Now Reading
Passe Muraille n°90 – Economie, attaque au Pakistan, Xi Jinping & les relations en Asie

Passe Muraille n°90 – Economie, attaque au Pakistan, Xi Jinping & les relations en Asie

Editorial

Le Passe Muraille est une newsletter hebdomadaire dédiée à l’actualité chinoise. Elle ne se veut pas exhaustive, mais représentative de sujets qui agitent le monde chinois mais ne reçoivent pas d’attention dans l’espace francophone. D’un monde à l’autre, à travers les murs, nous vous apportons une information unique. Attentifs à vos besoins, n’hésitez pas à nous faire parvenir vos commentaires et retours, par email

Bonne lecture!

La rédaction

Politique & société

L'essentiel

COVID, COVID, COVID

Un peu de hauteur

La situation à Shanghai s’améliore lentement, enregistrant une baisse des nouveaux cas de 13% du 25 au 26 avril. Pékin, de son côté, connaît un début de foyer épidémique avec une petite centaine de cas détectés depuis le 22 avril. Ailleurs dans le pays, plusieurs villes connaissent des recrudescences localisées, avec notamment des difficultés prolongées dans le Jilin. Le zéro COVID reste la politique officielle et il n’est pas prévu d’en départir pour les prochains mois. Nous n’épiloguerons pas sur les différents impacts du COVID qui sont largement repris dans la presse internationale. Par contre, il semble important de prendre de la hauteur et faire quelques remarques sur l’impact du zéro COVID et la manière dont il est perçu. L’aspect économique est suffisamment traité, mais l’aspect politique l’est moins.

L’impact de la colère shanghaienne et plus largement des confinés en Chine est réel, en témoigne le partage de la vidéo “the sound of april” (四月之声), censurée puis re-partagées tout au long du weekend. Nombreux sont également les témoignages de malversations, de livraisons de nourritures avariées, de détresse psychologique. Ensemble, ces événements créent une solidarité partagée et une expression de mécontentement rare, surtout à ce degré. Les événements du weekend ont une portée symbolique similaire à celle exprimée lors du décès du lanceur d’alerte de Wuhan, Li wenliang, en février 2020. Pour autant, cette colère réelle n’a que peu de chances d’être traduite en mouvements populaires.

Si les perspectives d’évolutions de la politique zéro COVID sont limitées, le gouvernement n’est pas sourd aux critiques populaires, et tente de répondre – dans la limite du possible – aux inquiétudes. On observe que confrontée au COVID, la municipalité de Pékin a l’air mieux, pour l’instant, mieux organisée. De plus, la question des responsables est ouverte. La question est cruciale pour Li Qiang, premier secrétaire du Parti de Shanghai : sera-t-il renvoyé ou placé à un poste subalterne afin de calmer la population ? 

Enfin, l’enjeu est celui du déconfinement et l’ouverture progressive du pays. A cet égard, l’inconnue demeure et il faut se garder des conclusions hâtives. Seule certitude : ce n’est pas pour tout de suite.

Brèves

Xi Jinping à l’Université du Peuple

Renforcer l'éducation idéologique

Lors de sa visite à l’Université du Peuple, le président Xi a insisté sur la nécessité de transmettre les traditions révolutionnaires dans la gestion des universités. Il a également déclaré que les universités chinoises devaient être profondément enracinées [dans la tradition chinoise] et éviter de simplement copier les normes et modèles étrangers. Le président a déclaré qu’il était urgent de répondre aux questions de notre époque : telles que « Qu’advient-il du monde ? » et « Où l’humanité doit-elle aller ? ». La priorité du développement de la philosophie et des sciences sociales aux caractéristiques chinoises est d’établir un système de connaissances indépendant, a déclaré Xi Jinping.

D’après certains messages circulant en ligne, la pensée de Xi Jinping fait son entrée dans les classes de physique chimie.

Open data

La Chine expérimente avec l’open data

Les autorités chinoises ont reçu plus de 440 000 demandes d’accès à l’information en 2021, soit une hausse de 20%. Ce sont les informations sur les réquisitions de terres par le gouvernement restant l’un des sujets qui intéresse le plus les citoyens, selon les statistiques officielles. Ces chiffres prouvent l’intérêt de la population pour l’accès aux données de l’Etat. Il y a quelques jours, le Conseil des Affaires de l’Etat publiait des avis sur la “transparence dans les affaires gouvernementales” 

Economie & industries

L'essentiel

L’inquiétude économique grandit

Infrastructures : just can't enough

Si le zéro COVID n’est pas remis en question, les autorités sont manifestement conscientes de son coût économique. Les exemples abondent : le port de Shanghai est congestionné, la bourse et le Yuan dévissent, les usines à travers le pays sont au ralenti. Une récente étude hongkongaise démontre un impact significatif des confinements sur le revenu national à travers les provinces. Dans ce contexte pourtant morose, Xi Jinping a demandé aux autorités d’assurer une croissance supérieure à celle des Etats-Unis en 2022, afin de prouver “la supériorité du modèle chinois”. 

Si les moyens prévus pour atteindre ces objectifs ne sont pas encore clairs, deux annonces marquantes ont été dévoilées cette semaine. Un plan de soutien à la consommation et un plan d’investissements dans les infrastructures. Le soutien aux investissements est un document vague qui inclut une liste de secteurs à soutenir du fait de l’impact des confinements – santé, restauration, etc. Le plan de soutien aux infrastructures, quant à lui, est une véritable “liste de souhait” qui fait rêver certains gouvernements européens : il contient, pêle-mêle, des investissements dans les infrastructures télécoms et numériques, ferroviaires, routières, portuaires, protection contre les inondations, etc. 

Les familiers de l’histoire du Parti se rappelleront du “rattraper le Royaume-Uni et dépasser les Etats-Unis” du président Mao “超英赶美”. 

Plus sérieusement, ces plans indiquent les autorités politiques chinoises, bien que conscientes des déséquilibres de l’économie, restent attachées – ou contraintes – à des réponses classiques aux crises. Certains économistes aiment à plaisanter : “when in doubt, built more stuff”

Notons en outre que le plan comprend une forte composante “renforcer les infrastructures de sécurité nationale et les capacités à gérer les situations extrêmes”. 

Brèves

Nouvelle génération de puces Black Sesame

Le dynamisme d’un champion des puces pour l’automobile autonome chinoise

Lors de l’édition 2022 du forum chinois sur l’automobile électrique, le PDG de Black Sesame a affiché son optimisme pour l’automobile autonome, anticipant que 2022 sera l’année où les véhicules “au standard L2++” vont constituer l’essentiel des ventes. Une tendance bienvenue pour une entreprise spécialiste des system on chip dédiés à la conduite autonome. Cela tombe bien, car le modèle de puce Huashan II A1000 devrait “entrer en production de masse cette année”. Les certifications sont en cours d’obtention et feraient entrer Huashan dans le cercle fermé disposant de processeurs qualifiés pour le standard L2++/L3.

Les processeurs pour conduite autonome restent un domaine de pointe où peu d’acteurs disposent des compétences, certifications requises pour fournir des clients. Black Sesame serait le second chinois après Huawei à entrer dans ce segment.

Les villes où l’on dépense le plus

Les résultats vont vous surprendre (non)

Quelles sont les villes avec les habitants les plus dépensiers ? Caijing (第一财经) a constaté, sur la base de données publiques du monde entier, qu’en 2021, parmi les villes de niveau préfecture et au delà, 10 villes au total enregistrent des dépenses annuelles en loisirs par habitant supérieures à 40.000 yuans (5000€) par ans. à savoir Shanghai, Shenzhen, Hangzhou, Guangzhou, Beijing, Zhuhai, Suzhou, Xiamen, Foshan et Ningbo. Notons que dans ce classement, la seule ville située au Nord du fleuve bleue est Pékin. Signe s’il en faut que le Nord n’est pas des plus attractifs.

Morceaux choisis de la tech

DJI, Huawei, YMTC

DJI annonce cesser ses opérations en Russie et en Ukraine pour étudier l’impact de la guerre sur la compliance et préparer la mise en conformité. (WashingtonPost)

Huawei a créé un programme de super-talent dédié aux jeunes promettant salaires très attractifs pour des chercheurs dans divers domaines (physique, électronique, etc). (Jiemian

See Also

YMTC, le fabricant de mémoires basé à Wuhan, dont les produits ont été inclus dans des produits Apple – un vrai succès pour l’entreprise – est désormais dans le viseur des autorités américaines. L’entreprise est suspectée d’avoir vendu des produits à Huawei (Financial Times) – difficile de ne pas voir dans cette enquête une volonté de faire pression sur Apple et isoler l’entreprise, qui force est de le reconnaître connait des succès

Etudes, monitoring, formation : découvrez nos services

Essayez nos solutions

Diplomatie & militaire

L'essentiel

Xi Jinping présente son projet pour l’Asie à la conférence de Bo'ao

AUKUS en filigrane, Xi souhaite renforcer son hégémonie régionale

Le 21 avril, la Conférence annuelle 2022 du Forum de Boao pour l’Asie s’est ouverte dans la province de Hainan. Xi Jinping a ouvert l’événement par un long discours. Ce qu’il faut en retenir: 

  • Défendre l’autorité des Nations Unies, s’opposer à l’affaiblissement de l’ordre international et à l’entraînement du monde dans une « nouvelle guerre froide » sous prétexte de soi-disant « règles » [des Nations-Unies, donc?].
  • Promouvoir les pourparlers de paix,  encourager le dialogue de manière équitable et à être un « stabilisateur » de paix plutôt qu’un « souffleur » de conflit.
  • Coordonner les réponses régionales face aux menaces à la “sécurité”.
  • Accélérer la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable; promouvoir une sécurité durable par le développement durable.
  • Construire une nouvelle structure de sécurité régionale, de maintenir conjointement la paix et la stabilité en Asie, et de s’opposer fermement à l’utilisation de la stratégie « indo-pacifique » pour diviser la région et à l’utilisation d’alliances militaires pour reconstituer un  » version Asie-Pacifique de l’OTAN ».

Ce congrès est un moyen pour Xi Jinping de pousser son agenda asiatique, notamment en réponse à AUKUS. Le reste de la diplomatie de cette semaine emboîte le pas du président chinois. 

Quelques réactions commandées: 

CGTN dispose toujours ses passe-plats occidentaux de disponible:

Brèves

L'Institut Confucius de l'Université de Karachi touché par une attaque terroriste

4 personnes tuées, un blessé: la Chine exige une enquête

La Chine a exigé une enquête approfondie sur l’explosion d’une camionnette à Karachi qui a fait trois morts parmi ses ressortissants (le directeur de l’Institut Confucius de l’Université de Karachi, ainsi qu’un conférencier et un volontaire). L’attentat a été revendiqué par l’Armée de libération Baloutche, dont le territoire est fédéré par Islamabad malgré les fortes revendications indépendantistes de sa population. La kamikaze serait une femme – la première depuis 2005 dans le pays. Pékin a affirmé que le cerveau derrière l’opération paiera le prix [du sang]. 

Depuis le début de l’implication chinoise dans le port en eaux profondes de Gwadar (Baloutchistan), les ressortissants chinois sont régulièrement pris pour cible sur le territoire.

Les relations sino-japonaises ``à la croisée des chemins``, prévient l'envoyé de Pékin à Tokyo

L’ambassadeur chinois exige que Tokyo cesse de traiter la Chine en rivale

Les relations sino-japonaises tendues pourraient encore s’aggraver si Tokyo continue de traiter Pékin comme un rival et ne parvient pas à retourner une opinion publique de plus en plus hostile, a averti Kong Xuanyou [孔铉佑], ambassadeur au Japon, lors d’un forum d’entrepreneurs, le 26 avril. 

Si certaines personnes au Japon sont obsédées par une vision géopolitique étroite et la mentalité de guerre froide de confrontation entre les camps, elles vont naturellement détester la Chine et considérer la Chine comme une menace ou même un ennemi, et s’engager sur la mauvaise voie en se dressant contre son voisins », a-t-il déclaré.

Cet avertissement de l’ambassadeur, qui estime que la relation entre les deux pays est à une “croisée des chemins”, doit se lire en parallèle du rapprochement Japon-USA sous le mandat du nouveau Premier ministre Kishida. 

Wei Fenghe, en déplacement au Kazakhstan, y redoute une révolution “de couleur”

Le ministre chinois de la Défense soutient le pouvoir et met en garde contre les influences étrangères

Lundi, Wei Fenghe 魏凤和 a déclaré que la Chine renforcera sa coopération en matière de défense avec le Kazakhstan dans le cadre d’une campagne plus large en faveur de la sécurité régionale.

« La Chine s’oppose fermement aux forces extérieures qui provoquent une ‘révolution de couleur’ ​​au Kazakhstan et soutient la partie kazakhe dans la prise de mesures énergiques pour sauvegarder la sécurité nationale et la stabilité sociale », a déclaré le ministre

Partenaire important pour la Chine, le Kazakhstan a recouru aux forces russes pour maintenir l’ordre en janvier, alors qu’une vague de protestation populaire balayait le pays. Ce géant de l’Asie centrale, pivot régional et creuset de richesses en pétrole et en gaz, est aujourd’hui la cible de l’influence chinoise qui le dispute à l’hégémon traditionnel, la Russie.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top