Now Reading
Un village chinois six mois après son évacuation

Un village chinois six mois après son évacuation

Alors que la fièvre de l’immobilier s’intensifie en Chine, les villages les plus proches des villes se font absorber les uns après les autres. Pourtant à l’origine, ces endroits servaient de refuge pour les migrants en quête de travail. Ils laissent aujourd’hui à toujours plus de logements et de zones commerciales ou industrielles.

Il est demandé aux habitants de transférer leurs droits de propriété, moyennant une certaine compensation financière, et ils sont en général relogés. Ceux qui refusent, s’y retrouvent forcés par les autorités locales. Pour les migrants expulsés, c’est encore plus compliqué, ils ont peu d’alternatives pour retrouver un logement en ville. Ils n’ont généralement pas les moyens de louer un appartement et n’ont que très rarement la possibilité d’accéder aux logements sociaux, dont les critères d’accès sont très restrictifs.

Xiao Shui1小SHUI a visité l’un de ces villages, partagé son expérience, son ressenti et quelques photos de l’endroit abandonné.

Image satellite de la communauté de Xiting prise le 21 avril 2021 sur Google Maps.

Une communauté historique

En 2003, avec la réorganisation des districts, la communauté de Xiting2西亭社区 est intégrée au district de Jimei3集美区 de la ville sous-provinciale de Xiamen4厦门 dans le Fujian5福建. Celle-ci comprend six villages : Dashe6大社, Guanren7官任, Hunei8湖内, Guocou9郭厝, Anhou10庵后 et Shangdian11上店

Les premiers bulldozers sont arrivés en 2010 dans la communauté, afin d’étendre et moderniser le district de Jimei. Dashe est le dernier village ayant été racheté. Sa démolition a commencé mi-2020.

Dans ce quartier presque fantôme, certains anciens habitants continuent à faire des offrandes au dieu local du temple Zhaoxugong12朝旭宫, le Général Fushun13辅顺将军. Ce temple a été construit sous la dynastie Ming, il fait partie du patrimoine culturel immeuble du district de Jimei. Lorsque l’on monte les marches à l’arrière du temple, on y découvre plusieurs bonsaïs centenaires. Sur l’un d’eux est accrochée une plaque de la province du Fujian indiquant que cet arbre de plus de 200 ans doit être protégé.

Un ancien lieu de vie

Six mois se sont écoulés depuis la demande officielle de démolition du village de Dashe. Les bulldozers rasent les maisons encore debout, et celles tombées sont recouvertes de filets verts. La quasi-totalité des résidents ont été évacués, seul un vieil homme vivant dans les décombres refuse de partir. C’est cet homme qui a indiqué le chemin à Xiao Shui. Le sol est jonché de débris et d’éclats de verre et la nature a déjà commencé à reprendre ses droits. L’endroit à l’air tout droit sorti d’un film post-apocalyptique.

À l’entrée d’une vieille demeure maintenant abandonnée, sont encore accrochés des lanternes rouges et des couplets antithétiques. Alors que Xiao Shou pénètre dans le lieu, il s’aperçoit qu’il s’agit d’un temple destiné au culte des ancêtres du clan Chen陈. Xiao Shou s’imagine l’endroit il y a encore quelques mois: les personnes âgées jouant aux cartes, les enfants s’amusant entre eux et promenant des chiens, des feux d’artifice lancés par les familles enveloppant tout le village. Cela devait être un lieu très vivant et joyeux.

Un nouveau départ

C’est le printemps au village de Dashe et les fleurs ont éclos. Les petits chrysanthèmes sauvages qui ont poussé dans les tas de briques rouges dégagent une bonne odeur et donnent aux gens une sensation de chaleur. Mais de grands immeubles sont visibles au loin témoignant de la fourmilière qui se trouve à seulement quelques pas de ce village fantôme.

See Also

À seulement un kilomètre, se trouve le centre-ville toujours en pleine extension. On y retrouve le parc technologique, le centre de services administratifs du district, la nouvelle bibliothèque Xiamen, et bien d’autres lieux de modernités.

Bien que les briques et les tuiles soient toujours en place, le village autrefois confortable et fermé semble de nouveau séparé du reste du monde. Les gens regretteront leur ancien chez-eux, mais ils seront également agréablement surpris par le paysage changeant du district de Jimei.

Bientôt, des milliers de personnes viendront dans ce nouveau quartier de la ville, mais ne sauront peut-être pas que la terre sous leurs pieds était autrefois la communauté de Xiting. Au rythme de l’urbanisation, seul restera le souvenir de ce village dans la mémoire de ses anciens habitants.

Traduit et synthétisé par Célia Farouil.

Source : 小SHOU


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top