Now Reading
Passe Muraille n°100 – Passe-sanitaires, BYD & véhicules électriques, infrastructures

Passe Muraille n°100 – Passe-sanitaires, BYD & véhicules électriques, infrastructures

Editorial

Nous célébrons le 100e Passe Muraille, lancé il y a maintenant plus de deux ans. C’est l’occasion de vous remercie de nous lire semaine après semaine. Ce 100e numéro marque également la fin de la saison, puisque successivement, vos rédacteurs s’autorisent quelques vacances. Nous vous retrouverons à la rentrée pour de nouvelles éditions!

Le Passe Muraille est une newsletter hebdomadaire dédiée à l’actualité chinoise. Elle ne se veut pas exhaustive, mais représentative de sujets qui agitent le monde chinois mais ne reçoivent pas d’attention dans l’espace francophone. D’un monde à l’autre, à travers les murs, nous vous apportons une information unique. Attentifs à vos besoins, n’hésitez pas à nous faire parvenir vos commentaires et retours, par email

Bonne lecture!

Noé & Pierre

Politique & société

L'essentiel

Vers un passe sanitaire national ?

La fin d’un système ou le début d’un nouveau ?

Il y a trois semaines, l’usage détourné des codes QR utilisés pour le contrôle épidémique par les autorités locales du Henan a déclenché une série de discussions et de réformes autour de la pérennité du système. Les premières mises à jour viennent du Conseil des Affaires de l’Etat qui modifie son mécanisme : jusqu’ici, son système de traçage national distinguait les quartiers d’une ville où une infection était reportée du reste de celle-ci. Concrètement, cette fonctionnalité servait souvent de prétexte pour des autorités locales qui ainsi peuvent refouler tout arrivant d’une ville “infectée”, quand bien même la personne n’habite pas dans le quartier touché. A titre de comparaison, un habitant de Drancy serait refouler de Lyon car un cas aurait été détecté à Bourg-la-Reine. Attention toutefois, ces aménagements ne visent pas à “relâcher” la politique zéro-COVID, mais bien à prévenir des abus des autorités locales.

Surtout, cet aménagement ne concerne qu’un système de passe sanitaire, en l’occurrence le plus “simplifié” de tous et le seul unifié à l’échelle nationale. Dès lors se pose la question : pourquoi il n’existe pas de passe sanitaire unique et unifié à l’échelle nationale ? Rappelant que les codes QR ont été construits au niveau local, les provinces ont en théorie conclu des accords de reconnaissance mutuelle (Shanghai s’engageant à reconnaître le système pékinois, par exemple), les autorités tentent cependant depuis deux ans de “forcer la centralisation du système” en demandant aux autorités locales de partager leurs données.  

Cette volonté se heurte néanmoins à plusieurs problèmes : le premier est celui de l’infrastructure informatique. Si nombre de codes QR ont été conçus par le même groupe d’entreprise – au premier rang duquel AliCloud – le flot de données en constante augmentation nécessite une capacité de stockage importante. De plus, les conflits politiques compliquent la donne : le maintien du zéro COVID étant une priorité pour les cadres, il est plus simple d’en faire “trop” en matière de prévention épidémique plutôt que prendre le risque d’un foyer dans sa région. Dès lors, restreindre les déplacements est plus “sûr” que de faire confiance aux provinces voisines. Plus fondamentalement encore, les experts font remarquer qu’une politique de gestion épidémique cohérente est forcément “globale”, et implique donc de clarifier les responsabilités de chaque département. Une gageure au regard des luttes bureaucratiques en Chine.

Brèves

Faire des enfants mais pas trop

Nouveau scandale lié à la protection de l’enfance

La province du Guangxi est une des provinces les plus pauvres et reculées du pays. Dans cette région humide et montagneuse, la politique de l’enfant unique a été particulièrement violente. Mardi 5 juillet, la bourgade de Quanzhou défraye les chroniques avec un nouveau fait divers choquant : dans les années 1990, une famille a accusé les autorités d’avoir “enlevé” leur septième enfant au nom d’une politique d’assistance sociale. L’information a pris un tour national lorsque la famille a adressé une pétition aux autorités supérieures qui ont renvoyé la balle à la famille, répondant “qu’ils ne traitent pas de cette affaire”. Sous la pression populaire, le gouvernement a finalement annoncé avoir lancé une enquête.

Les remaniements locaux s’achèvent

Peu de nouveauté, beaucoup de continuité

Les Congrès locaux du Parti ont confirmé 17 chefs de parti provinciaux : parmi eux, trois nouvellement nommés, le reste sont des titulaires des postes reconduits. En outre, sur les 392 membres élus du comité permanent du parti, Caixin rapporte que 17 % étaient nés dans les années 1970, ce qui représente un nombre croissant de jeunes responsables au sein du parti. Le plus jeune membre du comité permanent du parti est Ren Wei, 46 ans, de la région autonome du Tibet. À Shanghai, cinq des douze membres du comité permanent sont nés dans les années 1970. Parmi les nouveaux membres du comité permanent du parti, 9 % sont des femmes.

Economie & industries

L'essentiel

BYD surpasse Tesla dans la vente de VEN

Signe de la compétitivité chinoise sur ce segment

Le constructeur automobile chinois BYD a vendu 641 400 véhicules à énergie nouvelle (VEN) au cours du premier semestre 2022, soit une hausse de 315 % en glissement annuel, selon le rapport de la société publié le 3 juin. BYD continue de maintenir sa position de leader sur le marché chinois des VEN, et a dépassé Tesla pour devenir la première entreprise de VE en termes de ventes. Cette annonce témoigne des succès de BYD, devenue l’un des leaders non seulement des VEN mais aussi des batteries pour ses mêmes véhicules, autre domaine où la Chine est à la pointe mondiale. 

See Also

Pour autant, le détail de cette annonce est important : si BYD a bien dépassé Tesla en ventes globales, près de la moitié des véhicules vendus par BYD sont des hybrides et non des électriques complètes comme Tesla, quand bien même la proportion d’électrique pure est en augmentation. Si l’on continue la comparaison, les marges brutes de BYD ont légèrement baissé, passant de 21% à 17.3% là où celles de Telsa sont passées de 27 à 30%. 

Par contre, d’un point de vue des capacités industrielles, la Chine semble disposer d’une réelle avance. D’une part, la présence des principaux champions de la batterie mondiaux (CATL, BYD) et la mainmise chinoise sur les capacités de raffinage des métaux essentiels à leur réalisation permet un meilleur approvisionnement. Il en va de même pour certains semi-conducteurs : BYD travaille depuis plusieurs années au développement de ces composants, notamment lié à l’électronique de puissance. Même pour Tesla, il semble que l’entreprise américaine soit aujourd’hui largement dépendante de son usine shanghaienne au détriment de son usine allemande ou américaine. 

A terme, pour l’Europe, le risque est que les constructeurs automobiles – y compris européens – préfèrent accroître leurs capacités de production asiatique (et notamment chinoise) pour ensuite exporter en Europe. Une pratique qui signerait une condamnation pour la production automobile européenne. 

Brèves

Relance & austérité

When in doubt, build more stuff

Le gouvernement a annoncé, d’après Reuters, la création d’un fond d’investissement d’Etat doté d’environ 75 milliards de dollars afin de stimuler la construction d’infrastructures. Par ailleurs, les autorités centrales vont émettre des quotas anticipés sur l’année 2023 à destination des gouvernements locaux, afin que ceux-ci puissent assurer leurs obligations financières et continuer à investir pour maintenir la croissance. Dans le même temps, la China Development Bank a annoncé 45 milliards de dollars pour les infrastructures. 

Les pressions sur les gouvernements locaux renforcent leurs difficultés : comme nous l’expliquons souvent dans nos colonnes, ceux-ci souffrent de déficits constants et de problèmes financiers. En l’occurrence, avec les impératifs du zéro COVID et de croissance, nombreux sont les gouvernements locaux qui cherchent à réduire les dépenses. Derniers exemples en date, Chongqing réduit ses dépenses pour la seconde moitié de l’année de près de 750 millions de dollars, et d’autres villes annonces baisser les salaires des fonctionnaires. 

Le casse du siècle

Un milliards d’entrée en vente sur le net

Depuis quelques jours circule une rumeur concernant la mise en vente sur internet d’une base de données contenant près d’un milliard d’entrées concernant des individus chinois. Le leak, d’une taille estimée à 23TB de données, serait issu du ministère de la sécurité publique shanghaien. Plus choquant encore, la fuite de donnée ne serait pas même due à un « hack » mais une négligence, celle-ci était disponible en ligne sans protection. Si l’information est bien entendu largement censurée sur l’internet chinois, les journalistes étrangers ont tenté de savoir si l’information était crédible et surtout cette base de données est réelle. Si certaines informations ont été confirmées, il n’en reste pas moins qu’il s’agit de la plus grosse fuite de données de l’histoire. Au-delà des problèmes de sécurité qui ont permis une telle fuite, il est indéniable que la concentration des données publiques au sein des organismes de surveillance rend ce risque particulièrement possible. 

Etudes, monitoring, formation : découvrez nos services

Essayez nos solutions

Diplomatie & militaire

Brèves

Assouplir les sanctions contre la Chine

Les USA reviennent sur la politique trumpiste?

La levée des droits de douane et des sanctions et le traitement équitable des entreprises chinoises sont des sujets de préoccupation pour la Chine, a déclaré le vice-Premier ministre Liu He à la secrétaire au Trésor américaine Janet Yellen lors d’un appel vidéo mardi matin, heure de Pékin, selon un communiqué du ministère chinois du Commerce. Les deux responsables se sont parlé pour la dernière fois en octobre. Les États-Unis ont qualifié les pourparlers de « francs et substantiels », mais le compte rendu officiel de la réunion n’a pas mentionné les droits de douanes ou les sanctions. Or, dans le même, les rumeurs de renforcement des contrôles à l’export à l’encontre des entreprises chinoise. Plusieurs articles parlent notamment d’un renforcement des contrôles visant à restreindre les exportations à la Chine. Enfin, il est possible que les deux côtés discutent d’un éventuel entre les présidents Xi & Biden.

Chinois & russes dans les eaux japonaises

Rififi autour des îles Senkaku

Un navire de la marine chinoise a chassé un navire de guerre russe lundi juste à l’extérieur des eaux territoriales japonaises autour des îles Senkaku en mer de Chine orientale, a déclaré le gouvernement, dans une tentative apparente de démontrer aux autres que Pékin a la souveraineté sur les îlots contrôlés par Tokyo. Le navire russe est resté dans les eaux de 7h05 à 8h16 et semble l’avoir fait pour éviter un typhon, a déclaré un responsable du ministère. C’était la première fois depuis juin 2016 que des navires de la marine chinoise et russe étaient aperçus entrant dans la zone contiguë à peu près au même moment.

Philippines: vers un nouvel âge d’or avec la Chine?

Wang Yi met les petits plats dans les grands

La Chine est prête à inaugurer une « nouvelle ère dorée » dans ses relations avec les Philippines sous la présidence de Ferdinand Marcos Jnr , a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi. Lors de leur rencontre, Wang et Carlos ont convenu de « ne pas laisser le différend [de la souveraineté en mer de Chine] définir les relations bilatérales, et de ne pas laisser des différences spécifiques entraver la coopération entre les deux pays », selon un communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top