Now Reading
Passe Muraille n°56 – semaine du 30 mars

Passe Muraille n°56 – semaine du 30 mars

Editorial

Le Passe Muraille entame une nouvelle mue. Notre publication phare devient plus léger et plus court. Ce 56e numéro est donc l’ébauche d’un nouveau format, appelé à être modifié. Nous abandonnons pour la volonté d’être exhaustifs pour au contraire entrer davantage dans le détails des articles choisis.

Pour celles et ceux qui en demandent davantage, pas de panique : notre service de veille personnalisée est opérationnel. N’hésitez pas à l’essayer : nous vous proposons une première veille gratuite !

Nous remercions les contributeurs Stéphane Mouly et Quentin Genaille, merci à Lucie Sénéchal Perrouault pour la relecture.

Bonne lecture,

Pierre, directeur d’EastIsRed

Vous souhaitez une information plus détaillée et personnalisée, n’hésitez à concevoir gratuitement votre newsletter conçue pour vous !

Essayez EastIsRed Watch

Affaires intérieures

L'essentiel

Epidémie de COVID-19

Cette semaine, les trois responsables politiques envoyés mi janvier par le gouvernement central à Wuhan (Passe Muraille n°49) ont écrit des articles ou se sont exprimés dans la presse chinoise pour faire part de leur expérience.

Chen Yixin (陈一新) s’est exprimé lors d’une conférence de travail sur les 50 jours de lutte contre l’épidémie (ThePaper). Au sujet de la stratégie adoptée, la période critique a été celle entre fin janvier et le 8 ou 9 février. Durant cette période, il a fallu réquisitionner urgemment tous les lits disponibles et regrouper malades ou personnes soupçonnées de l’être. Chen Yixin insiste sur l’importance des tests massifs et de la quarantaine centralisée, qui selon lui on réellement permis d’enrayer la propagation. A ce stade, il explique que des “zones saines” (zone au sein de laquelle aucun cas n’est enregistré pendant plusieurs jours) on était mises en place, d’abord autour d’un immeuble, puis d’une rue, et enfin d’un quartier. En fin d’article, Chen Yixin insiste sur l’importance, au niveau local, de moderniser la gouvernance sociale urbaine (市域社会治理). Cette remarque est dans la lignée des décisions prises lors du 4e Plénum tenu fin novembre (Passe Muraille n°43), ce qui passe par davantage de contrôle et de surveillance, d’intégration d’éléments du Parti dans les cellules les plus locales pour assurer la stabilité.

Ying Yong (应勇), secrétaire général de la province du Hubei a publié dans Qiushi, mercredi premier avril. Sur le fond, l’article est moins précis que celui de Chen Yixin. Il est par contre bien plus généreux en louanges pour le président Xi Jinping, comme le note Bill Bishop. Ying Yong emploie même terme “leader suprême” (领袖), terme jusqu’ici réservé à Mao Zedong.

Enfin, Sun Chunlan (孙春兰), qui dirige le groupe central envoyé à Wuhan et dans le Hubei pour lutter contre l’épidémie, a également écrit dans Qiushi. L’article de Sun Chunlan sonne comme un rappel en Europe sur l’importance cruciale d’isoler toutes les personnes infectées, les personnes qui sont susceptibles de l’être ainsi que leurs proches.  Sun Chunlan met également en avant un certain nombre de facteurs ayant facilité le travail des autorités, parmi lesquels le contrôle et l’orientation de l’opinion et des sentiments publiques (舆情). Plus concrètement, elle relate les efforts de propagandes qui ont été menés, avec notamment l’envoi de près de 450 journalistes sur place pour mettre en avant la pensée de Xi Jinping d’une part, mais aussi des reportages ‘poignants’ sur les médecins, les personnels soignants, la police, etc. L’idée est de fédérer l’opinion autour de ces modèles.

Etudiants bloqués à l'étranger

La République populaire de Chine et son gouvernement a toujours fait de la protection des ressortissants chinois à l’étranger une mission importante. Les médias officiels et le réseau diplomatique mettent les bouchées doubles pour assurer le soutien de la patrie aux étudiants ou expatriés. Cependant, la semaine dernière, les autorités ont de facto fermé les frontières et drastiquement limité les possibilités de retour au pays. Pour compenser, le réseau des ambassades et des consulats s’est lancé dans la distributions de “paquets santés” (健康包) contenant des masques ainsi que des médicaments de médecine traditionnelle. Au 10 avril, près de 300 paquets seront expédiés et livrés dans 46 pays. Le sort des étudiants à l’étranger est un grand sujet de préoccupations et de débats sur les réseaux sociaux chinois. Les médias officiels tentent de rassurer la population, réaffirmant que “la patrie est toujours avec vous” (QdP) tandis que des vols de rapatriement ont été organisés depuis le Royaume Uni notamment (ECNS). La situation des étudiants étrangers est compliquées par l’hostilitée ouverte que leur voue une partie de l’opinion publique chinoise. Comme l’écrit Tianyu Fang (SCMP), plusieurs faits divers ont déchainé l’opinion et particulièrement les légions d’internautes nationalistes. Mi-mars, une étudiante rentrant de France a été insultée après avoir posté une courte vidéo sur Weibo montrant les conditions dans lesquelles étaient réalisés les tests aux aéroports, une autre personne parce qu’elle a demandé de l’eau minérale en bouteille, etc. Le ‘New Capital’ avait d’ailleurs critiqué les hordes d’internautes qui ‘suivent le rythme’ et attaquent tous ceux qui ne seraient pas assez patriotes.

Brèves

Inspection de Xi Jinping au Zhejiang

Le président chinois Xi Jinping s’est rendu en inspection dans la province du Zhejiang, du 29 mars au 1er avril. Ces déplacements, très chorégraphiés, sont toujours présentés en ouverture du journal télévisé, qui y consacre une quinzaine de minutes. Ces inspections regorgent de signaux faibles à analyser. Le président chinois s’est d’abord rendu dimanche 29 mars sur le port de Zhoushan, à Ningbo, l’un des ports les plus actifs de la côte Est. L’objectif de cette visite était de s’enquérir de la reprise de la production et donc des exportation, vitales pour l’économie chinoise. Un message réaffirmé lors d’une visite une usine automobile située dans la banlieue de Ningbo. Lors de cette visite, le président Xi a rappelé l’importance pour le pays des PME, premières touchées par la crise. Il s’est entretenu avec des ouvriers pour leur demandé si les conditions de travaille étaient acceptables. Il a ensuite visité un « village vert », un « village modèle » qui a effectué une transition économique (et écologique) depuis la fermeture de la mine il y a plusieurs années. Ce type de visite met en valeur la préoccupation environnementale de Xi Jinping. Il a ainsi rappelé que « le développement économique ne doit pas se faire au détriment de l’environnement » lors d’une visite dans un parc naturel le 31 mars. Enfin, dernière visite notable, il s’est rendu dans le quartier général du « cerveau urbain » (大脑运营指挥中心), c’est-à-dire le centre de contrôle « smart city » de Hangzhou, conçu par Alibaba. De façon notable, Xi Jinping s’est abstenu de porter un masque durant certaines étapes de sa visite, illustrant, selon Xinhua, le compromis à faire au cas par cas entre prévention et reprise de l’activité.

Incendies au Sichuan

Le Sichuan est en proie à des incendies violents, dans la région de Xichang (西昌), à environ une trentaine de kilomètres du centre spatial. Dix-huit sapeurs pompiers sont décédés après avoir été pris au piège dans les flammes. Caixin a révélé que la majorité d’entre eux ne sont pas des professionnels, mais des membres de la milice locale dont l’entraînement n’était même pas achevé alors qu’ils ont été envoyé sur le front. Jiemian consacre également un article détaillé au déroulement de ce drame, et donne quelques anecdotes sur ces milices existant dans de nombreuses villes. Les personnes membres de celles-ci n’ont ni assurance, ni salaire fixes ne sont pas professionnels et pourtant, note Jiemian, ils sont les premiers à se sacrifier. Pour mieux visualiser la situation, le Southern Week publie une carte de l’incendie au 2 avril.

Traduction de l’essai de Ren Zhiqiang, qui lui a valu de disparaitre depuis la fin mars.  Ren Zhiqiang est un ancien dirigeant d’entreprise d’Etat, ayant ensuite travaillé dans l’immobilier. Un critique loyal du Parti communiste et des dérives du pouvoir en place. Son dernier essai, désormais traduit, vaut le détour. Pour le consulter, consultez le blog de credibletarget.

Economie

L'essentiel

Mesures de soutiens à l’économie

Comme nous l’avons écrit la semaine passée, la priorité du gouvernement est le soutien à l’économie et en particulier à la consommation. En effet, si les usines ont repris leur production, c’est désormais la demande internationale qui est inexistante (hors matériel médical et de protection). Le gouvernement est confronté à une situation difficile : étant donné la menace de la dette sur les finances publiques chinoises, l’exécutif n’est pas favorable à une relance massive similaire à celle de 2008-2009. Mercredi 1er avril, le Conseil des Affaires de l’Etat a annoncé davantage de mesures fiscales, d’aides aux PME mais aussi des facilités d’accès au crédit pour les gouvernements locaux (gov). Ce second point, sur lequel Caixin consacre un article, le ministère des finances a déjà donné son feu vert à la vente de 1,29 trillion de yuans (182 milliards de dollars) d’obligations spéciales (special purpose bonds), le maximum autorisé par la loi jusqu’à ce que le Congrès National du Peuple (CNP) approuve le quota pour l’année entière. Ces obligations visent à financer des projets d’infrastructures, industriels, mais aussi des projets de rénovations urbaines. Une attention particulière est portée aux nouvelles infrastructures (新型基础设施) : stations 5G, data centers, intelligence artificielle.

Le gouvernement est aussi au chevet de la consommation des ménages. Selon le Southern Weekend, les chiffres indiquent une baisse de près de 20% des ventes de bien de consommation par rapport à l’année dernière, une baisse atteignant 40% pour la restauration et 30% pour l’automobile. Nous parlions les semaines précédentes des “coupons consommations” distribués par de nombreuses municipalités à travers le pays (Caixin). Dès le début du mois de mars, plusieurs municipalités ont ‘distribué’ plusieurs millions voire centaines de millions de yuans aux particuliers pour relancer la consommation. Certaines villes, comme Jinan, pour encourager leurs habitants à se rendre dans les mesures où parcs naturels, d’autres pour soutenir l’hôtellerie ou la restauration. (Xinhua). Les économistes sont partagés sur les prochaines mesures à prendre. Certains appellent à relancer le marché immobilier ou l’automobile, fortement affecté par l’épidémie (SouthernWeekend) quand d’autres souhaitent soutenir davantage les particuliers. Ainsi, Yu Jiantuo a déclaré dans un article de Caixin que les transferts directs d’argent sont une solution plus efficace que les bons de consommation émis par certaines collectivités locales pour stimuler les dépenses dans des secteurs durement touchés comme le tourisme et la restauration. Selon lui, ce dont les personnes et les familles touchées par l’épidémie ont besoin aujourd’hui, c’est d’argent liquide. Certaines administrations ont également proposé un soutien financé dirigé vers les plus pauvres. En effet, Caixin montre que les personnes les plus impactées par l’épidémie sont les plus pauvres : de nombreux travailleurs migrants ou travailleurs domestiques ont perdu au minimum un à deux mois de salaires. Des experts proposent un financement direct pour environ 176 millions de personnes, ce qui permettrait de limiter leur détresse économique et par là assurer la stabilité sociale.

Beaucoup d’interrogations subsistent sur la reprise économique chinoise : de vrais risques pèsent sur la croissance à mesure que les marchés étrangers subissent l’impact du coronavirus. La priorité pour le gouvernement central est de limiter le chômage, mais ses capacités d’actions sont limitées par sa dette et le risque élevé de défaut de crédit, en particuliers venant de l’immobilier et des petites banques rurales

Le Passe Muraille vous laisse sur votre faim ? Essayez nos newsletters personnalisées

N'hésitez pas, c'est gratuit

Entreprises

L'essentiel

E-commerce

Les débuts de Luo Yonghao (罗永浩) sur douyin (抖音) Luo Yonhao (Renwu) est une figure médiatique et entrepreneuriale de la Chine des années 2000. Celui qui, surnommé “le petit gros intéressant” (有趣的胖子), dans la presse n’a jamais terminé son lycée, a commencé sa carrière comme professeur d’anglais autodidacte, après avoir été ouvrier sur les chantiers de construction ou encore libraire. Il a fondé plusieurs entreprises, certaines connaissant le succès (comme ‘Bullet message’ (子弹短信), un temps présenté comme concurrent à WeChat ou Smarthisan) mais aussi de nombreux échecs qui l’ont amené à être placé sur une des liste noire liées au système de crédit social. Mercredi 1 avril, Luo Yonghao a fait ses débuts comme “live-streameur” sur la plateforme douyin, de Bytedance. En trois heures de direct, il a vendu pour près de 15 millions de dollars (110 millions de RMB – Twitter). Une performance hautement respectable, qui fait de lui un outsider sérieux à Wei Ya (薇娅) et Li Jiaqi (李佳奇, deux des figures de la vente en live-streaming). Du point de vue de douyin, l’objectif est de rivaliser avec Taobao mais aussi son concurrent direct, kuaishou (快手). Déjà populaire avant l’épidémie, le live streaming est devenu le médium préféré des publicitaires pour assurer le marketing. Ainsi, de nombreuses marques ont démarché Luo Yonghao : Xiaomi, Lenovo, Huawei, des fabricants de gâteaux, de lotions hydratantes, de robots aspirateurs, etc. C’est aussi grace au livestreaming que le secteur du petits électroménager se développe à vitesse fulgurante. Selon ChinaEntrepeneurs et le MIIT, un “océan bleu” (蓝海) ou un marché considérable en passe de s’ouvrir. Du côté des “stars” du livestreaming, Wei Ya a également occupé le haut de l’affiche cette semaine. La vedette de Taobao, Wei Ya a vendu un lanceur Kuaizhou (KZ-1A | 快舟一号甲) pour près de 40 millions de yuan (5,6 millions de dollars) (ChinaNews). Dans les 5 minutes suivant le lancement du produit, près de 800 personnes avaient déjà payé les 500.000 RMB de frais obligatoires pour participer. c’est finalement la société Changguang Satellite Technology Ltd (长光卫星技术有限公司) qui a remporté la mise. On peut légitimement spéculer que la fusée était déjà vendue lors du passage dans l’émission, qui n’est qu’un coup marketing.

See Also

Luckin Coffee

Le 2 avril, Luckin Coffee (瑞幸) qui se présentait comme le concurrent chinois de Starbucks Coffee a révélé aux autorités américaines qu’elle avait menti sur ses chiffres et gonflé ses ventes au cours de l’année 2019. Deux mois plus tôt, un rapport avait été publié mettant en cause les données de l’entreprise. Au total, c’est près de 2.2 milliards de RMB qui sont remis en cause. Dans la foulée, l’action de l’entreprise a perdu 80% de sa valeur en un temps records. Que s’est-il passé ? C’est la question que se pose Caixin (plus exactement Ran Caijing – 燃财经 – groupe d’investigation rattaché au journal) dans un long format consacré à l’entreprise. Tout d’abord, de nombreux signes annonciateurs existaient et auraient du mettre les investisseurs sur leurs gardes : une entreprise qui deux ans et demi d’ouverture lève un milliard de dollars, ouvre 4500 magasins dans le pays tout en recevant de jolies subventions pose des questions sur la viabilité du business modèle. L’enquête de Caixin pose la question de qui voulait faire tomber Luckin Coffee (et a ordonné les enquêtes) mais aussi de qui est responsable : Liu Jian, le COO ou le trio d’investisseurs derrière lui. Ran Caijing a publié un second article le 4 avril qui porte sur l’enquête effectuée sur Luckin Coffee. Cet article écrit sur la base d’interviews menés avec les enquêteurs révèle les dessous d’une investigation ayant duré plusieurs mois, dans près 2213 cafés de l’entreprise dans 43 villes différentes, reposant sur plusieurs centaines d’interviews et la collecte de près de 25.000 reçus et tickets de caisse. Selon Ran Caijing trois entreprises d’investigation ont enquêté sur Luckin Coffee, avec le soutien de plusieurs fonds d’investissements chinois et étrangers. Les enquêtes ont débuté après l’introduction en bourse -mitigée- de Luckin. En effet, les experts avaient calculés que l’entreprise ne serait jamais rentable, et après l’introduction en bourse ratée, les données des ventes se sont “miraculeusement” améliorées. “L’(auto)explosion(自爆) de Luckin Coffee a fait perdre des sommes importantes à des investisseurs étrangers, et risque d’accroître la pression sur les firmes chinoises listées en bourses à l’étranger, déjà de plus en plus suspectes aux Etats-Unis. Le législateur américain sera tenté de prendre des mesures. Vis à vis du public chinois, les annonces ont conduit les consommateurs à utiliser le plus vite possible leurs coupons de réduction (Twitter), de peur que ceux ci ne soient plus utilisables dans le futur.

Cybersécurité

DBAPP Security Co Ltd (安恒信息) est l’un des experts de la cybersécurité chinoise, primé lors de la compétition 2019 des ‘goldens hats’ (金帽子). L’entreprise fait partie de la “l’équipe nationale des technologies clés”. Dans Yi’ou, l’entreprise détaille ses principales activités et sa stratégie. Désormais l’entreprise fait le paris d’une “protection active” et déploie des systèmes de sécurités en SaaS depuis le cloud vers ses clients. L’entreprise vend trois plateformes (天池云安全管理平台 ; 网络安全态势感知通报预警平台 ; AiLPHA大数据智能安全平台) à ses clients qui mis ensemble visent à offrir une protection complète de la ‘threat intelligence’ à la protection de donnée. Une formule qui marche, car DBAPP a enregistré une augmentation des profits de près de 50% en un an et assure la sécurité d’un ‘certain nombre de sites internets et plateformes gouvernementaux. DBAPP est une entreprise à suivre, proche des autorités et très capable. L’une des leaders de la cybersécurité chinoise.

Brèves

Le cantonais, langue parlée par plus de 300 millions de personnes en Chine et dans le monde, n’est pas la bienvenue sur douyin. Des utilisateurs utilisant le live streaming et parlant cantonais ont vu leur compte suspendu temporairement. Selon David Paulk, rédacteur en chef de SixthTone, l’enquête menée par son journal n’a pas pu être publiée : Bytedance (l’entreprise détenant douyin et tiktok) aurait demandé aux autorités de ne pas laisser publier cet article. Plusieurs hypothèses expliquent la “censure” du cantonais sur la plateforme : les règles d’unicité linguistique du pays, mais surtout l’incapacité des algorithmes de reconnaissance du langage de comprendre le cantonais, limitant l’efficacité de la censure.

Problèmes financiers pour Hikvision ? (WSCXKJ) L’entreprise aurait annoncé par email à ses employés la suspension des augmentations de salaires prévues cette année. De plus, des rumeurs annoncent que l’entreprise aurait annulé des contrats avec des stagiaires et de nouveaux diplomés.

Alibaba détient de la plus grosse part de marché du cloud gouvernemental chinois, avec plus de 50% des achats gouvernementaux se faisait auprès de l’entreprise fondée par Jack Ma (Leifeng).

Affaires extérieures

L'essentiel

Faire porter la voix de la Chine

Dans le Quotidien du Peuple, un article de Fu Ying, (傅莹), intitulé : “promouvoir correctement le récit chinois et augmenter notre pouvoir discursif”. (QdP) Si le terme “pouvoir discursif” (话语权) est l’objet de débats (voir notamment Nadège Rolland, ou encore Chenchen Zhang), on peut considérer qu’il renvoie à la volonté d’accroissement des capacités de la Chine à convaincre et à propager son discours et sa vision du monde. Fu Ying, ancienne diplomate, aujourd’hui directrice de recherche en relation internationale à Tsinghua est à ce propos très claire : “Dans la nouvelle situation, nous devons être plus sensibles et mieux saisir les opportunités et les conditions offertes par les temps qui changent, et prendre l’initiative de faire entendre nos propres voix. Cela contribue non seulement à renforcer l’initiative et l’influence de notre propre discours, mais aussi à promouvoir une opinion publique internationale qui reflète les tendances du développement mondial de manière plus honnête et plus équilibrée.” (在新形势下,我们需要更加敏锐、更加充分地把握时代变化赋予的机会和条件,主动发出自己的声音。这既有助于增强我们自身话语的主动权和影响力,也有助于推动国际舆论更为真实、均衡地反映世界发展趋向).

L’article de Fu Ying est intéressant car elle formule une stratégie claire pour faire porter la “voix de la Chine” dans le monde : “D’un point de vue théorique, les éléments du discours (话语要素) sont complexes. Le premier est le contenu et la qualité du discours. Le discours doit être influent et doit être soutenu par un contenu de haute qualité. Le second est la capacité à fixer l’agenda diffuser suffisamment son récit des événements. (…) La troisième est celle des faits et des pratiques contenus dans le discours. Un discours réussi doit être basé sur des faits et des pratiques riches : des concepts et des annonces vagues ne suffisent pas à impressionner les gens. La quatrième est la reconnaissance et le retour d’information [sur le discours]. Ce n’est qu’en obtenant l’approbation du public et en formant un retour d’information positif que l’influence du discours augmente progressivement.” (从理论上看,话语包含的要素比较复杂。一是话语的内容和质量。话语要有影响力,需要以高质量的内容作为支撑。二是国际议题设置能力和传播能力。在现实国际关系中,国际议题设置能力和话语传播能力强的国家,往往更能塑造和引导舆论,掌握话语主动权。三是话语包含的事实和实践。成功的话语需要以丰富的事实和实践为依托,空泛的概念和宣示不足以打动人,也难以提升话语权。四是对话语的认同和反馈。只有赢得受众的认同,形成正向反馈,话语影响力才会逐渐增强).

Cet article est une réflexion théorique importante, d’autant que nous assistons avec la pandémie de COVID-19 à sa mise en application. L’activisme diplomatique chinois en est un exemple évident. Pour d’autres observateurs toutefois, c’est une critique bien déguisée de la tendance diplomatique actuelle (Twitter).

Relations sino-européennes

Du fait de défauts de fabrication les empêchant de couvrir de manière sécurisée les visages de leurs porteurs, 600 000 masques envoyés par la Chine ont dû être rappelés par le gouvernement néerlandais. La nouvelle intervient alors que l’Espagne et la Turquie ont également rejeté des tests provenant également de Chine et que les autorités tchèques, en plus du renvoi de tests défectueux, ont aussi saisi des stocks de masques obtenus par un membre influent de la diaspora chinoise à Prague qui lui avaient été envoyés par le gouvernement chinois dans le but de les revendre aux autorités nationales. La Chine, si elle n’a pas nié ses torts lors d’un appel entre l’ambassadeur chinois et le ministre de la Santé néerlandais, a rappelé qu’il s’agissait d’un “incident isolé” et réitéré son souhait de maintenir la coopération internationale en appelant à la non-politisation de ce genre de problème. Pourtant, la Chine ne manque pas de souligner ses supposées victoires politiques comme avec la Belgique dont la collaboration permet d’extrapoler le succès chinois aux relations sino-européennes. Parallèlement, les soutiens européens de la Chine, tels que la Hongrie de Viktor Orbán, affichent leurs liens étroits qui passent, par exemple, par le partage d’informations et le contact continu via visioconférence. Toujours dans le cadre de sa “diplomatie du téléphone”, le ministre des Affaires Étrangères chinois Wang Yi a réitéré son soutien à l’Allemagne ainsi que l’aide mutuelle dont les deux puissances ont fait preuve durant la crise. Lors de son appel, le ministre chinois a rappelé les “incohérences” des arguments internationaux accusant la Chine d’avoir repoussé la reconnaissance de l’état de crise, tout en mettant l’emphase sur ses contributions scientifiques à l’éradication du virus. La volonté des Allemands de poursuivre leur coopération avec la Chine intervient, là encore, comme une opportunité pour le gouvernement chinois de promouvoir l’approfondissement des relations UE-Chine dans un contexte où la diplomatie européenne ne cache pas son inquiétude face à la “guerre des récits” qui se joue en ce moment.

Brèves

Parmis les autres contacts diplomatiques cette semaine, notons l’échange téléphonique entre Xi Jinping et le président namibien, portant largement sur la coordination face au virus (WeChat) ainsi qu’avec le premier secrétaire du Laos (WeChat).

ASAT

Selon Aviationweek, la Chine disposerait d’armes antisatellites opérationnelles d’ores et déjà déployées. Le rapport complet est ici ; la Chine est le premier pays traité.

PLARF

Une cartographie collaborative des bases de la PLARF. Un travail de grande qualité très bien expliqué, et une carte téléchargeable. (aboyandhisblog)

View Comment (1)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top