Now Reading
Passe Muraille n°61 – semaine du 4 mai

Passe Muraille n°61 – semaine du 4 mai

Editorial

Grâce à quelques jours de vacances du 1 au 5 mai, l’actualité chinoise fut plutôt calme cette semaine. Les deux réunions politiques majeures de la semaine (comité permanent du Politburo et Conseil des Affaires de l’Etat) sont dans la continuité des mesures prises jusqu’ici. L’Europe s’est “illustrée” cette semaine en acceptant de censurer un éditorial afin de le publier dans le China Daily. Sur le plan militaire, la tribune de Qiao Liang a attiré l’attention sur les intentions chinoises vis à vis de Taiwan.

Nous remercions Quentin Genaille, qui rédige la partie “relations sino-européennes” et Clémence de Gail pour la relecture.

Bonne lecture,

Pierre, directeur d’EastIsRed, rédacteur du Passe Muraille

Vous souhaitez une information plus détaillée et précises sur les sujets qui vous intéressent, faites nous confiance et essayez nos newsletters personnalisées !

Essayez EastIsRed Watch

Affaires intérieures

L'essentiel

Réunion politique et situation sanitaire

Le 6 mai 2020, le président et premier secrétaire du Parti communiste chinois Xi Jinping a présidé une réunion du comité permanent du Politburo (CCTV). La réunion a porté sur l’analyse du retour d’expérience du Groupe central dirigeant chargé de la lutte contre l’épidémie et a discuté des mesures relatives à la “normalisation des mécanismes de prévention et de contrôle de l’épidémie”. A cet égard, il a été décidé d’envoyer dans le Hubei un groupe de liaison chargé de vérifier la bonne tenue des mesures de protection sanitaire et le bon déploiement des politiques de soutien à la province. (ReferenceNews).

Sur le plan intérieur, malgré les quelques foyers locaux dont nous parlions (dans le Nord Est, par exemple), les “gains stratégiques” ont été consolidés, si bien que le risque est considéré comme “bas” dans tout le pays. (Xinhua). Le président Xi a toutefois noté que la situation à l’étranger n’était pas sous contrôle et que la Chine devait conserver les mesures prises pour se protéger des cas importés.

Ode à la jeunesse

Le 4 mai est un double événement sur le continent et dans le monde chinois. Tout d’abord, on commémore les événements du mouvement du 4 mai 1919, symboles d’un début de renaissance intellectuelle et politique en Chine. Le 4 mai est aussi la journée de la jeunesse. Cette année, le patron et créateur de “Bilibili” a publié une vidéo intitulée “discours à la nouvelle génération”. Cette vidéo de 4 minutes disponible sur Youtube résonne comme une véritable ode à la jeunesse qui aujourd’hui pourrait “profiter d’une ouverture inédite sur le monde, s’émerveiller des développements technologiques et contribuer à un monde meilleur”. Une phrase particulière a raisonné dans la vidéo “vous disposez aujourd’hui d’un pouvoir dont nous avons toujours rêvé, le pouvoir de choisir” (你们拥有了我们曾经梦寐以求的权力,选择的权力). Cette vidéo est devenue virale en quelques heures à peine, mais non sans controverse.

En effet, de nombreux internautes n’ont pas manqué de pointer le manque d’ancrage dans le réel de cette vidéo. Mais surtout, cette vidéo est également un coup marketing savamment préparé par Bilibili. Dans un article partagé plusieurs centaines de milliers de fois toutes plateformes confondues, Zhao Haoyang (赵皓阳), figure “publique” qui a écrit plusieurs livres, offre son interprétation de la controverse. Selon lui, cette vidéo a provoqué une telle controverse car c’est fondamentalement un spot publicitaire qui reflète malgré lui les contradictions au sein de la jeunesse : la vidéo présente des jeunes épanouis dans des activités sportives, touristiques, scientifiques et professionnelles, et néglige les réalités des travailleurs et travailleuses. C’est donc pour cela que des commentaires acides ou des parodies ont été publiés en réaction à ce coup publicitaire.

Economie

L'essentiel

Politique économique

Le Conseil des Affaires de l’État a tenu sa réunion hebdomadaire mercredi 6 mai. La réunion présidée par le premier ministre Li Keqiang a principalement traité de la politique économique.

Le premier ministre Li Keqiang a notamment entendu les rapports concernant les politiques publiques mises en place pour relancer l’activité et la production. Le communiqué donne une liste d’exemples pris parmi les 90 mesures enclenchées depuis fin janvier, allant de la réduction de la TVA à plus de 1000 milliards d’obligations spéciales pour financer les gouvernements locaux. Selon Li Keqiang, ces mesures sont appropriées et correspondent aux exigences de la situation (Xinhua).

Le gouvernement se fixe désormais pour objectif d’oeuvrer pour les “six stabilités et les six garanties” (voire Passe Muraille n°59) et de garantir les fondamentaux de l’économie. En particulier, il faut apporter un soutien “aux petites et moyennes entreprises” et aux entreprises individuelles ou familiales (restaurants, etc) pour maintenir l’emploi et permettre un niveau de vie basique. Il faut de plus se focaliser sur la demande intérieure. Plusieurs idées seraient à l’étude, notamment un délai dans le paiement de l’impôt sur le revenu, ou encore un délai pour le remboursement des intérêts sur les emprunts. Le chômage reste la préoccupation majeure.

Cependant le chômage n’est pas la seule préoccupation du gouvernement, et l’une des raisons possibles de la retenue gouvernementale en ce qui concerne la relance économique, est le besoin de faire attention à la stabilité financière, en particulier dans un contexte de tensions accrues avec les Etats-Unis. Ces derniers ont, au cours des derniers mois, menacé de réduire l’accès chinois au dollar. Ce n’est pas un hasard si, le 5 mai, un article du Quotidien de l’APL soulignait le besoin de surveiller la “sécurité financière” de la Chine. L’article rappelle que la sécurité financière est un “élément important” et “stabilisateur” de la sécurité nationale ainsi qu’un élément crucial pour la stabilité de l’économie. Il est par conséquent nécessaire d’améliorer la planification et la préparation à une crise, d’accroître les capacités de prévision et gestion des risques, etc.

Brèves

Licenciement chez Foxconn ?

Fin avril, une série de rumeurs annonçait des licenciements chez Foxconn ainsi que des “mises en congés” forcées accompagnées de baisses de salaires. Les rumeurs ont été réfutées par Hon Hai, le principal assembleur d’iPhone, mercredi 6 mai 2020. Selon Jiemian, la situation est toutefois plus nuancées puisque les usines, qui emploient de nombreux travailleurs migrants, ont bien connu des baisses de commandes. Par conséquent, un certain nombre d’employés ont effectivement pris des congés “volontaires”.

Scandales bancaires

Samedi 9 mai, le bureau de protection des consommateurs de la commission de régulation bancaire (银保监会消费者权益保护局) a annoncé lancer une enquête à l’encontre de la banque CITIC qui aurait fournit à des parties tierces les détails de transactions de ses clients sans leur demander l’autorisation. L’affaire a été révélée le mercredi 6 mai : l’acteur Chi Zi (池子) qui mettaient en cause la société Xiaoguo Wenhua (笑果文化) et la CITIC, accusant les premiers de ne pas avoir respecté son contrat et la CITIC d’avoir divulgué le détail de ses transactions auprès de Xiaoguo Wenhua.

Par ailleurs, les retombées du scandale des contrats à termes sur le pétrole ont connu un nouveau développement mardi 5 mai. D’après ReferenceNews, la Banque de Chine a annoncé chercher à trouver un accord équitable avec ses clients pour la prise en charge (d’une partie) de leurs pertes. Les clients qui ne seraient pas enclins à trouver un accord pourront “résoudre le litige au tribunal”

Le Passe Muraille vous laisse sur votre faim ? Abonnez vous à nos newsletters personnalisées !

N'hésitez pas, c'est gratuit

Industries et Technologies

L'essentiel

Inspur et la lutte contre l’épidémie de COVID-19

En début de semaine, AI Finance & Economic Society (AI财经社) nous livrait un long format dédié à Inspur (新浪). Inspur est une vieille entreprise de la tech chinoise et spécialisée dans le stockage, le cloud, les serveurs, les big datas et l’intelligence artificielle. Par le biais de ses contrats gouvernementaux, elle s’est retrouvée en première ligne dans la lutte contre l’épidémie.

Le personnel d’Inspur n’a pas chômé pendant le Nouvel An chinois. Les autorités du Yunnan ont fait à appel à l’entreprise pour construire un centre de détection big data et de commande pour la lutte contre l’épidémie dans la province (大数据疫情监测指挥系统). Ce type de “centre de commande” visent à centraliser et afficher les informations remontant remontant des échelons subalternes, agences de l’Etat ou hôpitaux. Les données comprennent les cas suspectés ou diagnostiqués dans chaque comté de la province, le nombre de patients diagnostiqués chaque jour, leur localisation, le nombre d’admissions à l’hôpital et le nombre de lits restants, etc.

Image issue de l’article, la qualité originale n’est hélas pas plus claire.

See Also

Construit en un temps limité, les ingénieurs d’Inspur ont surmonté les difficultés d’accès à l’information dans le Yunnan afin de construire ce centre. Ces difficultés ne sont pas des moindres, Zheng Xin explique qu’une partie des données est recueillie via des systèmes informatiques mais une majorité l’est “manuellement” (大部分数据都是靠人工), tandis que les standards de formatage et de partage des données ne sont pas unifiés. Inspur a ainsi construit 52 de ces centres provinciaux et municipaux durant la crise du COVID-19, dans des provinces où la situation était similaire. Dans le Heilongjiang, Inspur est venu en aide aux autorités locales qui assuraient manuellement la collecte de données à travers 80.000 points dans la ville. L’entreprise a mis en place un système pour scanner les cartes d’identité et les numéro de portable afin de compléter l’enregistrement lors des prises de températures. Ces données sont centralisées et ils ainsi possibles de suivre les déplacements des personnes d’après les lieux où ils “scannent” et s’enregistrent.

En Mongolie intérieure, Inspur a construit l’infrastructure nécessaire à l’établissement d’un système de téléconsultation et a également participé à la construction des codes santés locaux. Inspur n’est pas un nouvel arrivant du secteur médical, dès 2018 elle construisait déjà des centres de partage de données pour les hôpitaux ou encore fabriquait une “carte santé”électronique, qui permet de payer dans 76 des hôpitaux de tiers 3 du pays(les meilleurs). Cette année encore une fois, Inspur a établit les serveurs, les mécanismes de partage de données entre les administrations et s’est assuré que l’application pouvait résister à un usage simultané massif. Mais Inspur est également allée plus loin en faisant du code santé un identifiant unique, une carte d’identité médicale reconnue dans tout le pays. Le modèle a été repris à Tianjin dans les mois qui ont suivi.

Brèves

BYD en sursis ?

Depuis plusieurs semaines, nous nous sommes intéressés à l’industrie automobiles. Dans le Passe Muraille n°59, nous parlions voitures intelligentes, tandis qu’avec l’article de Paul Miazga, nous examinions les causes de l’échec des constructeurs français en Chine.  Cette semaine, Yi’ou se penche sur les déboires de BYD. L’entreprise est durement touchée par la crise de l’automobile mais aussi par son développement des batteries, qui ne fonctionne pas aussi bien qu’espéré. Forcée de baisser les salaires, elle a énervé nombre de ses ingénieurs qui admettent aujourd’hui vouloir quitter l’entreprise. Problèmes : d’une part, Hengda New Energy (恒大新能源) est en embuscade et débauche les salariés de BYD, leur proposant entre 200.000 et 500.000 RMB annuels (jusqu’à 65.000€ annuels). D’autre part, CATL (宁德时代) est moins chère sur le plan des batteries. Si l’entreprise mise sur sa nouvelle filiale regroupant ses activités dans les composants automobiles (Fudi, 弗迪公司), elle s’attaque à un marché où des acteurs traditionnels sont bien implantés. Pour cette année, BYD sera sauvé par … les ventes de masques.

Fusée Longue Marche-5B

La fusée Longue Marche-5B (长征-5B) a été lancée le 5 mars avec succès depuis le centre spatial de Wenchang (Hainan). La fusée a réussi à mettre en orbite le nouveau vaisseau orbital chinois ainsi qu’un démonstrateur de véhicule cargo gonflable, conçus pour des rentrées atmosphériques. Si la rentrée atmosphérique du vaisseau est un succès, le démonstrateur s’est lui consumé dans l’atmosphère. La réussite des éléments les plus cruciaux de cette mission est toutefois un excellent signal pour la suite du programme spatial chinois.

Affaires extérieures

L'essentiel

Chine - Europe

Par Quentin Genaille

La Chine poursuit la promotion de son récit de déresponsabilisation en multipliant ses contacts avec l’Europe, cette semaine en téléphonant à la Slovaquie, au Portugal et au secrétaire général du ministère de l’Europe et des affaires étrangères François Delattre. Ces appels, présentés comme à l’initiative du gouvernement chinois, sont autant d’occasions de réaffirmer les “amitiés” bilatérales mais aussi ses velléités de développement toujours en lice dans le cadre des nouvelles routes de la soie.

Le rapport de force s’est d’ailleurs illustré ces jours-ci alors que les 27 ambassadeurs européens en Chine ont publié une lettre ouverte vivement critiquée dans le China Daily. En retirant plusieurs références à l’origine du virus, ceux-ci auraient joué le jeu de la diplomatie chinoise (ou alors n’étaient simplement pas au courant). Le chef de la représentation de l’UE en Chine, Nicolas Chapuis, est tenu responsable d’avoir autorisé la censure du document sans consultation du Service européen d’action extérieure, qui a publiquement critiqué la démarche mais affirmé garder confiance en son diplomate. Le chef de la délégation Chine du Parlement, quant à lui, l’a invité à démissionner.

Les médias chinois ont évidemment rapporté la récession “historique” qui attend l’UE, y compris en France, et les difficultés internes sur les questions financières alors que TikTok (抖音) s’inscrit officiellement dans le registre de transparence européen, ouvrant les portes à un lobbying plus intense. L’entreprise affiche un intérêt particulier pour les questions d’intelligence artificielle, de désinformation et de gestion données.

Volontairement ou non, la Chine parvient à entretenir les divisions internes de manière publique, renforçant l’image de désunion qui met l’Europe à mal depuis le début de la crise. Cependant, les dysfonctionnements de la diplomatie européennes révèlent progressivement aux yeux du public et aux médias mainstream les jeux d’influence de la Chine sur les affaires européennes (qui paradoxalement prétend être encline à partager le leadership mondial avec l’UE) au point de remettre en question jusqu’à la nature même des relations sino-européennes, comme en France.

Affaires militaires

L'essentiel

Les sous marins conventionnels chinois

Les sous marins chinois deviennent compétitifs à l’export, citant l’exemple de la Thaïlande et du Pakistan, avec la vente des modèles S26T et S26P respectivement. Des informations disponibles grâce à la participation à des salons d’armements, Sinorusdef propose une description des capacités des sous marins chinois conventionnels.

Selon les informations recueillies, les sous marins de classe “Kirin” (麒麟 – Qilin) mesurent 78 mètres et pourraient plonger jusqu’à 300 mètres. Ces informations devraient être relativement proches de la version en service dans la marine chinoise, la PLAN. Opéré par seulement 38 hommes, ce qui est peu pour les sous marins de sa taille vendus par d’autres pays, il disposerait d’une autonomie de 8000 kilomètres à 4 noeuds, sa vitesse maximale étant de 18 noeuds. Son endurance maximale serait de 9 semaines (environ 65 jours). La classe Kirin dispose de 6 tubes de 533 mm pour différentes armes, missiles, torpilles et mines. Il serait même en mesure de lancer des petits engins pour déploiement de forces spéciales ou des drones.

En termes de survivabilité et donc de discrétion, le sous marin est équipé d’un revêtement absorbant et aurait bénéficié des avancées chinoises accomplies ces dernières années comme sur des dispositifs d’absorption des chocs. Selon Wu Congjian (吴崇建), ingénieur en chef travaillant sur les sous marins conventionnels chinois (中国常规潜艇总师), qui d’après “sinorusdef” est “un peu optimiste”, la Chine a réussi à obtenir un niveau de réduction du bruit comparable aux Kilos russes. Concernant les modules AIP, l’article est plus avare en information. Selon l’auteur, la classe Qilin a recours aux moteurs de type Stirling.

Brèves

La Thaïlande modernise ses Gripen pour confronter les J-10C chinois ?

La Thaïlande et le Pakistan sont parmi les quelques pays qui accueillent sur leur sol des appareils et pilotes de l’armée de l’air chinoise pour des exercices de combat aérien. La Thaïlande et ses JAS-39 Gripen de conception suédoise se sont révélés être de sérieux adversaires pour les J-11 chinois. Dans un article du 5 mai, on apprend que les pilotes Thaï auraient été “battus” lors de la dernière confrontation (2019) qui les a opposé aux J-10C. Ainsi, l’armée de l’air thaïlandaise espère cette fois-ci que les nouveaux radars permettront de rivaliser avec les appareils chinois.

Essai de Qiao Liang sur la question Taiwanaise

Qiao Liang, l’un des stratèges chinois et ancien gradé de l’APL a publié une tribune (note au 10/05, “l’article a été supprimé par son auteur”) sur WeChat qui n’a pas tardé à attirer l’attention de la presse. Le SCMP a notamment consacré un article à cet essai qui met en garde contre les volontés d’invasion de Taiwan, qui à son sens ne sont pas prioritaires voire trop coûteuse au regard des gains escomptés. La publication originale sur WeChat a été lue près de 50.000 fois (au 08/05) sans compter les reprises sur d’autres plateformes. Cet essai représente sans nul doute une prise de position publique, alors que l’opinion publique chinoise se fait de plus en plus jingoistique. On peut également se demander si la publication de cet article n’est pas lié à des discussions qui pourraient avoir lieu au sein du Parti. Toutefois, pour nuancer un peu l’importance de Qiao Liang sur la réflexion stratégique, voir l’essai dans War On The Rocks de Peter Mattis, dans lequel il considère que “la guerre hors limite” est surestimée.

View Comments (2)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top