Now Reading
Passe Muraille n°51 – semaine du 24 février

Passe Muraille n°51 – semaine du 24 février

Editorial

L’épidémie semble se stabiliser en Chine. Du moins, c’est que laissent entendre les autorités. Difficile toutefois de déterminer la véracité de ces annonces. En tout cas, les autorités ont décrété que l’heure de la victoire a sonné. Une victoire permise grâce à la mobilisation des ressources sans précédent par l’Etat-parti, autour du président Xi Jinping, mobilisation qui dans la propagande prouve la supériorité du régime chinois sur les régimes démocratiques. Peu importe si le Hubei est encore condamné et que la croissance au premier trimestre sera probablement nulle, le Parti communiste souhaite une victoire.

Alors que des foyers épidémiques deviennent préoccupants en Iran, en Corée au Japon et en Europe, la réaction chinoise sera à scruter. En particulier les différences entre le discours extérieur et celui tenu face à sa population.

Nous remercions les contributeurs Clémence de Gail, Paul Miazga et Stéphane Mouly.

Affaires intérieures

Politique

Nouvel article de XJP dans Qiushi (Qiushi) Le 1er mars 2019, un article de Xi Jinping sur la prévention et le contrôle a été publié dans le magazine Qiushi. L’article (ré)affirme que l’épidémie est un test pour les capacités de gouvernance chinoise. Une fois le test passé (c’est du moins ce qu’affirme la propagande), l’heure est à l’amélioration du système. Ainsi, l’accent est mis sur : renforcer le droit dans les secteurs de la santé publique ; réformer le système d’alerte précoce de détection des épidémies ; réformer les mécanismes de prévention et contrôle des épidémies ; construire un système d’assurance santé complet et enfin assurer des stocks de matériels médicaux suffisants.

Réorganisations au sein de l’administration du cyberespace chinois (Caixin) Zhao Zeliang, ingénieur en chef de la CAC et directeur du Bureau de coordination de la sécurité des réseaux, a été promu directeur adjoint de la CAC. Ancien de la COSTIND, à l’ancien département général de l’armement (原总装备部司令部), au bureau d’informatisation du Conseil des Affaires de l’État et à la coordination de la sécurité des réseaux.

Entrée en vigueur des nouvelles réglementations sur la gestion de l’écosystème et les contenus internet (CAC / ChinaLawTranslate) Jeremy Daum consacre à ces nouvelles règle un article important. En effet, elles entrent vigueur dimanche 1 mars et ont déjà conduit à la suppression de nombreux contenus sur les différentes plateformes internet chinoises.

Justice / lutte contre la corruption

Gui Minhai condamné à 10 ans de prison (NingboCourt). Le 24 février 2020, le Parquet Populaire de Ningbo l’a reconnu coupable de “fourniture de renseignement à l’étranger”. Gui Minhai a déclaré qu’il ne ferait pas appel. Notons que Gui Minhai dispose de la nationalité suédoise depuis de les années 1990. Sur l’utilisation par le PCC de la nationalité chinoise, voir l’article de Yuan Yang, journaliste au Financial Times.

Société

Une inscription avec le “nom réel” pour aller au cinéma ? (WeChat) Dans le cadre de mesure de prévention de l’épidémie, la ville de Pékin impose un enregistrement sous identité réelle pour le public des cinémas. « La billetterie devra mettre en place un système d’enregistrement des informations sur le public (nom, sexe, adresse, numéro d’identification, numéro de téléphone, heure de visionnage du film et heure de projection, numéro de théâtre et numéro de siège). Cette mesure n’apparaît qu’une fois au milieu de nombreuses autres recommandations sur le contrôle de la température des employés des salles de cinéma et du public. Il sera intéressant d’observer si ce système d’enregistrement restera en place une fois les mesures de prévention relevées.

Sun Yang interdit de compétition pendant 8 ans (SupChina) Sun Yang, le nageur chinois à l’attitude clivante, a été interdit de compétition pendant 8 ans par le Tribunal d’Arbitration du Sport, après un appel de la fédération mondiale de lutte contre le dopage. SupChina Sport dédicace à cette affaire un article intéressant sur les conséquences et retentissement de l’affaire en Chine.

Coronavirus

Les autorités ont décrété la victoire sur l’épidémie de coronavirus. C’est du moins le récit promu sans relâche par la propagande. Ainsi, un livre sur la victoire dans la lutte contre l’épidémie déjà publié (CMP) Les autorités chinoises ont d’ores et déjà annoncé la victoire dans la lutte contre l’épidémie. Le système propagandiste est tant en ébullition que le 26 février, un livre a été publié par le département de la propagande, intitulé “une bataille contre l’épidémie : la Chine contre le Covid-19 en 2020”. David Bandurski du China Media Project revient sur la signification d’une telle publication, et l’impératif pour le PCC de ré-écrire l’histoire.

Dans le Hubei toutefois, pas question de relâcher les mesures de préventions et quarantaines. En début de semaine pourtant, une incompréhension bureaucratique a mené les autorités à annoncé d’abord l’assouplissement des quarantaines, annonce finalement contredite quelques heures après. NewCapital reproduit ci-après les principales mesures de confinement en vigueur dans la province. Le 27 février, Li Keqiang a présidé une réunion du groupe dirigeant dédié à la lutte contre le coronavirus. Si le gouvernement réaffirme le besoin de faire parvenir des équipements médicaux dans le Hubei, il met également l’accent sur le besoin de différencier les mesures de préventions et de contrôle entre les provinces – il s’agit de permettre la reprise de l’activité économique là où c’est possible. 

Comme nous l’annoncions la semaine passée, le système pénitencier est touché. Chen Yixin a ainsi tenu une réunion consacrée à la prévention de l’épidémie dans les prisons, mettant en garde “les déserteurs” qui ne prendraient pas leurs responsabilités. Notons qu’il était accompagné, pour cette visite, de Wang Lishan 王立山, gouverneur du Hubei, à la tête de la commission de discipline mais aussi de supervision (PoliticsCircle). De son côté, Jiemian rapporte les informations du ministère de la justice, à savoir que le nombre de cas dans le système pénitenciers est actuellement de 555, répartis dans cinq prisons de trois provinces différentes (Shandong, Hubei et Zhejiang).  

Néanmoins, la situation apparaît largement “calmée” hors du Hubei. Dans un récent article, le docteur Zhang Wenhong (张文宏), “héros” à Shanghai pour ses mots durs au début de la crise que nous avions rapporté dans le Passe Muraille n°48 explique sans les mesures prises à Shanghai, le nombre de contaminé aurait pu atteindre 800.000. Pour lui les mesures psychologiques sont aussi importantes pour aider la population. Par ailleurs, le nombre de nouveaux cas répertoriés restent faibles, en dehors de quelques clusters (groupes de malades). En l’occurrence, le doute plane sur Pékin : une personne en aura infecté dix autres, dans un bureau d’une administration de l’Etat (Zhengshi). La machine à rumeur, toujours aussi réactive en Chine, laisse supposer que les personnes infectées appartiennent à l’administration en charge d’une partie du grand pare-feu de la Chine (Twitter / Twitter), quand d’autres parlent de membre du Conseil des Affaires de l’Etat. Parmi les autres rumeurs, des supermarchés pékinois soupçonnés d’être devenu des clusters de malades (Twitter / Caixin). Dans tous les cas, les journaux du Parti multiplient les articles pour insister sur la protection de Pékin.

L’OMS a publié deux études cette semaine. La première est une enquête conjointe réalisée avec la commission de la santé de la PRC publiée le 24 février, rapporte que 3387 personnels médicaux ont été infecté depuis le début de l’épidémie (Huanqiu). Le gouvernement avait déjà réaffirmé durant le weekend précédent le besoin d’améliorer la protection des médecins. De son côté, le directeur des informations de Sixth Tone, David Paulk, a consacré un fil twitter au rapport global de l’OMS, suite à la visite conjointe en Chine entre les 16 et 24 février. Il note parmi les éléments plus factuels, ceux qui semblent étonnant voire complètement laudatif de l’action du régime chinois.

Nouvelles révélations et censures

Sur le front du coronavirus, l’information de la semaine nous vient de Caixin. Le journal fondé par Hu Sheli a publié un article retentissant sur le déroulé des événements fin décembre début janvier. Selon Caixin, fin décembre, le virus était déjà séquencé, mais le premier janvier la commission santé du Hubei demande la destruction de l’échantillon, tandis que la commission nationale débute la centralisation des séquençages le 3 (Twitter / webarchive). Dans une autre interview, elle aussi supprimée après sa publication, les experts médicaux envoyés dans le Hubei le 8 janvier affirment que les autorités hospitalières locales leur ont menti sur les cas de transmission du virus aux personnels médicaux. Par ailleurs, le journaliste Li Zehua – 李泽华 a été arrêté (CMP) Li Zehua était présentateur CCTV, il a ensuite démissionné pour devenir reporter citoyen et filmer depuis Wuhan la situation sur le terrain. Le journaliste aurait été arrêté le mercredi 26 février 2019. Il a depuis disparu.

Les cadres invités à “contribuer volontairement” (financièrement) à la lutte contre le virus (CCTV) Le bureau de l’organisation du PCC (中共中央组织部 – en charge du “personnel” du parti) a demandé le 25 février à l’ensemble des cadres du Parti de contribuer financièrement à la lutte contre le virus. Le 29, le département affirme avoir reçu 11 milliards de RMB provenant de près de 10 millions de membres du Parti.

Loi sur les animaux sauvages – une protection plus stricte  (Jiemian / Sina) Le 24 février dernier, le Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire a adopté une décision stipulant qu’il interdirait désormais complètement la consommation d’animaux sauvages, et sévirait contre le commerce illégal d’espèces sauvages en augmentant les sanctions pour les contrevenants. L’interdiction de consommation s’étendrait également à l’élevage d’animaux sauvages, à la chasse, au commerce et à leur transport, mais ne concerne pas les poissons et espèces aquatiques. Cette décision qui répond aux attentes des protecteurs des animaux a toutefois soulevé des questions quant à sa pertinence et sa difficile application.

Xinjiang

“Ouïghours à vendre”, la nouvelle étude du l’ASPI (ASPI / WashingtonPost) L’ASPI présente un rapport édifiant sur la mise en place de transferts de détenus ouïghours des camps de rééducation du Xinjiang vers des usines situées ailleurs dans le pays. Plusieurs entreprises étrangères (dont Nike) bénéficieraient (indirectement ou non, consciemment ou non) de ses formes de travail de forcé.

Economie

Généralités

Zhang Anyuan : “se battre pour atteindre les objectifs de développement” (ChinaSecurities / Twitter) Derrière ce titre anodin, l’article de Zhang Anyuan (张岸元), économiste au CFC Financial (中信建投证券) a publié un article cinglant sur les prévisions économiques pour le premier trimestre. Comme le note You Shu, l’auteur commence par défendre le besoin de “se battre pour les objectifs”, il plaide aussi pour regarder la situation en face : la croissance au premier trimestre sera probablement nulle, sinon négative, conserver l’objectif de 6% de croissance à l’année est impossible sans relance massive, tandis que les fondations de la croissance chinoise à moyen long terme doivent être réformées pour rester viables.

Nouvelles mesures de soutien aux entreprises (Xinhua) D’après Xinhua, après une réunion mardi du Conseil des Affaires de l’Etat, le gouvernement a décidé de permettre des délais dans le remboursements d’emprunts et des prêts à taux préférentiels supplémentaires à destination des petites et moyennes entreprises. Parmi les mesures clés de soutien à l’économie, une politique monétaire plus flexible, avec notamment 70 milliards de dollars qui seront injectées par le biais de prêts dans l’économie, en plus des 42 milliards déjà mobilisés. Le taux de liquidité en réserve requis pour les banques sera aussi abaissé. Caixin note toutefois que plusieurs entreprises d’état se sont vues refuser des prêts à taux préférentiel.

Mesures dans plusieurs provinces pour assurer le retour de la production et de la stabilité des investissements étrangers (MIIT) Ainsi, dans le Guangdong, la province va mettre en place un mécanisme de soutien pour résoudre les problèmes soulevés par les entreprises étrangères présentes dans la province, en particulier concernant la logistique, la main d’oeuvre, l’approvisionnement en matière première et les équipements de prévention et contrôle. Shanghai et le Zhejiang mettent en place des outils similaires, afin d’accélérer la reprise des activités dans ces usines. Enfin, le Guangxi et la province de Jilin mettent en place des mesures visant à rassurer les investisseurs étrangers.

Long format de Caixin Magazine sur la reprise du travail dans les usines (Caixin) Ce long format donne quelques indications sur l’état réel de l’économie. Dans les grandes villes de premiers rang de la côte, environ la moitié des grandes entreprises ont pu reprendre le travail, en particulier celles qui ne reposent pas sur un main d’oeuvre importante. Ailleurs, la situation est plus contrastée. Ainsi, dans un autre article de Caixin, les journalistes rapporte que pour 18 millions d’entreprises, le taux de reprise du travail est de 32,8% Selon les auteurs, les bureaux locaux du ministère de l’industrie donnent le nombre de d’entreprise “d’une certaine taille” qui déclarent reprendre le travail par rapport au total d’entreprise dans la province. Or, si on compte le retour effectif des employés (et en particulier des travailleurs migrants), le chiffre est bien plus bas. Selon Caixin, la capacité industrielle de la Chine est aujourd’hui utilisée à 40%. Le Financial Times quant à lui rapporte l’impact du virus sur l’indice de production manufacturière, au plus bas (FT).

Leifeng s’intéresse à l’impact du coronavirus sur l’automation des usines (Leifeng) La crise du coronavirus a rappelé à certaines entreprises leur dépendance d’une main d’oeuvre nombreuse et, si possible, peu onéreuse en termes de coût du travail. Ainsi, plusieurs entreprises seraient en train d’expérimenter des usines semi-autonomes, c’est à dire avec un personnel réduit au minimum, au point qu’il n’y ait plus besoin d’y allumer les lumières. Le premier exemple est celui d’un laminoir du groupe Baosteel a Shanghai, modernisé pour devenir une “usine intelligente” ces dernières années. La modernisation a permis à Baosteel de diviser considérablement le nombre d’employé, d’automatiser une grande partie de la production et ainsi de continuer à produire pendant le nouvel an chinois et l’épidémie. Leifeng cite également les exemples de Foxconn dans son usine de Shenzhen ou encore ASE Group (日月光), fabricants taiwanais de microprocesseurs.

Agriculture

L’inquiétude des fermiers chinois – Les fermiers sont un des groupes qui subissent de plein fouet les effets collatéraux de l’épidémie. Les mesures exceptionnelles de quarantaine ont perturbé le fonctionnement de la chaîne alimentaire de tout le pays. Les routes des villages sont barricadées et les marchés de volailles et de bétail toujours fermés, ce qui met sous pression les plus petites exploitations. Les éleveurs de volaille sont particulièrement perturbés par l’impossibilité de vendre leurs poulets. Ces derniers ont en effet un cycle de vie plus court que les autres animaux et atteignent leur “poids de marché” en seulement 40 jours. Les éleveurs se retrouvent donc avec des stocks énormes et arrivent à court de grain pour élever les prochains poussins. Les prix des oeufs et des poulets sont également descendus très fortement comparés à 2019. Si l’industrie de la volaille ne redémarre pas bientôt, les effets se feront probablement sentir jusqu’au 3ème et 4ème quarts de l’année.  Les mesures de confinement mises en place dans les endroits où aucun ou très peu de cas ont été détectés sont critiquées comme contre-productives. (SixthThone)

Consignes du comité central pour les semis de printemps (Xinhua / Xinhua) Le secrétaire du parti Xi Jinping veut favoriser les entreprises agricole et met en avant le besoins de stabilité dans la production céréalière, la production de riz ou encore l’élevage de porc. En effet, le non-retour des travailleurs migrants pose problème et inquiète les autorités.

See Also

Reprise de rachats de riz (DimSum) –  Les officiels chinois ont ordonné aux entreprises d’État (COFOC, Supply and Marketing Cooperatives, Dabeihuang, le Heilongjiang State Farm Bureau et Sinochem)  de reprendre le rachat de riz aux fermiers des provinces du Nord-Est, dans une tentative pour jongler entre mesures de prévention de l’épidémie, tout en évitant un désastre économique sur le marché du riz. Le groupe public Sinograin, responsable des réserves de céréales dans le pays, a souligné que l’achat de riz était en retard de 20 jours par rapport au programme habituel dans le Nord-Est. Ce retard menace d’autant plus l’activité des paysans que le temps qui se réchauffe augmente le risque que les réserves de riz invendu moisissent ou germent.

Industrie et entreprises

Le déficit de Huayi Brothers atteint 4 milliards (WeChat) Les frères Huayi, entreprise spécialisée dans la production cinématographique et télévisuelle, a enregistré un revenu opérationnel de seulement 2,3 milliards de RMB, soit une chute de 40% par rapport à l’année dernière. En difficulté, l’entreprise affiche un déficit de 4 milliards de RMB.

Des mesures visant à soutenir l’industrie audiovisuelle (Technode / Xinhua) Une série de mesure ont été révélée le 21 février pour stimuler l’industrie audiovisuelle. Le régulateur chinois souhaite en particulier mettre l’accent sur la qualité des contenus plutôt que le sur le nombre, et entend ainsi limiter le nombre d’épisode par série (avec parfois 60 ou 90 épisodes par saisons). Technode explique que ce nombre d’épisode couplé aux rémunérations exponentielles des acteurs met les créateurs sous pression. Les nouvelles mesures pourraient avoir un impact important sur l’épidémie.

Huawei sort un nouveau téléphone et présente son écosystème d’application pour le marché international (Leifeng / Huxiu) Depuis les sanctions américaines décidées par le président américain Trump, Huawei doit faire sans Google et sans Android. Ainsi, le 24 février, Huawei a dévoilé le HMS Core et son App Galery qui doit remplacer le Playstore. Pour l’instant, aidé par le marché chinois, Huawei revendique pour cette dernière 400 millions d’utilisateur et 55.000 utilisateurs. Dans les faits, cette App Galery gère les services mobiles requis par les applications. Plus intéressant, Huawei met les bouchées double pour convaincre les développeurs d’adapter leurs applications à l’app galery et au Huawei Core, allant même jusqu’à investir 20 millions au Royaume Uni et en Irlande. Huawei promet une usine en France (Ambassade)

Weimeng s’écroule : un désastre (Leifeng) Weimeng (微盟 – Weimob en anglais) est une application connue de nombreux commerçants et entreprises chinoises qui vendent en ligne leurs produits en ligne. Weimob propose une solution SaaS pour les entreprises, qui leur permet de gérer leurs stocks, le marketing, les ventes, etc. Dans la nuit 23 au 24 février, une erreur d’un employé a causé un crash de la plateforme pendant 26 heures, impactant 3 millions d’entreprises. La reprise du service était estimée au 28 février. L’entreprise craint que les données utilisateurs (donc des entreprises) ont été en partie perdues. Un plan de compensation sera prévu.

Sciences et Technologies

Nouveau microprocesseur 5G (Huxiu) Le Tsinghua Unigroup a révélé récemment avoir développé un nouveau microprocesseur adapté pour les téléphones portables, la Huben (虎贲) T7520. Ce processeur de type “SoC” (software on chips). L’article contient une description technique du processeur ainsi que ses spécifications. Qui seront les principaux clients de ce processeur n’est toutefois pas clair.

Affaires extérieures

ONU

Les brevets aux mains de la Chine (IPBlog) Wang Binying semble la mieux positionnée pour être élue au poste de directeur de l’OMPI (Organisation Mondiale pour la propriété intellectuelle), cette semaine. Une nomination qui suscite une certaine inquiétude chez de nombreux critiques américains. Non que cette institution puisse arbitrer les litiges en matière de propriété intellectuelle de manière défavorable aux USA (cette institutions a peu de pouvoir; l’organe de règlement des conflits de l’OMC et les tribunaux d’arbitrage sont les réelles instances stratégiques); cependant un mauvais directeur pourrait, usant de son pouvoir discrétionnaire, déclassifier certains brevets. Le dernier, Francis Gurry, a été largement soupçonné de collusion avec le gouvernement chinois.

Dubai

Entretien téléphonique avec les EAU (MAE) Xi Jinping et le prince héritier des EAU se sont entretenu par téléphone autour de la prévention de la propagation du coronavirus. L’appel a aussi sans doute pour but de solliciter du matériel médical, que les EAU ont déjà fourni à plusieurs reprises.

Ethiopie

Entretien téléphonique avec l’Ethiopie (MAE) Xi Jinping a rappelé au premier ministre éthiopien l’aide chinoise dans la crise d’Ebola, afin d’obtenir la garantie d’un soutien de ce partenaire africain, si le besoin s’en fait sentir.

Cuba

Entretien téléphonique avec le président cubain (MAE) Le président cubain a affirmé que le peuple cubain se tiendrait aux côtés de la Chine pour affronter la crise du coronavirus.

Mongolie

Rencontre entre Xi Jinping et le président mongol (Sina) Le président de la Mongolie a affirmé que son pays fournirait 30 000 moutons à la Chine pour soutenir sa lutte contre le coronavirus.

Militaire

Equipements

Une version AWACS du Y-20 ? (Sina) Lors d’une interview télévisée, le commandant du premier “régiment” de Y-20 a déclaré que la prochaine génération de ces avions de transport militaire devrait avoir un rayon de détection de 360 km afin de repérer à l’avance les chasseurs furtifs ennemis. Si rien n’est certain, il semble que la question se pose depuis longtemps parmi les théoriciens militaires chinois.

Reprise de la production du C919 ? (Sina) Le projet du COMAC Jiangxi Production Test Flight Center reprend son cours après l’émission d’une ordonnance de reprise du 21 février, afin de permettre la production annuelle prévue de 30 ARJ21 et les test de vol du C919. Il s’agit d’un des principaux chantier du Jiangxi de l’année 2020.

Problèmes des drones chinois au M.O (Sina) Après que plusieurs drones Pterosaur-2 aient été abattus au Yémen, la presse russe a émis des critiques envers cette production chinoise: d’abord, la charge de munitions serait trop petite, (400 kg), pour des missiles de 50kg (contre 600 pour les drones russe) et la portée est trop faible (8km). Ensuite, le drone est trop vulnérable. Obligé de s’approcher à 3km de sa cible pour l’identifier clairement, le drone est abattu avant même de pouvoir tirer.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top