Now Reading
Passe Muraille n°55 – semaine du 23 mars

Passe Muraille n°55 – semaine du 23 mars

Editorial

Nouvelle semaine, nouveau Passe Muraille. Pas de commentaires particuliers cette semaine, mais une petite explication de notre illustration. La Chine tente de relancer son économie tout en se préservant d’une seconde vague. Pour l’instant, pas de réouvertures des écoles ni de dates fixes pour l’Assemblée nationale du Peuple, deux indicateurs clés de l’évolution de la situation.

Nous remercions les contributeurs Clémence de Gail, Paul Miazga, Tian Song, Mathilde Teissonnière, merci à Lucie Sénéchal Perrouault pour la relecture.

Bonne lecture,

Pierre, directeur d’EastIsRed

Affaires intérieures

Politique

Réunion du politburo (MIIT) Le 27 mars, Xi Jinping a présidé une réunion du Politburo. Cette réunion a porté sur la continuité du travail de prévention et de contrôle de l’épidémie de coronavirus ainsi que sur le développement de l’économie. En ce qui concerne le COVID-19, la priorité est toujours de lutter contre les cas importés ainsi que de prévenir le risque d’une deuxième vague de contagion à l’intérieur du pays. Au plan national, il est important de suivre les conditions locales, assurer un bon suivi des personnes soignées sortant des hôpitaux et assurer progressivement le retour à la normale. À l’étranger, ambassades et consulats doivent assurer la protection et le soutien des ressortissants chinois, suivre l’évolution de l’épidémie dans les autres pays et renforcer la coopération. Sur le plan économique, des mesures “appropriées” sont nécessaires : une politique fiscale proactive, une politique monétaire prudente mais flexible, permettre des émissions d’obligations spéciales pour les gouvernements locaux. Soutenir la demande est également important pour limiter l’impact économique de l’épidémie. Sur le plan agricole, la priorité est de soutenir les semis de printemps, assurer la stabilité de la production de nourriture et accélérer les mesures de soutien. Enfin, le Politburo a discuté des actions dans la lutte contre la pauvreté, qui entre dans son “compte à rebours final.” Il faut désormais “regarder en arrière” et s’assurer que les mesures prises soient efficaces.

Xi Jinping se rend au Zhejiang en soutien à l’économie (SCMP) Xi Jinping s’est rendu dimanche 29 mars à Ningbo, l’un des ports les plus importants de la côte Est chinoise. Il a rencontré des industriels ainsi, selon Xinhua que des ouvriers d’une usine automobile de la ville et s’est enquis des mesures mises en place pour relancer la production.

Société

Éducation : de nouvelles mesures pour stimuler “l’esprit de travail” des étudiants (gov) Publication d’une nouvelle feuille de route sur le renforcement de l’éducation sur l’esprit de travail chez les étudiants des universités, des écoles secondaires et primaires. Le document complet donne les détails sur les mesures préconisées par le gouvernement.

Coronavirus

Nouvelle réunion du petit groupe dirigeant sur la lutte contre le coronavirus (CCTV) Le petit groupe dirigeant de lutte contre le coronavirus s’est réuni lundi 23 mars pour coordonner la suite de la lutte contre l’épidémie. Les consignes sont claires : prévenir les “rebonds internes” (comme au Henan – Twitter) ou les nouvelles explosions sporadiques de cas et se prémunir des cas importés (Reuters). Si la situation est “globalement” stabilisée comme nous le répétions la semaine passée, le risque de secondes vagues est réel. Ainsi, plusieurs mesures marquantes ont été prises cette semaine.

  • Sur le plan international, la Chine s’est de facto isolée du monde en réduisant drastiquement le nombre de liaisons aériennes internationales ainsi qu’en suspendant temporairement l’ensemble des visas et titres de séjours valides (Twitter) Ces mesures posent de réelles problèmes pour les étudiants et ressortissants chinois à l’étranger qui voudraient rentrer en Chine.
  • Sur le plan domestique, Li Keqiang a ordonné de faire très attention au maintien des mesures de préventions locales, en particulier sur les tests et les quarantaines centralisées des personnes infectées. Par ailleurs, il a vigoureusement mis en garde les cadres locaux qui mentiraient sur le nombre de cas locaux. (ChinaPeace). L’une des préoccupations majeures est celle des cas asymptomatiques. Ainsi, Zhang Wenhong, directeur du département d’infectiologie de l’hopital Huashan de Shanghai, qui s’est déjà illustré par ses prises de positions vocales sur la gestion de l’épidémie en Chine, expliquait que sur 100 personnes infectées à Shanghai, un nombre croissant sont des cas asymptomatiques. Zhang Wenhong appelle au renforcement des tests et quarantaines systématiques pour toute personne rentrant au pays ainsi qu’au renforcement des capacités hospitalières, qui continueront d’être sollicités à cause de ces porteurs asymptomatiques. (Caixin).

De manière générale, on observe deux tendances contradictoires déjà observées depuis plusieurs semaines : d’une part le relâchement progressifs des mesures de quarantaine et l’impératif de relancer la production, la consommation et plus généralement l’activité économique du pays. D’autre part l’inquiétude diffuse mais réelle face aux foyers locaux et à une seconde vague. La situation dans le Hubei illustre bien cette contradiction.

Situation dans le Hubei

En effet, dans le Hubei, les mesures de quarantaines sont progressivement relâchées. Selon une notice du gouvernement provincial du Hubei datée du 24 mars, les déplacements au sein de la province sont de nouveaux possibles depuis du 25 mars. Ceux pour sortir et venir de la province le sont également dans une certaine mesure. Tous les déplacements sont néanmoins soumis aux indications “code santé” (健康码) dont nous avons longuement parlé ces dernières semaines. Notons d’ailleurs que la fin des restrictions n’a pas été bien accueillie dans d’autres provinces et des heurts ont éclaté entre policiers/forces de l’ordre et habitants du Hubei d’une part,et du Jiangxi de l’autre (TwitterXJB). Dans le même temps, les équipes de médecins envoyés en urgence dans le Hubei au début de l’épidémie ont reçu l’ordre, en fin de semaine dernière, d’annuler leur redéploiement et de rester sur place. (Caixin)

Comme dans le reste du pays, la principale préoccupation depuis le weekend du 20 mars est la gestion des cas asymptomatiques. Dans le Passe Muraille n°54, nous évoquions les incertitudes au sujet des chiffres et des rapports mentionnant “aucun nouveau cas dans le Hubei et à Wuhan”. Plus articles ont circulé sur le net chinois mettant en cause cette version des faits, comme celuici (eNews Tree)

Toujours sur l’ampleur réelle de l’épidémie, en particulier dans le Hubei et à Wuhan, un article de Caixin n’est pas passé inaperçu. Cet article fait un récit des personnes qui se sont rendus au centre funéraire pour récolter les urnes et cendres de leurs proches décédés durant la crise (Caixin). Les queues pouvait s’étendre sur plus de 200 mètres. Comme le note une personne interviewée, certaines personnes décédées ne le sont pas directement à cause du COVID-19. Une femme explique qu’un de ses proches est décédé d’un cancer qui n’a pu être soigné car les lits d’hôpitaux étaient réquisitionné pour le traitement de l’épidémie. Les photos publiées par Caixin montrent notamment un ensemble de 3500 urnes dans un des huit centre funéraires de la ville. Une autre photo, dont la légende indique que le chauffeur déplace des urnes à la demande du centre. Son camion embarque plus de 2500 urnes, et a déjà fait plusieurs voyages les derniers jours. Cet article est intéressant en ce qu’il donne des éléments d’évaluation du nombre de morts réels, mais il ne saurait constituer une estimation réellement fiable.

Récit de vies & Propagande

Dernier billet du journal de Fang Fang (blog) et interview de l’écrivaine (Caixin) Elle y décrit la reprise progressive des sorties pour les habitants de Wuhan. Elle explique également que beaucoup de gens lui ont conseillé de ne pas continuer à écrire, en s’inquiétant des pressions qu’elle a subies. Elle aurait notamment été la cible d’attaques de la part des membres du forum Diba (帝吧), un sous-forum du forum Baidu Tieba (百度贴吧),  (également connu sous le nom d’ « Emperor Bar »), qui ont recensé un certain nombres d’articles à charge contre elle. Elle termine son article par quelques lignes ironiques. « C’est assez amusant. Je suis peut-être leur ennemi du moment ? Après tout, quand Diba a qualifié l’année dernière la pratique d’ « injure collective » (集体爆粗口)d’acte patriotique, je les avais critiqué, et mon Weibo a été bloqué pour cela. Diba est une communauté de milliers de fans. Ce genre d’infraction n’est peut-être pas tolérée par le modérateur. Car après tout, Diba dirige le monde entier, il n’y a pas d’adversaire au monde qu’il ne puisse vaincre. C’est vraiment amusant. Cependant je pense que 99% des membres de Diba sont des jeunes gens rationnels. Sans cela, comment ce forum aurait-il pu durer si longtemps ? Maintenant le printemps est arrivé. C’est une saison où les gens s’éveillent et prennent confiance en eux. Cet éveil et cette conscience sont comme l’herbe verte, qu’aucun feu de prairie ne peut détruire ; elle repousse dès que souffle la brise du printemps. » Dans l’interview qui suit elle revient sur son expérience du confinement. Elle affirme notamment que la chose qui la met le plus en colère est le retard de 10 ou 20 jours avec lequel les mesures ont été prises, qui a permis à la crise d’être si grave.  « c’est une catastrophe générée par l’Homme » (这是人祸). A la question de savoir si elle son point de vue est plutôt en faveur ou critique (sous-entendu du gouvernement) elle répond : « Considérez ce journal pour ce qu’il est, un compte-rendu de la vie des gens ordinaires dans l’épicentre de la crise, et c’est tout .»

Ren Zhongping sur l’épidémie (QdP) Dans le Quotidien du Peuple du 26 mars, le bas de page 1 est occupé par le début d’un article intitulé “qu’importe les difficultés, allons de l’avant” article signé par Ren Zhongping (任仲平). Ren Zhongping est l’un des pseudonymes utilisés par un ou des officiels pour écrire des articles. Ces articles sont des signaux politiques importants. L’article du 26 mars déclare avec ardeur que la pandémie n’arrêtera pas le développement de la Chine et qu’au contraire, elle prouve la force et la vigueur du régime politique chinois. Nectar Gan, journaliste pour le South China Morning Post, donne davantage de détails sur l’origine et l’importance de ces articles signés par des pseudonymes.

“On ne doit pas se réjouir des cas de virus à l’étranger” (NewCapital) Depuis quelques jours, circule sur internet la photo d’une bannière devant un magasin de porridge qui célèbre la propagation de l’épidémie aux Etats-Unis et au Japon. Cette affaire a fait grand bruit sur la toile, à tel point que la police a été saisie pour enquête. L’article rappelle ce que prône la Chine à l’étranger: nous sommes tous “une communauté de destin”,il est donc inconcevable de se réjouir du malheur d’autres pays. Pour une raison humaine tout d’abord, mais également ensuite parce que les économies de chaque pays sont interdépendantes. La crise qui frappe les États-Unis et le Japon frappe également le pays dont l’économie repose sur trois piliers, l’investissement, la consommation et l’exportation. Ces appels à la haine sont donc malvenus dans une période où il est au contraire nécessaire d’appeler à l’entraide pour surmonter rapidement l’épidémie et la crise économique.

Economie

Généralités

Un effondrement de la croissance au premier trimestre (SCMP / CNBC) Lundi 23 mars, la China International Capital Corporation (CICC) – considérée par beaucoup comme la société de courtage la plus en vue du pays – a surpris beaucoup de personnes dans les milieux financiers chinois en réduisant fortement ses prévisions de croissance du PIB réel pour 2020 à un niveau record de 2,6 %, contre 6,1 % en janvier. Par ailleurs, selon un sondage obtenu par CNBC auprès d’entreprises chinoises par le China Beige Book, les chiffres obtenus sont les plus mauvais en 10 ans.

De nouvelles mesures pour prévenir le chômage (Gov) Le Conseil des Affaires de l’Etat a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre le chômage. Cela fait plusieurs semaines que la Chine a publié différentes mesures de lutte contre le chômage. Le document présente des mesures dans cinq domaines, notamment la priorité à l’emploi, l’aide au retour au travail des travailleurs migrants, l’élargissement des possibilités d’emploi pour les diplômés de l’enseignement supérieur, la garantie de la sécurité sociale pour ceux qui en ont le plus besoin, ainsi que l’amélioration des services de formation professionnelle et d’emploi. Parmi les autres mesures annoncées, 344 milliards de réductions fiscales (Reuters) De telles mesures impactent nécessairement les revenus fiscaux du gouvernement (Caixin) Les revenus fiscaux gouvernementaux se sont effondrés lors des deux premiers mois de l’année 2020. Les revenus cumulés des gouvernements locaux et centraux enregistrent une baisse de 10% par rapport à la même période l’année précédente. En février, le revenu national a chuté de 20%. La baisse des revenus est à la fois la conséquence de l’épidémie de coronavirus sur l’activité, des mesures de soutiens à l’économie et en particulier des différentes réductions de taxes décidées entre la fin de l’année 2019 et pendant la crise.

Si la demande s’écroule, risque d’un second choc dangereux pour l’économie ? (Caixin) Si la Chine s’est concentrée depuis la fin du mois de février sur la reprise de la production, le vrai risque économique est lié à la demande. En effet, depuis plusieurs semaines, des économistes s’inquiètent de la faiblesse de celle ci, en Chine et dans le monde. Houze Song, pour Macropolo, faisait déjà cette analyse il y a plus d’un mois. Le 27 mars, l’économiste Liu Yuanchun (刘元春), vice président de l’université du Peuple, mettait en garde contre le risque d’un choc économique prolongé à cause de la faiblesse de la demande. Les risques seraient multiples entre davantage de faillites et des mesures de soutiens qui causeraient une envolée de la dette. Liu Yuanchun appelle à prendre en compte ces perspectives avant d’élaborer les mesures de soutiens à l’économie.

Une consommation compensatoire ? (Pingwest) Reprise du e-commerce, dont le dynamisme aété fortement limité par les restrictions de déplacements. De nombreux analystes annoncent un pic de consommation “compensatoire” à la fin de l’épidémie, qui viendrait rattrapper les restrictions qu’on dû s’imposer les consommateurs chinois, tant en matière de shopping en ligne qu’hors ligne. Selon des données compilées par Tmall, plus de 20 000 marques ont vu leur ventes augmenter de 100% lors de la journée internationale des femmes cette année, comparé à la même période l’année dernière.

Les usines ouvrent pour licencier (Reuters) Le développement de l’épidémie en dehors de Chine a des répercussions sur la reprise des entreprises chinoises. En effet, la demande internationale a fortement baissée et de nombreuses entreprises manufacturières s’apprêtent à licencier pour faire face à la diminution des commandes. Ce secteur qui représente 20% des emplois du pays et 40% de son PIB avait en effet déjà subi de plein fouet la guerre économique avec les États-Unis. Fang Yan, avocat basé dans le Shaanxi et représentant à l’assemblée nationale populaire a indiqué à des média locaux avoir déjà observé une recrudescence des contentieux lié à des pratiques illégales des entreprises pour reporter les coûts de la crise sur leurs employés. Impact sur les ouvriers (SixthTone) SixthTone consacre un article aux difficultés des travailleurs migrants coincés dans leurs provinces respectives.

Industrie et entreprises

Brèves d’entreprises
  • D’après le ministère du commerce, la municipalité de Pékin prépare des mesure pour relancer l’achat de voitures. La mesure est importante puisque Pékin est une des villes où il est le plus difficile d’obtenir une voiture. (Leifeng – 25/03)
  • Megvii propose désormais son framework deeplearning en open source basé sur sa plateforme Brain++. La plateforme est appelée MegEngine (旷视天元). Le Github du projet. (Leifeng – 26/03)
  • Un bug majeur découvert sur Taobao, le service restauré après un correctif d’urgence. Le problème était des versions bêtas non mises à jour. (36Kr  – 26/03)
  • Huawei et Tencent s’allient dans le jeu vidéo, mettent en place un laboratoire commun. Le but est de développer des jeux dans le Cloud.

Etude de Yi’ou sur le travail à distance (Yi Ou) Récemment, EO Intelligence (亿欧智库) a publié le rapport sur le télétravail en 2020, qui analyse l’origine, la situation actuelle et la tendance du télétravail. Il a également évalué 29 produits de télétravail dans cinq catégories : collaboration globale, vidéoconférence dans le cloud, collaboration documentaire, gestion des tâches et stockage dans le cloud. Du 3 au 16 février, plus de 18 millions d’entreprises et 300 millions de personnes en Chine ont choisi le télétravail à cause du coronavirus. Le rapport résume également 4 tendances en matière de télétravail. Premièrement, la popularité du télétravail va se poursuivre et les utilisateurs seront de plus en plus sensibilisés au paiement des services. Deuxièmement, une alliance écologique sera établie. Par exemple, Ding Talk (Alibaba – 阿里钉钉), Feishu  (Bytedance – 字节跳动飞书) et WeLink (Huawei – 华为云WeLink) construisent tous leurs écosystèmes, en intégrant différents types de logiciels et d’outils dans leur propre plateforme afin de fournir aux utilisateurs des services complets. Troisièmement, il existe deux types de fournisseurs pour le télétravail : le fournisseur traditionnel de bureaux collaboratifs et le fournisseur de bureaux en cloud. Selon Yi’ou, le bureau en cloud deviendra le premier choix pour la commercialisation du télétravail. Quatrièmement, le télétravail favorisera le développement des contrats électroniques, de la gestion de la relation client et de l’ERP.

Pourquoi est-ce qu’OPPO fait des montres connectées ? (Leifeng) Le 6 mars, l’entreprise OPPO a lancé sa première “montre intelligente”. OPPO n’est pas le seul fabricant à entrer sur ce segment. Au cours des six derniers mois, Google a fait l’acquisition de l’entreprise Fitbit pour un montant de 2,1 milliards de dollars. Xiaomi a lancé son premier modèle et VIVO a déposé sa marque. Le lancement de la montre OPPO est révélateur d’une stratégie d’entreprise plus large. Début de 2019, OPPO a créé un nouveau département – la division émergente des terminaux mobiles (新兴移动终端事业部), qui peut également être comprise comme la “division IdO” de l’OPPO. Elle vise à offrir aux utilisateurs une expérience de vie avec des terminaux mobiles multiples. En 2019,’OPPO a lancé les casques 5G “CPE Omni” et TWS. Par la suite, la Smart watch a été sélectionnée par OPPO comme produit stratégique pour son écosystème IoT. Autour des quatre grands scénarios d’utilisation que sont l’individus, la famille, le voyage et le bureau, OPPO IoT se concentre sur trois niveaux : au niveau technique, OPPO renforce les technologies de base telles que la 5G, l’IA, l’IdO et l’informatique en cloud ; au niveau des produits, OPPO choisit les produits d’entrée de base des terminaux, y compris la 5G CPE, les casques TWS, les montres intelligentes, etc. ; l’OPPO développe des écosystèmes, des applications pour les systèmes de of things sur Internet, y compris la plateforme HeyThings et le système ColorOS Watch.

L’éducation en ligne pourra-t-elle survivre à l’après-crise ? (Leifeng) Au début de l’épidémie, 200 millions d’étudiants du primaire et du secondaire ont commencé à suivre leurs cours en ligne. Leifeng a interrogé plusieurs chefs d’entreprise de la filière ainsi que des investisseurs pour comprendre comment va s’opérer la sortie de crise. La principale crainte est bien sûr qu’une (grande) partie du trafic et des utilisateurs abandonnent les outils d’éducation en ligne une fois la crise passée. A cet égard, les personnes familières avec l’industrie mettent en avant le risque que le marketing basé sur des essais et des cours gratuits ne soit pas tenable à long termes ; la lassitude des utilisateurs : un service considéré comme “moyen” ou “mauvais” par les utilisateurs est condamné à dépérir. Ainsi le futur de l’industrie passe par une différentiation à la fois technique et qualitative, entre les cours en ligne interactifs, massifs ou individuels.

Le State Energy Grid se retire du marché immobilier ? (Caixin) Après inspection de la CCDI, il a été demandé à la State Energy Grid de cesser ses activités dans le secteur immobilier et dans “l’industrie manufacturière traditionnelle”, de renforcer la supervision de ses activités hôtelières et de se concentrer sur le réseau électrique. Selon l’article de Caixin, ce n’est pas la première fois que les autorités centrales demandent aux entreprises d’Etat de quitter leurs activités secondaires, sans succès. Dans le cas de la State Grid, l’objectif est de pouvoir réellement évaluer les coûts engendrés par la production et le réseaux, actuellement couverts par des montages compliqués. Selon Caixin, les deux sociétés immobilières de la State Grid (Luneng Group et Guangyu) étaient lucratifs, car bénéficiant du statut d’entreprise d’Etat, pouvait acheter des terres à moindre coûts pour leurs projets.

Petite histoire des micro-processeurs chinois (Leifeng) Long format consacré à l’histoire chinoise des semi-conducteurs et en particulier la nouvelle génération qui s’emploie à développeurs les processeurs AI. L’article présentent les premières équipes de recherche, les “pionniers” qui ont fondé les premières entreprises spécialisées dans les micro-processeurs, issues de l’Université des Sciences (中国科学技术大学 – fiche de l’université) et Technologies ou de Tsinghua. Un article détaillé sur les trajectoires personnelles de ceux qui sont devenus les pionniers du développement des processeurs IA chinois.

Sept entreprises chinoises dans le classement mondial de l’IA pour l’Académie des Sciences (Leifeng) Le rapport se focalise autour d’un certain nombre de technologies clés de l’intelligence artificielle, à savoir : la vision par ordinateur (computer vision) ; Traitement automatique du langage naturel ; Cross-media analysis and reasoning (跨媒体分析推理技术) ;  les technologies d’apprentissage adaptatifs (智适应学习技术) ; les technologies d’intelligence collectives (群体智能技术) ; les technologies liés aux systèmes autonomes intelligents (自主无人系统技术) ; les micro-processeurs intelligents et enfin les interfaces cerveaux ordinateurs. Les entreprises chinoises figurant au rapport sont, dans l’ordre du classement : Baidu ; DJI ; SenseTime ; Megvii ; iFlyTek ; SongshuAI 1v1 (松鼠AI 1对1) et Bytedance.

Sciences et Technologies

Liste de projet pilotes pour la big data industrielle (MIIT) Liste de deux cents projets pilotes liés à aux big data. Le document réparti les projets en différents domaines (领域) : (1) Application de fusion des données industrielles (工业大数据融合应用) ; applications innovantes des données dans le domaine  (民生大数据创新应用) ; applications ‘pionnières’ des technologies clés des big datas’ (大数据关键技术先导应用) ; “améliorations des capacités de gestions de données” (大数据管理能力提升). L’article contient toutes les entreprises concernées, le nom du projet et sa localisation. Au cas où la page viendrait à être supprimée, une archive existe ici

Fuite massive de données chez Sina Weibo (Pandaily) Les données personnelles de 538 millions d’usagers de Weibo ont fuité et ont été mises en ventes sur le “dark web”. L’entreprise a confirmé cette information. Les données comprennent les identifiants, le nombre d’abonnés, d’abonnements, le nombre de post, le genre, et la localisation. La majorité des données aurait été obtenues à l’aide d’API illégales et de crawlers. Cette affaire a lancé une réflexion autour de la prolifération de crawlers et d’outils de collects créés par des particuliers et des entreprises. Voir notamment les articles de AITrainigCamp qui pose la question de la perméabilité des sites et applications face à des logiciels de collecte, ainsi que celui de CreditSituation sur les frontières légales qui encadrent la collecte automatisée de données, et pose les questions de l’orientation à suivre pour les entreprises spécialisées sur ce segment.

Campagne internationale d’APT 41 ? (Fireeye) Selon le blog de Fireeye, l’APT 41, qui serait d’origine chinoise, a lancé une campagne internationale à visant près de 75 clients de l’entreprise dont des entreprises en France.

See Also

Des deepfakes pour se moquer des acteurs et séries TV ? (Jiqizhineng) Fait divers dans l’air du temps, une websérie amateur sur bilibili a attiré l’attention pour avoir eu recours à des “effets spéciaux du pauvre” un peu spéciaux. En l’occurrence, les créateurs ont utilisé des algorithmes de retouches et d’intelligence artificielle pour intervertir le visages de célébrités jouant dans la série. Les montages ont été réalisés avec les moyens du bord, suscitant moqueries mais aussi inquiétudes face au risques de l’utilisation de deepfakes à d’autres fins.

Un plan d’accélération du déploiement de la 5G sur 5 plans (MIIT) Le plan publié par le ministère de l’industrie (MIIT) prévoit 18 mesures, répartis à travers les cinq aspects suivants : 1) accélérer la construction du réseau 5G ; 2) enrichir le champ des applications des technologies 5G ; 3) continuer à renforcer la vigueur de la R&D sur la 5G ; 4) renforcer les garanties en termes de sécurité des réseaux 5G ; 5) renforcer les mesures “d’organisations” (加强组织实施).

Investissement dans Kilin (GuangmingDaily) China Electronics a remporté l’appel d’offres pour Kylin, en partenariat avec le ministère de l’industrie, Tianjin University et l’Université nationale des technologies de la défense pour consolider le développement du système d’exploitation chinois Tianhe Qilin (天河麒麟).

Tencent propose un nouveau “health code” pour les écoliers (NewAsia) Alors que les écoles de certaines régions s’apprêtent à rouvrir leurs portes, l’entreprise de technologie chinoise Tencent lance une application pour les étudiants. Elle permet d’obtenir un code QR de couleur en fonction de la température corporelle et ainsi de permettre aux professeurs de surveiller l’état de santé de leurs étudiants. Pour Tencent, cette application pourrait servir à établir des portes d’accès à l’entrée des écoles où les étudiants devraient scanner leur code pour pouvoir pénétrer dans l’établissement en toute sécurité. Tandis que sur les réseaux sociaux, certains trouvent cette nouvelle application utile pour combattre le virus, d’autres critiquent l’accumulation des codes et le présentent comme un désagrément supplémentaire.

Galactic Energy, l’un des fleurons du new space chinois (IEEESpectrum) L’entreprise, qui fête ses deux, se prépare à un lancement en juin. La fusée Cérès-1 vise à emporter 350 kg sur une orbite basse de 200 km. L’entreprise est portée par une équipe talentueuse et expérimentée, une direction assurée et un soutien décisif de l’Etat-parti. L’entreprise est dirigée par Liu Baiqi, diplômé de Beihang, passé par la CALT (l’une des principales filiales de la principale entreprise de l’aérospatiale chinoise). Selon son PDG, le soutien de l’Etat parti est crucial pour le développement de l’entreprise, en particulier les stratégies “d’intégration civilo-militaire”.

Affaires extérieures

Diplomatie du G20 

Position chinoise lors de la conférence du G20 (CGTN / ECNS) Le G20 a tenu une visioconférence le 26 mars. Xi Jinping a demandé la suspension voire la réduction des tarifs douaniers mis en place (en particulier par les Etats-Unis) ces dernières années pour soutenir la croissance globale. Il a par ailleurs proposé une coordination des politiques macro-économiques des Etats membres. Il a aussi encouragé un coordination étroite pour lutter contre l’épidémie.

Diplomatie médicale

Europe

Soutien à la Pologne (GlobalTimes) Xi Jinping a été en contact avec le président polonais Andrzej Duda mardi et a assuré que la Chine soutiendra la Pologne dans la gestion de l’épidémie notamment par la mise en commun d’information que la Chine a pu récolter lors de sa propre gestion de la crise.

Long format sur l’aide chinoise à l’Italie (Southern Weekend) Le premier groupe d’experts chinois est arrivé le 16 mars à Padoue dans les pour inspecter les hôpitaux dans les régions infestées et apprendre du système de prévention et de contrôle, du processus de traitement et l’allocation des ressources médicales. Le 19 mars, le deuxième groupe composé d’experts médicaux anti-épidémie est arrivé à Milan. Une des premières incompréhensions des médecins chinois est le manque de respect des règles de sécurité élémentaire : les transports en commun continuent de fonctionner et les gens de se rassembler, sans porter de masques. De plus, les personnels médicaux admis au sein de l’unité qui traite les patients sévèrement atteints n’étaient pas suffisamment protégés, contrairement à ce qui se fait en Chine. Le taux de mortalité a atteint 8,5%, soit bien plus que la moyenne mondiale de 4%. Le groupe d’experts a recommandé à l’Italie d’établir des hôpitaux dans lesquels centraliser les patients présentant des symptômes moyens et de centraliser les ressources, les experts et les traitements pour les patients sévèrement atteints. C’est après la mise en place de ces mesures ainsi que du confinement total que l’Italie a commencé à reprendre le contrôle sur la propagation de l’épidémie. D’après les chiffres du Ministère italien de la défense civile, la demande de masques serait de 90 millions par mois dans toute l’Italie. La Chine a donc envoyé des masques N95, des vêtements de protection, des lunettes et autres matériels de protection. En Italie, le groupe d’expert a introduit la version anglaise de plan chinois« New Coronavirus Diagnosis and Treatment Plan » et le « New Coronavirus Pneumonia Prevention and Control Plan ». en accord avec ces plans, certains diagnostics et traitement ont été implantés en Italie, comme le Tocilizumab et l’hydroxuchloroquine, tous deux sous essais cliniques.

Le 24 mars, le président Xi Jinping a appelé le président Macron et le premier ministre britannique (CAC) Les communiqués sont très similaires et insistent sur le besoin d’un soutien mutuel pour traverser les difficultés et assurer une coordination internationale suffisante à travers l’OMS, l’ONU et le G20.

Reste du monde  

Le président chinois  a été très actif cette semaine sur le plan diplomatique avec des appels téléphoniques à de nombreux pays :

  • Au président égyptien, le 24 mars (CAC)
  • Au président brésilien, le 24 mars (MAE)
  • Au président kazakh, le 24 mars (MAE)
  • Au roi d’Arabie Saoudite, le 27 mars (CAC)

Plusieurs autres actions ont été menées comme la diffusion de programme TV comprenant des indications pour prévenir l’épidémie au Kenya (Xinhua) ; une aide matérielle au Nigéria (Nimétrics).

Relations sino-américaines

Passe d’armes sino américaine au G7 et à l’ONU (NBC / Global Times) République populaire de Chine et Etats-Unis d’Amérique se sont confrontés à nouveau lors d’une session du G7 et à l’ONU. Dans les deux cas, ce sont les Etats-Unis qui ont insisté pour que le coronavirus soit appelé “Wuhan virus” dans les communiqués, provoquant l’ire de la Chine. Toutefois, lorsque les présidents Xi Jinping et Trump ont échangé par téléphone (Wechat), il n’a pas été question de “virus chinois” ni de “virus de Wuhan”.

Militaire

Nouveau code de conduite pour l’armée (ChinaMil) La Chine a publié un code de conduite pour les membres du Parti et les fonctionnaires des départements d’inspection et de supervision disciplinaires de l’armée afin de renforcer leur “loyauté et leur intégrité.”

Equipement

Les torpilles lourdes chinoises ? (Sinorusdef) Article basé sur les publications récoltées lors de salons sur les différents types de torpilles chinoises et en particulier leurs succès à l’export. Pour l’instant la Chine propose à l’export trois types de torpilles, ET-38 ; ET-39 et ET-40. Ils s’agit de trois types de torpilles lourdes. L’article donne les caractéristiques de chacune d’entre elle. Si il ne donne pas de clients, l’auteur semble sous entendre que les clients exports des sous marins chinois en serait doté (donc la Thaïlande et le Pakistan). L’auteur note également que ces informations sont issues de documentation publique obtenues lors de salon et que ces types de torpilles ne sont probablement pas les plus avancées de l’inventaire chinois.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top