Now Reading
Passe Muraille n°43 – semaine du 16 décembre

Passe Muraille n°43 – semaine du 16 décembre

Editorial

Le 43e numéro du Passe Muraille vient cloturer cette année 2019. Il a 43 semaines, nous nous lancions dans cette idée un peu absurde de traduire l’actualité chinoise à destination du public francophone. Ces derniers mois, nous avons parcouru beaucoup de chemins, et nous sommes heureux de vous compter parmi nos lecteurs.

Nous remercions les contributeurs, Camille Liffran, Clémence de Gail, Quentin Genaille, Paul Miazga, Simon Menet, Stéphane Mouly et Mathilde Teissonière, sans qui cette aventure se serait arrêté de manière précoce.

Nous vous souhaitons de bonnes fêtes, et nous reviendrons à partir de la semaine du 6 janvier pour une année 2020 qui sera à n’en pas douter intense.

La direction,

Affaires intérieures

Politique

44e réunion du Comité permanent du Congrès National du Peuple (CCTV) Li Zhanshu, qui a présidé la réunion, a annoncé que la 15e réunion du XIIIe Congrès national du Peuple se tiendra à Pékin du 23 au 28 décembre. À l’ordre du jour: la révision du Code civil, de la loi sur les valeurs immobilières, celle sur les soins médicaux de base et du système de santé, le code forestier, le projet de loi sur la prévention et le contrôle de la pollution des déchets, la loi sur les investissements des “compatriotes” taïwanais. La 15e réunion sera aussi l’occasion de revenir sur la mise en œuvre du budget 2018 et d’examiner des audits sur les questions fiscales, le système de sécurité sociale et la lutte contre la pauvreté.

Révision du Code de déontologie journalistique (ZGQXB) L’Association chinoise des journalistes de Chine a présenté le 15 décembre le nouveau texte régissant les règles déontologiques du journalisme national. La dernière révision de ce Code, qui a été élaboré dès 1991,  remontait à 2009. La nouvelle version (texte complet ici sur Xinhua) a été enrichie pour s’adapter à l’évolution des contexte national et international ainsi qu’aux bouleversements technologiques et économiques du secteur médiatique ces dix dernières années. Le texte inclut ainsi les directives annoncées par Xi Jinping au 18e Congrès sur la question du travail journalistique et de l’opinion publique. Les journalistes sont appelés à soutenir la cause du “socialisme aux caractéristiques chinoises de la nouvelle ère” en renforçant leur conformité idéologique et en se concentrant sur l’orientation de l’opinion publique”. Les évolutions technologiques relatives à Internet jouent à ce titre un rôle essentiel. De nouveaux paragraphes sur la nécessité d’améliorer le “niveau d’information positive et d’orientation du débat public en ligne” ont été ajoutés. China Law Translate a consacré un article à ces révisions (CLT). Gardons également en tête les directives pour la “convergence des médias” (媒体融合) – voir l’article de David Bandurski sur le sujet (ChinaMediaProject)

Justice – lutte contre la corruption

Révélations sur la corruption des cadres férus de jade de Hotan dans le Xinjiang (WeChat) Les inspections disciplinaires au sein du Parti contre l’utilisation de produits de luxe en échange de faveurs battent leur plein avec la publication des détails de nouvelles affaires, mettant cette fois-ci en cause des cadres impliqués dans le trafic de jade de Hotan dans le Xinjiang. Une enquête menée depuis octobre 2018 a révélé 28 cas de responsables politiques locaux soupçonnés d’avoir échanger des faveurs contre le précieux jade ou de s’être compromis dans des opérations illégales d’extraction et de commerce de la pierre.

Affaires domestiques

Société

Arrestation le 17 décembre de Chen Weixiang, chercheur et militant des droits du travail (Civil Media – Taïwan) Chen Weixiang est le cofondateur du réseau XinHuanWei, une plateforme WeChat consacrée à la défense des droits des employés de ménage et des concierges. Aucune nouvelle de lui n’a été donnée depuis son arrestation à son domicile à Canton. L’article du SCMP sur le sujet.

Li Ziqi a-t-elle réellement percé à l’étranger ? (WeChat) Li Ziqi, dont le compte Weibo compte près plus de 21 millions d’abonnés, est l’une des plus influentes célébrités chinoises de l’internet. Elle est une des rares stars du web chinois à toucher un large public international. Ses vidéos sont suivies par près de 7,6  millions d’abonnés sur sa chaîne Youtube. Ouverte en août 2017, elle diffuse principalement des émissions culinaires présentées sous la forme de clips très soignés mettant en scène sa vie à la campagne dans un cadre à la fois traditionnel, rustique et raffiné. Comment expliquer le succès hors des frontières chinoises de ces contenus, à priori difficilement exportables à l’international? Retour sur le modèle de réussite de Li Ziqi.

Révision de la charte de l’université Fudan (QZ) Le ministère de l’Ėducation a publié sur son site le 17 décembre la version révisée de la charte de l’université. La notion de “liberté de pensée” a été retirée du texte tandis qu’ont été ajoutés plusieurs paragraphes sur la loyauté au PCC et à l’idéologie de Xi Jinping (Voir le texte complet en chinois et la liste des modifications ). Ces modifications ont soulevé de nouvelles inquiétudes dans le monde académique chinois, d’autant plus d’autres universités comme l’Université nationale de Nankin ou l’Université nationale du Shaanxi ont été confrontées à la même situation. Outre les réactions sur Weibo, un vidéo diffusée sur le réseau le 18 décembre montrait des étudiants de Fudan qui chantaient l’hymne de l’université en son sein pour protester contre la révision de la charte. Voir également le fil Twitter de Sebastian Veg sur le sujet (Twitter)

De l’extension de la surveillance Le New York Times a publié un long format sur l’extension de la surveillance en Chine et du pouvoir que les outils technologiques confèrent aux policiers locaux. L’article, nuancé et précis, montre les multiples facettes de ce déploiement sécuritaire. Pour aller un peu plus loin, voir cet article de 2018 sur la Chine à l’heure de la gestion sociale en maillage (ChinaMediaProject), un complément utile, en gardant en tête les articles sur l’expérience de Fengqiao remis au goût du jour.

Hong Kong – Macao

Xi Jinping et Li Keqiang rencontrent Carrie Lam (CCTV / CCTV) Présence de Guo Shengkun SCMP Le 16 décembre à Pékin a eu lieu la rencontre annuelle entre les dirigeants de Hong Kong et le président chinois. Si certains officiels de haut niveau qui ont en charge la gestion de Macao et Hong-Kong sont souvent présents, la présence de Guo Shengkun, le chef de la Commission des affaires légales et politiques a surpris. Cette apparition fait écho à la présence de Zhao Kezhi, ministre de la Sécurité publique, lors de la rencontre entre Xi et Ho Iat-seng, le nouveau leader de Macao. Beaucoup y voient le signe de l’importance accordée par Pékin à HK et Macao.

Visite de Xi Jinping à Macao (CCTV) Le 18 décembre, Xi Jinping s’est rendu à Macao pour célébrer les 20 ans de la rétrocession de Macao. La visite, en grande pompe, prévoyait différentes inspections pour le président chinois, ainsi qu’un grand gala. Le journal télévisé du 19 décembre est grande partie consacré à cette visite à Macao (CCTV) et celui du 20 novembre y consacre également la moitié de l’émission (CCTV). La plupart des commentaires s’accordent pour dire que cette visite voulait marquer la “réussite” de Macao et du format “un pays deux systèmes” (alors que Hong-Kong serait le mauvais élève). Pour Macao, la récompense tient en un accès facilité aux finances chinoises (Reuters – alors que Pékin cherche à réduire sa dépendance à Hong-Kong).

Divers

Sur l’utilisation des technologies de l’information et la communication pour améliorer les capacités de gouvernance (WeChat) Cet article de Zhang Xinhong, directeur du Centre de recherche sur l’économie partagée du Centre national sur l’information, souligne la nécessité de développer les technologies de l’information et de la communication pour approfondir la modernisation du système de gouvernance. Dans la lignée des directives du 4e plénum du 19e Congrès du PCC, il s’agit à la fois de favoriser l’innovation dans le secteur des nouveaux médias, de promouvoir un “cyberspace positif”, améliorer les outils de gouvernance institutionnelle,  et enfin développer un modèle de gouvernance innovant à travers la mise en œuvre de concepts comme celui de gouvernance collaborative.

Economie

Généralités

Réunion du Conseil des Affaires de l’État (CCTV) Deux sujets ont été abordés. Le premier porte sur l’amélioration de la transparence dans les affaires gouvernementales, en particulier au niveau local (Xinhua). À ce titre, le gouvernement souhaite que les villages, municipalités et agglomérations publient un certain nombre de documents sur internet, en particulier les documents relatifs aux procédures pour le public ou le délivrement de permis, etc.

Le deuxième sujet est le soutien à l’innovation et les mécanismes d’encouragement technologique. La réunion a validé les réglementations d’encouragement technologique national (国家科学技术奖励条例 – 修订草案) – Communiqué du MOST.

Liu He sur le soutien aux petites et moyennes entreprises (WeChat) Liu He a présidé une réunion de travail du petit groupe dirigeant consacré au soutien aux petites et moyennes entreprises. Parmi les décisions prises, les membres ont délibéré sur les opinions visant à soutenir le développement des petites et moyennes entreprises (关于健全支持中小企业发展制度的若干意见). Le plan de soutien discuté lors de la réunion repose sur deux axes : un axe plutôt technologique, et surtout axe de soutien financier sous la forme d’aide à l’obtention de financement (crédit avantageux, etc.)

Finances et dette 

Dans les derniers Passe Muraille, nous avons mentionné plusieurs défauts de paiement d’entreprises d’Etat survenu au cours des dernières semaines. Il semblerait que la fin de l’année soit compliquée pour Pékin en matière de gestion financière. En effet, Ma Jun, chercheur émérite à Tsinghua sur la finance, “qui depuis longtemps alerte sur les risques financiers”, a une fois de plus mis en garde contre les risques systémiques pesant sur le marché chinois (STCN) Dans cette interview, il appelle le gouvernement à ne pas (trop) intervenir sur les marchés (pour sauver banques ou entreprises), sauf en cas d’urgence. Mais les problèmes sont multiples, notamment sur le marché du financement offshore, ou de nombreuses obligations arrivent à échéance. Reuters a consacré un long format expliquant la périlleuse situation financière de ces entreprises (Reuters) tandis que le groupe Rhodium s’est intéressé à la situation de la dette des gouvernements municipaux, elle aussi préoccupante (Rhodium). Toujours sur ce sujet, Pengpai s’est intéressé aux différentes manières de gérer la dette au niveau local (Pengpai) Selon le groupe Rhodium, les efforts sur la gestion de la dette risquent d’entamer les capacités des gouvernements locaux à soutenir l’économie par les baisses d’impôts prévues depuis octobre.

Han Zheng sur les appartements qui ne doivent pas servir à la spéculation (CCTV) Ce n’est pas la première fois cette année que Han Zheng fait une telle déclaration. Le message est destiné tant aux propriétaires qu’aux constructeurs. Communiqué en anglais (Xinhua)

Agriculture

Retour de la production de porc à la normale en 2021 ? (Dim Sum) Optimisme obligé des organisations gouvernementales, Dim Sum tend tout de même à relativiser ces dernières. La réalité est encore très floue, et rien n’indique que la situation s’améliore. Pékin va encore sortir plus de 40.000 tonnes de porc des réserves pour faire face aux besoins du nouvel an chinois (Reuters). C’est la seconde sortie de porc des réserves en décembre, la première, d’un volume identique, a eu lieu le 12. Preuve que la situation est compliquée, le SCMP a publié deux articles sur les opérations semi-mafieuses qui cherchent à tirer parti de la situation, en rachetant les porcs malades des paysans et en les revendant au plus vite. D’autres techniques visent à racheter des porcs dans des provinces saines et les revendre dans les provinces très touchées par la grippe porcine. (SCMP / SCMP) Pour certains observateurs néanmoins, ce type de comportement, bien que réels, sont délibérément mis en avant par les gouvernements locaux qui cherchent des moyens de masquer leur propre incompétence (ou malversation, lorsque ces derniers refusent de compenser financièrement les paysans, par exemple).

Industrie et entreprises

Les réseaux sociaux de Tencent (WeChat) Article résumant les dernières applications de Tencent en matière de réseaux sociaux. Au delà de l’iconique WeChat, l’entreprise de Ma Huateng propose en effet différentes applications visant des publics variés. Ainsi, Maohu (猫呼 – nous parlions de cette application dans notre veille, payante, sur les questions de recherches chinoises dans la tech) veut rivaliser avec les applications de vidéos courtes de Bytedance (douyin) ou encore Kuaishou. Qingjiao (轻聊) est une application de rencontre pour “cols blancs” (ou du moins diplomés des universités prestigieuses, etc.) Youji (有记) reprend le modèle développé par Tencent en 2005 avec QQ Space (QQ空间), permettant de faire des blogs personnels. “pengyou” (朋友) vise à mettre en contact les gens d’une même entreprise ou université (pour cela, l’application demadne une vérification pour être sûr que l’utilisateur est bien de l’institution indiquée). Huiyin est une application de live-streaming ; dengyu (灯遇) est une application sociale anonyme type “bouteille à la mer” qui permet de parler à des inconnus. Enfin huanyu 欢遇 permet de mettre en contact des gens par l’intermédiaire de vidéo.

Long format sur l’industrie de la surveillance (WeChat) Leifeng consacre une enquête à l’industrie de la surveillance (安防 – au sens large : construction “intelligente du parti”, smart city, etc.) Cette enquête est motivée par une observation : la plupart des entreprises chinoises de la tech réalisent une grande partie de leurs ventes dans cette filière. Selon Leifeng, les projets de construction du Parti se sont multipliés et se mettent en place à grande échelle. L’article présente les applications de ces technologies dans différents domaines allant des universités et lycées (avec l’installation de différents types de systèmes dans les dortoirs les parties communes etc) ou encore les sites de construction, les immeubles de location, etc.

Les entrepreneurs chinois quittent l’Inde (WeChat) Au moment où le dividende de l’internet mobile chinois disparaît progressivement, l’Inde, par sa proximité géographique et sa vitalité démographique, devient une destination de plus en plus prisée des entrepreneurs chinois. Si la plupart des géants internationaux y ont des filiales, le pays attire également les petits et moyens entrepreneurs chinois. Cependant ces derniers sont bien souvent confrontés à de nombreuses difficultés, structurelles pour la plupart. Premièrement le marché du commerce électronique en Inde est dominé par les applications et entreprises américaines (Netflix, Google, Facebook, Amazon). Il est très difficile pour des plus petites structures de tenir la concurrence. Deuxièmement la barrière de la langue est une difficulté majeure. Les employés indiens ne parlent pas ou peu anglais. Au sein même de l’Inde, les régions du nord et du sud ne parlent pas les mêmes langues. Il devient alors compliqué de créer un produit qui fasse l’unanimité. Chaque application doit être traduite en plusieurs langues (hindi, tamoul …) pour être rentable . Les entrepreneurs soulignent aussi que les fortes disparités économiques et sociales rendent difficile le ciblage des consommateurs et donc la promotion des produits. Un même groupe Whatsapp peut réunir des gens extrêmement riches et extrêmement pauvres et n’est donc pas un bon moyen de promotion. De plus les habitudes de consommation varie énormément d’une classe sociale à l’autre, notamment dans l’usage qui est fait d’internet, ce qui oblige les entrepreneurs chinois à cibler précisément leur clientèle. Enfin la population indienne qui a réellement accès au commerce électronique est restreinte. Sur les 500 millions d’indiens qui ont accès à internet, 40 millions sont aisés, 100 millions ont le niveau de vie de la classe moyenne chinoise, et les 400 millions restant sont pauvres. De plus, le paiement sur internet est très peu répandu. Ainsi, beaucoup de petits entrepreneurs chinois qui avait fait le pari que l’Inde suivrait le même chemin de développement économique que la Chine se heurtent à un marché aux dynamiques différentes.

Sciences et Technologies

Leurrage de GPS en Chine (SkyTruth) SkyTruth consacre un article aux supposées manipulations du signal GPS détectés dans la région de Shanghai et près de 20 régions de la côte chinoise. L’auteur retient deux pistes pour expliquer ce phénomène : entre une volonté de sécurité / anti-surveillance ou le besoin de brouiller les pistes pour cacher les importations réelles de pétrole iranien.

Reprise des opérations de hacking (Fox-it) D’après Fox-it (entreprise de cybersécurité), les groupes de hackers chinois ont repris de l’activité, visant notamment un grand nombre de firmes européennes ou américaines. L’opération de grande ampleure a été nommée “wocao” (我操 – f*** it, ou un sens similaire à l’interjection bien francophone “p*****”). Fox-it affirme, avec une “confiance moyenne” que les actions sont menés pour le compte de l’Etat ou d’entreprises d’Etats chinois (espionnage économique) par le groupe APT 20.

Liste des applications enfreignant la vie privé des utilisateurs (WeChat) Liste complète d’applications désignée comme enfreignant les intérêts des utilisateurs. Plusieurs applications populaires sont listées, dont celle du média d’information en ligne 36Kr, des applications messageries de QQ (tencent), Xiaomi ou encore l’application de gestion des billets TGV de la compagnie nationale de chemins de fers.

See Also

Lancement d’une CZ-4B et de plusieurs satellites (CCTV) Le 20 décembre, une CZ-4B a emporté en orbite plusieurs satellites dont un satellite sino-brésilien et un satellite pour le compte de l’Ethiopie.

Affaires extérieures

Europe

Discours de Wang Yi sur l’Europe (MAE) Lors d’un discours à Bruxelles, le ministre chinois a fait le bilan des relations sino-européennes pour l’année 2019, soulignant l’aboutissement de l’accord sur les indications géographiques et la productivité générale des échanges entre les deux puissances. L’Europe ferait face à trois incertitudes face à la Chine. D’abord, Wang Yi a rappelé que selon lui, la Chine est toujours un pays en voie de développement et qu’il est utopique d’avoir des attentes de réciprocité, malgré les apports, décrits comme colossaux, que le pays a fait au monde. Ensuite, une partie de l’Europe est accusée de traiter la Chine comme un concurrent plutôt qu’un partenaire, plaidant pour plus de restrictions là où la coopération apporterait bien plus aux deux parties. Le ministre légitime au passage les partenariats avec les pays d’Europe centrale et de l’Est qu’il qualifie d’« ouverts » et de « transparents », probablement en réponse aux accusations envers l’initiative 17+1 dont l’objectif officieux est souvent décrit comme un moyen de renforcer les divisions internes de l’UE. Enfin, malgré les différences systémiques avec la Chine, l’UE est appelée à ne pas la considérer comme une menace mais plutôt comme une amie. Wang Yi a réitéré le principe de non-ingérence, cher à la Chine, citant pour exemple les nuances locales de l’universalité des droits humains. Cette ode à la coopération, au principe de non-discrimination et à l’équité (en référence aux controverses liées aux infrastructures 5G) est une manière de justifier des projets tels que l’initiative Belt and Road et de réaffirmer la bonne foi de la Chine dans un contexte difficile pour le pays. Pourtant, Wang Yi nous offre un discours convenu qui, de manière attendue, ignore complètement les récentes accusations d’espionnage et d’ingérence de la Chine dans les affaires occidentales.

Relations sino-américaines

Déclaration du gouvernement chinois sur l’accord commercial (WeChat) Les États-Unis et la Chine sont arrivé à un premier accord commercial comprenant divers aspects tels que les transferts de technologie, les taux de change ou la propriété intellectuelle et il est désormais attendu des États-Unis que l’augmentation des droits de douane sur les produits chinois soit supprimée. L’accord devrait bénéficier non seulement aux deux parties mais également au reste du monde, étant donné le poids économique des deux pays. Il reste maintenant à faire approuver l’accord par les autorités législatives et à en respecter le contenu.

Un long chemin reste à parcourir d’ici la signature de l’accord, signature qui aura probablement lieu en janvier.

Laos

Wang Yang rencontre le président du parlement laotien (CCTV) La visite a eu lieu le 18 décembre à Pékin. Au menu des discussions : coopération inter-parti, routes de la Soie, renforcement de la coopération bilatérale, etc.

Afrique

Yang Jiechi en tournée africaine 

  • Rencontre avec le président du Sénégal à Dakar (ChinaMil) – le 19 décembre
  • Rencontre avec le président de la République du Congo à Brazzaville (ChinaMil) – le 19 décembre
  • Rencontre avec le président de l’Ouganda à Kampala (ChinaMil) – le 18 décembre
Brèves

Micronésie, des détails sur la visite en grande pompe (NBC) David Panuelo, président de Micronésie était en visite à Pékin (Passe Muraille n°42). Cette petite nation du Pacifique est un des États clefs dont la Chine et les États-Unis se disputent les faveurs dans leur lutte d’influence sur le Pacifique. Un accord avec les États-Unis et d’autres États assure un grand contrôle de l’océan à l’armée américaine, mais l’accord doit expirer en 2023 et la Chine est devenu le plus important créancier de la région. Il est entendu que les États du Pacifique vont continuer à faire jouer la concurrence entre les deux grandes puissances et que cette visite fait partie de ce jeu de négociation.

Visite spéciale du Vice-Ministre des Affaires étrangères au parlement du Sri Lanka (MAE) – la visite a eu lieu le 15 décembre.

Militaire

Article sur le commandement du théâtre militaire Sud (WeChat) Les observateurs chinois se sont aperçus que les commandants de la garnison de Macau et son commissaire politiques ont pris leurs fonction en 2019. Xu Liangcai (徐良才) était précédemment en charge du bureau de combat du bureau de l’Etat major conjoint du théâtre Sud (南部战区联合参谋部作战局局长) tandis que Sun Wenju (孙文举) était précédemment sous directeur du département de l’organisation du ‘General Political Department’ (l’une des anciennes organisation de l’APL)

Nouveaux ordres de la CMC “les réglementations en matière de gestion de la sécurité des troupes” (CCTV) Xi Jinping a ratifié un décret apportant des modifications à la charte sur la régulation en matière de sécurité et d’armée. Ces modifications prendront effet à compter du 1er janvier 2020. Elles visent à conforter la Chine en tant que puissance militaire de rang mondial en poursuivant le travail de rationalisation hiérarchique, d’éducation militaire et de modernisation. Des réglementations qui visent à faire diminuer le nombre de crashs ou d’accidents dans l’armée.

Trois militaires de l’Université nationale des technologies de défense promus (Sina) – Plus de détail sur cette série de promotion (SCMP) Mise en pratique d’une circulaire (8 décembre) réformant la promotion des grades militaires par Xi Jinping avec la promotion de 170 hauts gradés. Le précédent système prévoyait deux types de promotion en fonction du poste occupé. Ce système avait tendance à privilégier les militaires occupant des fonctions administratives ce qui amenait à dévaloriser les militaires de terrain et à favoriser la corruption. Par ailleurs, Ifeng a révélé que le nouveau président pour l’Université des technologies de défenses nationales est Li Xiang (黎湘) (Ifeng), ancien du département des études électronique. Il semble qu’il soit spécialiste de la guerre électronique / informatique.

Equipments

Mise en service du 2e porte avion chinois, premier porte avion de conception nationale (CCTV) Le 17 novembre, Xi Jinping s’est rendu à Sanya, Hainan, pour assister à la cérémonie de mise en service du second porte avion chinois, le Shandong. Symbole de la modernisation et de la puissance militaire chinoise, la mise en service de ce porte avion a été très suivie par la presse officielle. Des observateurs ont noté que la date de la cérémonie est une référence à au siècle de l’humiliation (Twitter)

Diplomatie militaire

Le 17 décembre, Wei Fenghe a rencontré le chef de l’Etat major de l’armée de l’air pakistanaise (ChinaMil) Le communiqué est laconique, seulement les déclarations habituelles sur la solidité de la coopération sino-pakistanaise.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top