Now Reading
“Devenons des Ouïgours de la nouvelle génération” – témoignage d’un ouïghour pro-PCC

“Devenons des Ouïgours de la nouvelle génération” – témoignage d’un ouïghour pro-PCC

Ce témoignage d’un responsable politique ouïghour a été traduit par Lucienne Luwenga, étudiante en M1 études chinoises à Paris Diderot. L’article original est disponible ici.

 

Je m’appelle Roustaimu Abimiti, je suis originaire du Xinjiang Ouïgour.

Grâce à la formation du parti, j’ai pu gravir les échelons et arriver au statut de cadre dirigeant au niveau du comté de Bachu. J’exerce aujourd’hui comme président de la Conférence consultative politique du comté de Bachu et encadre avec tout mon dévouement les membres du parti unifié des différents groupes ethniques.

Nous établissons au Xinjiang la stratégie du gouvernement central en vue d’atteindre une stabilité sociale et durable. Bien que la lutte anti-séparatiste du Xinjiang et ce processus de stabilisation aboutissent graduellement à des résultats, les bases de la vie communes des peuples issus des différents groupes ethniques sont loin d’être solides notamment dans l’idéologie ouïghoure.

Si nous Ouïghours, désirons une vie sociale plus stable, nous devons dès à présent détruire les idéologies religieuses extrémistes et séparatistes qui nous lient depuis des générations.

 

Premièrement, les idéologies séparatistes ont déformé l’histoire de notre développement national.

 

Les séparatistes soutiennent que les Ouïghours sont les descendants des Turcs.

Nous ne pouvons pas nous laisser berner par les propos ces politiciens turcs anti-chinois.

Ceux d’entre nous qui sont allés en Turquie savent que les Turcs locaux ne nous reconnaissent pas comme étant des leurs.

Les Ouïghours tirent leurs origines de l’intégration des Ouïghours de l’ouest par les autochtones du Xinjiang en 840 après J-C. L’infiltration d’idées religieuses extrémistes, nous a poussé à « turkaniser »  nos vies. Même si ce comportement tend à se dissoudre, la «turkisation» de nos pensées perdure.

Y a-t-il des compatriotes ouïghours bien informés et éduqués, qui ont le courage de dire haut et fort que les Ouïghours font partie de la nation chinoise ?

 

Deuxièmement, la pensée séparatiste met délibérément l’accent sur le clivage ethnique.

 

Les séparatistes appuient que les autres nationalités devraient respecter les «coutumes» Ouïghours. Ils mettent l’accent sur la protection de la langue et de l’écriture. Selon eux, nous devrions nous abstenir d’apprendre la langue nationale. Les barrières linguistiques que nous nous sommes fixées, révèlent que nous avons été profondément empoisonnés par ces idées religieuses extrémistes.

Quiconque a étudié la vision nationale marxiste doit comprendre cette vérité : une nation est un produit spécifique dans le développement de l’histoire humaine. Elle n’est pas statique. Son processus de développement est toujours accompagné d’une intégration nationale.

Nul ne peut arrêter la marche de l’histoire.

 

Troisièmement, les Ouïghours sont confondus avec les musulmans par conséquent ils ont perdu leur liberté en terme de style de vie.

 

Les Ouïghours sont ouïghours, et non musulmans, et il est important de le réaffirmer.

Même si certains Ouïghours (y compris ceux qui sont trompés par l’extrémisme religieux) croient en l’islam, nous avons encore de nombreux Ouïghours qui ne croient pas en la religion。

Comment ces personnes peuvent-elles être qualifiées de musulmans?

Nous, les membres du parti ouïghours et les fonctionnaires, croyons fermement au marxisme-léninisme et sommes  athées. Comme nos frères et sœurs d’autres groupes ethniques, nous sommes engagés dans le grand redressement de la nation chinoise. Cependant, sous la pression de l’idéologie religieuse extrême, nous confondons les habitudes ethniques et les habitudes religieuses.

See Also

Sachant que nous ne sommes pas musulmans mais plutôt athées, pourquoi invitons-nous les religieux à “nommer, circoncire, marier et enterrer ?” Pourquoi suivre un régime halal? Pourquoi autant ces tabous alimentaires ?

Je pense que beaucoup de compatriotes ouïghours, sont influencés depuis l’enfance par un entourage peu instruit. Si nous ne nous réveillons pas, la prochaine génération sera lésée et l’extrémisme religieux reviendra tôt ou tard. Je me souviens que lorsque j’étais à l’université à Nanjing, je mangeais avec mes camarades de classe de la nourriture chinoise sans aucun tabou.

Plus nous briserons ces barrières idéologiques, plus nous ensoleilleront le ciel de notre pays.

 

Quatrièmement, notre liberté de mariage est limitée.

 

Sous l’influence de l’extrémisme religieux, les mariages monogames sont sapés sous une forme déguisée. La pratique de l’accouchement illégal est répandue et les droits et intérêts des femmes divorcés et des enfants ne sont pas garantis.

De nombreux compatriotes sont profondément influencés par les idées extrémistes religieuses et ont érigé des barrières aux mariages mixtes. Ainsi, ils empêchent les groupes ethniques de vivre les uns avec les autres, d’apprendre les uns des autres et de s’intégrer les uns aux autres.

Nous devons amener nos compatriotes à rompre avec les contraintes idéologiques extrêmes pour permettre aux Ouïghours de trouver la bonne issue. La libération de l’esprit exige des éléments ouïghours avancés dotés des connaissances, culture et d’une volonté de défendre et diriger.

Mes compatriotes, le Xinjiang est une partie inaliénable de la patrie et les Ouïghours font partie de la grande famille de la nation chinoise. Les faits ont prouvé que ce n’est qu’en s’appuyant sur le Comité central du Parti que les Ouïghours peuvent avoir un bon développement et trouver une issue. Ce n’est que sous la direction du Parti communiste chinois que nous, les Ouïghours, pouvons vivre de mieux en mieux et mener une vie heureuse.

Chers Compatriotes, réveillez-vous, ne soyez plus utilisés par les « extrémistes ».

La nation chinoise est la meilleure nation du monde et le Parti communiste chinois est le plus grand parti du monde. Nous devrions tous être reconnaissants et fiers d’être chinois. Nous devons sauvegarder l’unité de la patrie, et lutter résolument contre les séparatistes. Nous nous devons d’apprendre la langue nationale pour mieux nous intégrer. Rompons avec ces pensées contraignantes et devenons des ouïgours de la nouvelle génération.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top