes du côté de l’offre, atteindra les objectifs anti-pollution et atténuera les risques financiers systémiques. (pour rappel, la finance est l’un des secteurs chinois les plus fragiles). L’objectif d’atteindre une “société modérément prospère à la fin 2020 est maintenu”. (Article de Reuters) – Le Comité central du Parti a également sollicité des avis extérieurs [au Parti] sur la situation économique (CCTV) tandis que Jiemian propose un résumé des points importants

Plan de développement de l’intégration de l’aire économique  du delta du Yangtze (Changjiang) (WeChat) Le lien renvoie vers le texte complet. Nous parlions de ce plan dans le 18e Passe Muraille. De manière générale, il vise à renforcer la coordination économique entre les régions du Zhejiang, Jiangsu, Anhui et Shanghai et à favoriser la montée “en gamme” de l’économie et l’industrie locale.

Réforme des certifications professionnelles dans les zones de libre échange (CCTV / CCTV) Pour ouvrir une entreprise en Chine, il faut deux documents importants : la “certification d’entreprise” (营业执照), délivrée par les départements du commerce et de l’industrie (工商部门) et le permis d’opérer une entreprise (经营许可证) délivrée par le département en charge du secteur d’activité (行业主管部门). Jusqu’ici, il fallait d’abord disposer du permis pour disposer de la certification. Depuis 2015, sous l’impulsion du Conseil des Affaires de l’Etat, les deux processus deviennent séparé. Han Zheng et Li Keqiang, ont donné chacun leurs instructions pour la mise en place de cette expérimentation qualifiée “d’importante”.

Sur les déboires de la China’s Postal Bank (Reuters) Lors de l’introduction en bourse de la Postal Savings Bank of China (PSBC), plus grande banque de de détail en Chine, les investisseurs ont refusé de payer 3% des parts disponible sur la bourse de Shanghai. Cela arrive alors que diverses nouvelles celle année, comme la prise de contrôle par les régulateurs de la banque Baoshang, ont jeté le doute sur la santé du secteur bancaire chinois. Selon Zhang Jinliang, président de PSBC, la mise en action d’une option de surallocation devrait permettre de stabiliser l’introduction.

Analyse trimestrielle de l’économie chinoise (Rhodium Group) Pour Rhodium, la question est de savoir si, confronté aux besoins de réformes pour soutenir une économie en difficulté, Pékin va accepter ou non de prendre des mesures pour renforcer le marché (et par conséquent aller à l’encontre des intérêts des entreprises d’Etat).

Pas de stimulus monétaire en vue (CPCNews) – (NYT) Il s’agit des conclusions tirées d’un article publié par Yi Gang, directeur de la banque centrale chinoise. Il explique notamment que la politique monétaire de la banque centrale restera “normale”.

Agriculture

Hu Chunhua part en inspection au Henan et souligne l’importance “maintenir la stabilité des prix” (WeChat) La pression sur Hu Chunhua, vice premier ministre en charge de l’agriculture, s’accroît alors que le gouvernement donne la priorité à l’augmentation de la production de porcs. Au Henan, le 1 décembre, Hu Chunhua a exhorté les cadres à maintenir le prix des éléments du panier alimentaire (菜篮子) stable. La production porc est un objectif important, les autorités politiques ont martelé l’importance de superviser les marchés et de tenir responsables les cadres qui ne maintiendrait pas les prix à un niveau acceptable pour la population. Selon des rumeurs rapportées sur Twitter, une nouvelle épidémie de fièvre africaine porcine a éclaté au Henan (Twitter). Si cela se confirme, la reprise de la production de porc n’est pas à prévoir rapidement.

Exemptions de droits de douanes pour une partie du porc et du soja américain (ChinaEconNews) Selon le conseil des Affaires de l’Etat et “en adéquation avec les besoins de la Chine” l’importation d’une quantité donnée de soja et de porc ne sera pas soumis aux droits de douanes en vigueur. Encore un indice de la situation agricole difficile de la Chine.

Un rapport officiel sur la digitalisation des zones rurales vante le développement numérique des campagnes chinoises. (WeChat) Dans le cadre du Plan stratégique de revitalisation rurale inauguré lors du 18ème Congrès national du Parti communiste, la stratégie des villages et de l’agriculture numériques se concrétise avec la publication d’un rapport sur l’avancée du projet. Celui-ci (re)explicite les ambitions du projet qui vise à favoriser le développement des technologies de l’information et à promouvoir la modernisation des zones agricoles.

Industrie et entreprises

Nouvelles d’entreprises (36Ke) Parmi les informations intéressantes :

  • Un rumeur qu’Alipay (支付宝) était inaccessible et que les utilisateurs ne pouvaient plus se connecter. Sur Weibo, l’entreprise a annoncé un problème “temporaire”, qui a affecté l’expérience de certains utilisateurs. Tout est revenu à la normale et la sécurité des fonds et de l’information de tous ne sera pas affectée. Il n’empêche, le hashtag a été très suivi sur Weibo et plusieurs articles ont été consacré au sujet (exemples) rappel si besoin de la dépendance des chinois à cette application.

Neuf entreprises sur la liste du MIIT sur les standards de l’industrie photovoltaïque (WeChat) En annexe de l’article, les entreprises sélectionnées.

Coopérations industrielles en Ethiopie (WeChat) et au Kenya (WeChat) Une délégation du ministère chinois de l’industrie (MIIT) s’est rendu en Éthiopie du 28 au 30 novembre. Ils ont rencontré sur place leurs homologues éthiopiens afin d’approfondir la coopération industrielle (matière première, mais aussi constructions de zones industrielles, filière textile ou scientifique). L’article sur la délégation se rendant au Kenya a visiblement été supprimé.

Défauts de paiement de certaines entreprises d’Etat ? (Twitter) La fin d’année est critique pour les entreprises et banques chinoises, qui font face à d’importantes obligations financières. D’après Bloomberg, deux firmes chinoises (deux entreprises d’Etat) ont manqué deux échéances lundi 2 décembre. En Mongolie intérieure, un autre groupe d’Etat a annoncé qu’ils ne pourraient pas rembourser ses dettes (Twitter) et annonce faire défaut. Ses problèmes financiers constituent l’un des risques majeurs pour Pékin à court terme sur le plan économique. 

Nouveau document du MIIT sur les voitures électriques (MIIT) Objectif de 25% de voitures électriques vendues en 2025. Le lien renvoie vers le PDF complet.

Faiblesse du secteur chinois de fabrication d’équipements et d’instruments de mesure (仪器) (iYiou) Bien que ne représentant pas un poids important dans la production industrielle totale, la production d’équipements de test et de mesure a une forte influence sur l’économie. Elle conditionne notamment l’innovation dans le domaine de l’industrie de pointe. En comparaison avec les Etats-Unis et la plupart des grandes puissances, la Chine ne possède pas de champion nationaux dans ce domaine.  Les centres de recherche et développement chinois dépendent quasiment à 100% de l’importation d’instruments haut de gamme étrangers, Etats-Unis, Allemagne et Japon en tête. Il en va de même pour l’industrie pétro-chimique, où les instruments d’automatisation sont quasiment tous de marque étrangères : Emerson, Siemens, ABB, Fisher, Yokogawa, et les laboratoires universitaires (microscope Leica etc…). Enfin l’article souligne que l’industrie des équipements est très vulnérable aux guerres commerciales. Si la Chine restreint ses importations d’équipements étrangers, cela aura un impact inévitable sur l’innovation chinoise dans ce secteur.

Recrutements des ingénieurs taïwanais par les entreprises chinoises (AsiaNikkeiReview) Alors que la bataille technologique autour des semiconducteurs fait rage, Asia Nikkei Review estime que près 10% des équipes d’ingénieurs taïwanais travaillant dans cette industrie ont été débauchés par les industriels du continent. Les entreprises chinoises font de même avec les équipes sud-coréennes et proposent des salaires deux à trois fois plus élevés.

La Chine s’attaque aux industries phares de l’Europe (WeChat) Avec l’augmentation des exportations et le renforcement de la présence des entreprises chinoises à l’étranger, la Chine serait en mesure d’affronter les industries européennes sur leur propre terrain. Lors du Frankfurt Motor Show en septembre dernier, la jeune marque de voitures de luxe WEY a exprimé sa volonté de pénétrer le marché occidental d’ici 2021, décrivant l’Allemagne comme sa porte d’entrée. L’UE est vue comme un véritable challenge pour les marques chinoises qui lorgnent sur les parts de marchés historiquement européens tels que l’automobile. C’est aussi une manière pour la Chine de confronter l’image de qualité véhiculée par les produits venus d’Europe dans ces secteurs clés, qui, si elle y arrive, verra son industrie renforcée. En effet, les critères européens de santé et de sécurité poussent les entreprises chinoises à revoir leurs produits qui deviennent, dès lors, également intéressants pour les pays tels que le Japon et la Corée du Sud qui s’appuient sur ces normes pour leurs propres marchés. Le cas de WEY témoigne d’une tendance pour les entreprises chinoises de se développer dès leur naissance sur un modèle international avec l’objectif de s’exporter rapidement, alors que des géants tels que Huawei et Haier ont dû adapter leur modèle, avec succès. Cette tendance s’accompagne de l’implantation de centres de recherche en Europe et dans le monde et d’une coopération affichée avec les entreprises occidentales majeures, renforçant ainsi l’influence des acteurs chinois sur la production d’information.

See Also

Sciences et Technologies

“Il est interdit de publier comme on veut des vidéos modifiées ou réalisées par l’IA”  (WeChat) La Cyberspace Administration of China, le ministère du tourisme et de la culture ainsi que l’administration en charge de la diffusion télévisée ont publié un communiqué mettant en garde contre la publication de deep fake ou autres contenus “trompeurs”. Ces autorités ont publié une “réglementations sur la gestion des services d’informations audiovisuels sur internet” (网络音视频信息服务管理规定). Ces règles concernent le live-streaming, vidéos courtes (kuaishou, douyin), et tout autre diffusion audiovisuelle sur internet, et mettent en garde utilisateurs comme les applications sur la diffusion de ce type de contenu.

La Chine dépense-t-elle plus que les Etats-Unis en matière d’IA (MIT) La réponse est oui, selon un nouveau rapport (disponible ici) mais la différence n’est pas dramatique. D’ailleurs les applications militaires de l’IA, les Etats-Unis sont encore largement en tête. Par ailleurs, Jordan Schneider, qui écrit sur le blog de DigiChina (un groupe d’étude de Stanford) s’interroge sur un potentiel “hiver de l’IA”

Conseils pour protéger les informations personnelles et identifier les arnaques d’ “applications de contrefaçon” (山寨) (WeChat) L’article revient sur ses “fausses” applications qui imitent les applications les plus téléchargées. Elles offrent généralement les mêmes fonction que l’application d’origine mais beaucoup tentent en parallèle de récupérer illégalement les informations personnelles de l’utilisateur, voir se comportent en “cheval de troie”.

Affaires extérieures

Renforcement de la présence des diplomates chinois sur Twitter – Cette consigne est en ligne avec les instructions données par le Ministère des Affaires étrangères visant à proposer un “discours chinois” sur les réseaux sociaux occidentaux. Bill Bishop, de Sinocism, tient une liste des diplomates actifs sur Twitter.

Relations sino-américaines

La relation entre les deux principales puissances mondiales reste tendue et aucun accord commercial n’est en vue. Donald Trump souffle le chaud et le froid, tandis que la Chine, comme à son habitude semble se satisfaire de cette situation de “lutte enlacée” (缠斗). La situation est néanmoins compliqué par le vote au Congrès d’une loi sur la protection des Ouïghours et la condamnation des pratiques concentrationnaires chinoises. En début de semaine, Hua Chunying a attaqué Pompeo, l’appelant Xianglin tante” (祥林嫂), un personnage de “Blessing” de Lu Xun, une femme censée être aigrie et malade mentale. (WeChat) Ce commentaire a été très critiqué pour son sexisme et sa bêtise. David Bandurski en a fait un excellent résumé (ChinaMediaProject)

El Salvador 

Xi Jinping rencontre le président (3 décembre) (CCTV) La première visite du président salvadorien a été célébrée à Pékin. Les deux pays ont noué des relations diplomatiques en 2017 après que le Salvador ait abandonné Taiwan. Le long communiqué est un peu vague, mais il est question d’une éventuelle entrée dans le cadre des routes de la Soie et du développement des infrastructures.  Li Keqiang et Li Zhanshu ont aussi rencontré le président (CCTV / CCTV

Russie

Xi Jinping et Poutine mettent en route la liaison gazière en les deux pays (CCTV) Le président Poutine et le président Xi ont inauguré un pipeline permettant à la Russie d’exporter sa production gazière depuis la Sibérie jusqu’à la Chine. Les ventes russes en gaz à la Chine pourraient se chiffrer à 400 milliards de dollars sur les trente prochaines années. Côté chinois, l’enjeu est l’approvisionnement en gaz naturel pour le chauffage et les industries de la Chine du Nord, alors qu’en 2017 une partie de la population avait été durement touché par une interdiction d’utiliser le charbon (pour des raisons d’environnement) malgré les pénuries de gaz. Dans le cadre du 12e comité pour la sécurité et le développement tenue le 5 décembre, Wang Qishan a rencontré une délégation russe à Pékin (CCTV). En parallèle, lundi 2 décembre, le secrétaire du conseil de sécurité de la fédération de Russie M. Patrushev a rencontré Xi Jinping. (CCTV) Xi Jinping a souligné le danger que représentent les puissances occidentales qui “s’immiscent dans les affaires intérieures de nos deux pays”. Côté russe, on insiste sur le caractère stratégique de la bonne entente entre la Chine et la Russie. Enfin, Zhao Leji a rencontré le 4 décembre une délégation de Russie Unie (CCTV), la deuxième fois en quelques semaines. Les deux pays ont également tenus le 5 décembre la 15e session de consultations stratégique (CPC) ils ont notamment discuté de leur opposition aux systèmes de défense balistiques et au retrait américain du traité sur les armes intermédiaires.

Vietnam 

Rencontre avec le vice ministre des affaires étrangères (MAE) Le 27 novembre 2019, le ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a rencontré le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères, Le Hoai Trung à Pékin. Les deux parties ont exprimé leur souhait de continuer la coopération en vue de la célébration des 70 ans des relations sino-vietnamiennes l’année prochaine.

Suède

Menaces de sanctions chinoises envers la Suède (Twitter) Depuis plusieurs mois, la Chine et la Suède sont en plein conflit diplomatique, autour du kidnapping par Pékin du libraire Hongkongais Gui Minhai. Gui Minhai avait été enlevé à Hong-Kong puis retenu et torturé sur le continent pour avoir “vendu des livres illégaux”. Libéré, il avait obtenu la nationalité suédoise, où il résidait. Il a été à nouveau enlevé lors d’une visite en Chine (alors qu’il était accompagné de diplomates suédois). L’affaire a provoqué un scandale en Suède, et le ministère de la culture lui a remis, à titre symbolique, un prix pour son combat pour la liberté. Une telle décision a provoqué l’ire de Pékin. L’ambassadeur de Chine en Suède multiplie les menaces contre le pays et a désormais indiqué que la Chine prendrait des sanctions contre le pays. Le commissaire européen au Commerce a annoncé que l’Europe ferait front commun avec la Suède.

Brèves

Han Zheng rencontre le chef de la banque asiatique de développement (CCTV) La rencontre a eu lieu à Pékin le 3 décembre.

Wang Qishan rencontre le chef du bureau de la sécurité nationale japonais (CCTV) La rencontre a eu lieu à Pékin le 6 décembre.

Militaire

L’utilisation de bâtiments préfabriqués recommandée pour les installations militaires (WeChat) Par rapport au mode de construction traditionnel, les bâtiments préfabriqués sont à la fois moins gourmands en temps et en énergie dans leur construction tout en permettant d’incorporer, au moment de leur fabrication en usine, des technologies de camouflage et de blindage. Ils permettent également de répondre aux besoins de déploiement temporaire de troupes et de postes de défense aux frontières.

En mars 2018, Han Weiguo, le chef d’Etat major de l’armée de terre et Wang Menghui, le ministre du logement et du développement urbain et rural ont signé un accord pour développer l’utilisation de préfabriqués, qui doit représenter 30% des nouveaux bâtiments militaires d’ici 2020 et 60% d’ici 2030.

Nouveau document de la Commission Militaire Centrale sur la question des vétérans (CCTV) La gestion des pensions et de la reconversion professionnelle des vétérans et anciens combattants est un problème majeur pour le pouvoir. En 2018, de violentes manifestations d’anciens militaires avaient eu lieu dans plusieurs villes du pays. Le nouveau document “opinions sur le travail de renforcement de la retraite des cadres de l’armée dans une nouvelle ère” (关于加强新时代军队离退休干部工作的意见), publié le décembre, appelle d’une part à améliorer les services publics à leur égard mais aussi renforcer le contrôle politique sur les groupes d’anciens combattants. (QdP)

Équipements

Présentation du char Type-15 (Sina) Petit portrait du Type-15, développé par le Premier centre de recherche d’armement de Chine (中国兵器第一研究院). Ce char léger dévoilé l’année dernière est conçu pour être déployé dans les régions du Sud et des plateaux Tibétains.

Exportation de VT-5 au Bangladesh (Sina) Le Bangladesh achète 44 chars légers VT5 à la Chine et pourrais en acheter à nouveau une centaine dans le futur. L’appel d’offre lancé en 2017 avait également reçu des propositions de la Russie et de la Corée du sud, mais c’est finalement le char chinois qui a été sélectionné pour être déployé dans le sud du pays, terrain auquel le VT5 est adapté. Alors que la plupart des chars légers sont des adaptations et renforcements de véhicule d’infanterie, le VT5 est un modèle spécialement développé comportant toutes les caractéristiques d’un char classique. Le Bangladesh est un client fidèle de la Chine, ayant acheté 128 chars moyens dans les années 70 et 80.

Exportation de QW-18 (MANPADS) en Asie Centrale (Sina) Selon Sina, des images publiées par le ministère ouzbek de la défense atteste l’exportation de MANPADS QW-18 à l’Ouzbékistan, produit par Xinle Aerospace (航天新乐公司) sous la désignation SK-18. Selon Sina, il existe des rumeurs d’utilisations du QW-18 en Libye et en Palestine.

Diplomatie militaire

Près de 1000 incursions chinoises dans les eaux japonaises sur l’année (Mainichi) Record de 998 vaisseaux chinois aperçus au large des îles Senkaku depuis le début de l’année. Depuis l’achat en 2012 des îles Senkaku (appelées Diaoyu en chinois) par le gouvernement japonais, les tensions entre la Chine et le Japon sont restées vives du fait que ces îles sont revendiquées par les deux pays. Malgré différents sommets ayant améliorés les relations entre le Japon et la Chine cette année, ce record montre que le problème épineux des îles Senkaku ne disparaît pas. Le gouvernement japonais prévoit de faire part de son inquiétude au président Xi Jinping lors de la visite de ce dernier à Tokyo au printemps prochain.

Exercices sino-pakistanais (Sina) Une centaine de soldats chinois du théâtre militaire Ouest se sont rendus au Pakistan le 30 novembre pour un exercice anti-terroriste mené conjointement avec les forces pakistanaises.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top