Now Reading
Longue-Vue n°4 – quinzaine du 3 au 16 juin 2019

Longue-Vue n°4 – quinzaine du 3 au 16 juin 2019

Avant-propos :

 
La Longue-Vue est dorénavant réservée à l’actualité chinoise en matière industrielle, technologique et scientifique. Le volet politique et diplomatique est disponible dans la revue intitulée « Passe Muraille ».
 

Sommaire :

1. Industries
Aéronautique
Automobile
Construction navale
Nouvelles technologies
Industries “connectées” & robotique
Semi-conducteurs & circuits intégrés
Cybersécurité
2. Mines, énergies, et ressources
Nucléaire
Terres rares
Hydrocarbures
3. Espace
4. Recherche scientifique & technologique
5. Intégration civilo militaire
6. Equipements militaires
 

1. Industries

 

Aéronautique

 

Des progrès dans la conception et les tests du Xian MA700 (Sina)  : Le 4 juin 2019, Sina faisait état de progrès dans la conception du nez de l’avion à turbopropulseurs MA700 (新舟700飞机). Le MA700 est un appareil civil, d’une capacité de 70 sièges. L’appareil fait partie de la stratégie “deux segments principaux, deux branches” (两干两支 – nous n’avons pas déniché d’information pertinente sur cette stratégie, sinon qu’elle englobe aussi les C919, CR929, et le ARJ21). Le nez de l’appareil serait issu d’une collaboration entre AVIC XAC Commercial Aircraft (西飞民机) et AVIC Chengdu Aircraft Industrial (成飞民机) et serait composé d’environ 1200 pièces. L’article annonce par ailleurs que le MA700 aurait déjà enregistré une centaine de commandes.

 

Déjà deux cents C929 commandés ? (Sina) : C’est l’annonce faite par la partie russe de la joint-venture, selon Sina (8 juin). Le directeur général de l’entreprise UAC (United Aircraft Corporation) Yury Slyusar aurait déclaré avoir déjà 200 commandes de C929, notamment sous forme de “contrats souples” (软合同(мягкие контракты/soft contracts – en Mandarin, Russe et Anglais dans le texte). Selon Sina, l’Ethiopie figurerait parmi les clients intéressés. Le premier vol de l’appareil est prévu pour 2025.

 

Automobile

 

Stimulus à l’achat de voitures électriques (Caixin) : La version anglophone de Caixin présente les nouvelles mesures de soutien à l’achat de voitures électriques, alors que les ventes de voitures accusent une forte baisse en Chine. Le document présentant les mesures a été publié le 6 juin 2019 par la commission nationale pour les réformes et le développement (发改委 / NRDC, en anglais).

 

Le père des véhicules électriques chinois mise désormais sur les piles à combustible à hydrogène (Bloomberg) : Un journaliste note ironiquement, sur Twitter, qu’après avoir construit une filière de batteries déjà en surcapacité, la Chine s’apprête à faire de même avec les piles à combustible à hydrogène. Nous notions dans les “Longue Vue” précédentes un réel intérêt des constructeurs chinois pour ces technologies.

 

La nouvelle usine Weichai Kamaz commencera les tests de production dès la fin de l’année (CINN) : Dans le cadre de la joint-venture Weichai/KamAZ (voir la Longue-Vue n°2), Tang Xuguang (président du groupe Weichai) a mené le 8 juin 2019 une inspection du terrain de la future usine de Iaroslavl (Russie occidentale). Cette usine fait partie du projet de coopération, initiée lors du 4e Eastern economic forum le 11 septembre 2018. Le contrat a quant à lui été signé le 7 juin 2019 lors du 23e Forum économique international de St Pétersbourg.

 

Construction navale

 

Portrait du plus jeune académicien chinois, à l’origine des récents progrès en matière de propulsion navale (Sina) : Wang Dong (王东) né en 1978, aujourd’hui âgé de 41 ans, est devenu le plus jeune académicien sélectionné par l’Académie Nationale de l’Ingénierie (中国工程院). Wang Dong est diplômé de l’Université d’Ingénierie Navale (海军工程大学) et travaille sur les systèmes de propulsion électrique intégrés (舰艇综合电力系统), qu’il a notamment élaborés pour plusieurs navires de surface. Il a travaillé avec Ma Weiming (马伟明), qui a contribué à développer ces systèmes ainsi que le canon électromagnétique chinois. En gras dans l’article, un passage technique que nous ne pouvons traduire avec précision, mais relatif aux difficultés rencontrées par les scientifiques chinois en matière de propulsion électrique.

 

Nouvelles technologies

 

Nouveau système de contrôle des technologies chinoises (Sina) : La Commission nationale pour la réforme et le développement (发改委 / fagaiwei) a annoncé la publication prochaine d’une liste de supervision des technologies de sécurité nationale. Un tel système sera fondé sur la “loi sur la sécurité nationale” (国家安全法).

 

Attribution des licences 5G (Reuters/CINN) : Nous rapportions dans le 21e Passe Muraille que les licences pour le déploiement commercial de la 5G ont été attribuées le 6 juin par le Ministère de l’Industrie et de l’Information. Le 3 juin, Gong Daning (龚达宁) de l’Institute of Policy and Economics, China Academy of Information and Communications Technology, répondait lors d’une conférence de presse à des questions sur les possibilités de participation des entreprises étrangères au déploiement de la 5G en Chine. CINN rapporte que le gouvernement reste ouvert à des participations étrangères.

 

Baidu dans la tourmente (Ifeng) : L’action Baidu a décroché de 16% à l’ouverture des marchés américains le 17 mai, son plus bas niveau en trois ans, marquant une perte de 60Mds de yuan de valorisation. L’entreprise ne vaut désormais plus qu’un dixième des autres géants de l’internet chinois tels que Tencent et Alibaba et s’est vue dépassée par Meituan. Le 5 juin, le directeur général de Baidu moteur de recherche, Xiang Hailong (向海龙), a démissionné, de même que le vice président du groupe Baidu, Zheng Zibin (郑子斌). Ces deux démissions s’inscrivent dans la continuité de la vague de départs de hauts responsables d’entreprises chinoises cotées. L’article propose un historique de l’ascension et du déclin de Baidu depuis sa fondation par Robin Li en 2000.

 

Et si le “B” des BATX n’était plus Baidu ? (PingWest) : Un article en anglais sur Bytedance, déclarant que cette entreprise devrait prendre la place de Baidu pour le “B” de BATX. (BATX désigne, face aux GAFAM Google, Amazon, etc, les géants chinois de l’Internet Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi).

 

Rapport sur le développement de la filière de l’intelligence artificielle (IA) dans le monde (CINN) : Ce rapport sur la situation de la filière au 1er trimestre 2019 a été publié par le centre de recherche sur les données de la China Academy of Information and Communications Technology (中国信息通信研究院数据研究中心). Sur le CINN, il est possible d’accéder à quelques diapositives d’une présentation, où l’on voit notamment figurer les principales entreprises chinoises (et autres) dans la filière de l’IA, ainsi que divers chiffres sur l’état de santé du secteur.

 

La ville de Tianjin dévoile un plan pour le développement de l’industrie numérique (CINN) : Entre autres, il est question de favoriser l’installation de la fibre optique, d’attirer les entreprises travaillant dans la blockchain, “dans l’écosystème Beidou” (北斗产业发展生态圈), l’intelligence artificielle, etc. Dans la Longue Vue n°1, nous avions traduit un article de Xinhua sur l’intégration civilo-militaire à Tianjin, en particulier dans le nouveau quartier de Binhai (滨海新区). Or, ce plan de développement de l’industrie numérique à Tianjin vise ce même quartier. Mais bien plus que ces secteurs d’activités, le plan encourage la numérisation des services publics, l’accélération du déploiement d’une carte de sécurité sociale unique ou encore la modernisation des services fiscaux. Par ailleurs, il s’agit également de construire “un port intelligent”.

 

Premier forum international de discussion dans le domaine de l’information quantique (CINN) : Organisé par l’Union international des télécommunications (ITU), le forum s’est tenu à Shanghai le 5 juin 2019. En tant qu’organisateur, l’ITU a travaillé en partenariat avec le Ministère de l’industrie et de l’informatisation, l’Académie chinoise des sciences, l’Institut chinois de la communication et l’information, le Centre d’innovation des technologies quantiques et de l’information quantique de l’Académie des sciences, la Chinese Academy of Sciences Holdings Limited, l’Association de la standardisation des communications chinoises, Guoke Quantum Communication Network Co., Ltd. (国科量子通信网络有限公司) et QuantumCTek Co., Ltd. (科大国盾量子技术股份有限公司). Le directeur du centre d’innovation des technologies quantiques Pan Jianwei (潘建伟) a délivré son discours intitulé “De la curiosité d’Einstein aux nouvelles technologies quantiques” face à un parterre de spécialistes venus de Chine, des Etats-Unis, du Royaume-Uni, d’Allemagne, de Russie, de Corée du Sud, du Japon, de Suisse, d’Autriche et de Singapour ainsi que de 20 pays de l’Union Européenne. Cette rencontre a été l’occasion d’échanges entre les organisations de standardisation sud-coréenne, chinoise (CCSA), européenne (ETSI), l’organisation de standardisation internationale ISO et la commission électrotechnique internationale (IEC).

 

Vers un lancement prochain du système d’exploitation de Huawei ? (Reuters) : D’après Reuters, Huawei se préparerait à lancer son système d’exploitation, baptisé Hongmeng, à l’automne. En témoigne le lancement de procédures pour enregistrer la marque dans différents pays.

 

Industries “connectées” & robotique

 

Retard dans l’acquisition de l’allemand NIMAK par Jiangsu Hagong (CINN) : Jiangsu Hagong (江苏哈工智能机器人股份有限公司) a annoncé le 1er juin 2019 que son plan d’acquisition de l’allemand NIMAK n’avait pu être mené à bien dans les délais. L’opération de transfert des parts, qui aurait dû avoir lieu avant le 31 mai 2019, a été repoussée en raison de la complexité des fusions-acquisitions transfrontalières. L’acquisition du groupe NIMAK (dont NIMAK GmbH, NIMAK KG et Nickel GmbH) était prévue à travers le transfert de 100% des droits à la filiale allemande de Hagong, Herkules Intelligent Technology GmbH & Co. KG, pour un montant de 88.27 millions d’euros. Jiangsu Hagong pourrait se voir contrainte de payer 60 millions d’euros à la Banque de Shanghai en raison de ce délai supplémentaire. Un nouvel accord serait en cours de préparation.

NIMAK, spécialiste du soudage robotisé, opère dans les secteurs de l’automobile, de l’électroménager et de l’aviation. Fondé en 1965, NIMAK possède 80% des parts de son marché dans le secteur de l’automobile haut de gamme et 50% du secteur de gamme moyenne, fournissant notamment Volkswagen, BMW, Mercedes-Benz et Ford mais aussi Airbus, ThyssenKrupp, Johnson, ABB, KUKA et Bosch. Les filiales de Jiangsu Hagong, Tianjin Fuzhen Industry Equipment (天津福臻工业装备有限公司) et Jiangsu Ruifu Machinery (浙江瑞弗机电有限公司) opèrent également sur le marché chinois.

 

Semi-conducteurs & circuits intégrés

 

Quels sont les problèmes de l’industrie des microprocesseurs chinois ? (CeWeekly) : CeWeekly a publié un article de Zhang Guobao (张国宝) sur les défauts de l’industrie des microprocesseurs chinois. Ancien haut fonctionnaire, Zhang Guobao  a été ministre du bureau de l’énergie et a travaillé à la Commission Nationale pour les Réformes et le Développement (发改委 / fagaiwei). En résumé, Zhang Guobao considère que les problèmes émanent principalement des lacunes des institutions scientifiques chinoises. Quatre éléments seraient alors essentiels pour le développement d’une filière des microprocesseurs saine : i) des talents, ii) des fonds, iii) une structure [institutionnelle] et iv) une supply chain cohérente. Par ailleurs, il cite un article de 2018 sur l’histoire de la filière des microprocesseurs en Chine, disponible sur Huxiu.

 

Vers une production de cartes DRAM en Chine ? (Nikkei) : Le fabricant chinois “Changxin memory” (长鑫存储技术) a annoncé être autonome sur la totalité de son circuit de production. Un article de Technews Taiwan (en Mandarin) donne davantage d’informations. Sur Twitter, “You Shu” auteur (anonyme) du blog “credibletarget” et Doug Fuller, spécialiste des questions technologiques chinoises ont échangé autour des détails techniques relatifs à cette carte DRAM.

 

Un autre regard sur l’état de la filière des microprocesseurs chinoises (Reuters) : Dans ce long format, plusieurs témoignages permettent de comprendre les difficultés auxquelles font face les entreprises chinoises : manque de talents, mauvaise compréhension de l’industrie par les autorités, grande dépendance aux outils, machines ou technologies étrangères.

 

Cybersécurité

 

De larges portions du trafic mobile européen rerouté  par la Chine ? (ZDNet) : ZDNet révèle, dans son article, que deux heures durant, une partie importante du trafic mobile européen a été rerouté vers la Chine. Selon ZDNet, China Mobile serait à l’origine de ce reroutage.

 

Telegram victime d’une cyberattaque, son cofondateur désigne Pékin (Hong-Kong Free Press) : La messagerie cryptée Telegram a été victime d’une cyberattaque majeure qui semble provenir de Chine, a annoncé le 13 juin son cofondateur sur Twitter, faisant le lien avec les troubles politiques en cours à Hong Kong. L’application a été largement utilisée ces derniers jours par les manifestants à Hong Kong pour échapper à la surveillance en ligne et coordonner leurs actions contre un projet de loi controversé visant à autoriser les extraditions vers la Chine continentale.

 

Nouvelles réglementations sur les transferts de données personnelles hors de Chine (NewAmerica) : Le 13 mai, Pékin a publié de nouvelles réglementations sur le transfert d’informations personnelles hors de Chine, réglementations qui selon les traducteurs et auteurs de l’article auront un impact plus large que la loi sur la cybersécurité de 2017. Une traduction du texte est également disponible ici.


  1. Mines, énergies, et ressources

 

Nucléaire

 

Lancement de la construction d’une nouvelle infrastructure de recherche sur la fusion nucléaire (Sina) : La construction d’un nouvel équipement de recherche de fusion nucléaire contrôlée, le China circulator n°2 M / HL-2M (“中国环流器二号M”) mis au point par l’institut de physique du sud-ouest de la CNNC a été lancée à Chengdu.  La filiale du groupe Dongfeng, Dongfeng Motor (东方电机有限公司), fournira le système de bobine hôte (主机线圈系统) d’un poid total de 90 tonnes environ, et la filiale du groupe Huaxi, Huaxi Equipment Installation (华西集团四川省工业设备安装公司), s’occupera de la mise en place. Le directeur de l’Institut de physique, Liu Yong (刘永), a annoncé espérer pouvoir dépasser les 200 millions de degrés celsius.

 

Le premier lot de générateurs de Hualong-1 développé par Dongfang Electric doté de rotors indigènes (CINN) : Le 28 mai, le projet de démonstration d’énergie nucléaire indépendante de troisième génération « Hualong-1 » a été réalisé. La centrale nucléaire de Fuqing 5 utilise un groupe électrogène de turbines nucléaires (核能汽轮发电机组), développées par Dongfang Electric (中国东方电气), lui conférant ainsi des droits de propriété intellectuelle indépendants. Le rotor de l’unité 5 fait 17 mètres de longueur et pèse près de 240 tonnes, pour un diamètre maximum de 2 mètres, ce qui rend son installation difficile. En conséquence, l’équipe de Dongfang a tenté de minimiser les risques d’installations et a travaillé étroitement avec China Nuclear Power Engineering (CNPE, 中国核电工程有限公司).

 

Terres rares

 

Vers une restriction d’export des terres rares (Toutiao) : Le sujet des terres rares est au devant de l’actualité depuis plusieurs semaines. Le 5 juin, suite à une réunion, les acteurs industriels et politiques des terres rares ont suggéré à l’Etat de mettre en place une restriction, ou du moins un meilleur contrôle des exportations. Ils ont également conseillé de réorganiser la filière, de renforcer les contrôles sur les extractions illégales et d’éliminer les entités peu rentables.

 

Terres rares découvertes dans le rift du Panxi (Sichuan) (Sina) : Caixin notait le 11 juin qu’une campagne nationale pour recenser les gisements de terres rares ainsi que les exploitations allait être lancée. Le programme de relevés géologiques du massif rocheux du Panxi (攀西) lancé en 2017 par le Bureau des relevés géologiques (中国地质调查局) a débouché sur la découverte de larges quantités de terres rares dans le district de Panzhihua (攀枝花) dans les zones de Pankuang (攀矿) – Nalaqing (那拉箐) et Hongge (红格) – Xinjiu (新九). Voir ici pour une cartographie indicative des zones de production de terres rares en Chine.

 

Hydrocarbures

 

Gaz naturel : ajustements sur le réseau de gazoducs ? (CINN) : Selon CINN, le centre pékinois de contrôle du gaz et du pétrole (北京油气调控中心) a mené des tests sur le réseau de gazoducs. D’après l’article, cette opération a permis d’ajuster la quantité de gaz dans les conduites. Par ailleurs, on apprend que le contrôle des oléoducs et gazoducs est triple, avec un centre de contrôle national, mentionné précédemment, mais aussi des stations de contrôles et des contrôles locaux (管道调度实行三级控制,即中控、站控和本地控制). Les communications sur le réseau se font par satellites et à l’aide des 40.000 kilomètres de fibre optique. Par ailleurs, le 13 juin, CINN a publié un article portant sur les défis du développement d’un marché du gaz en Chine. Sont mis en cause i) les difficultés de mises en place au niveau local, ii) les problèmes de rentabilité des prix, fixés par l’Etat, iii) ainsi que les difficultés liées à la transparence et à la crédibilité des informations financières des entreprises.

 

Nouveaux générateurs haute puissance pour centrales hydroélectriques (CINN) : D’après le texte, la photo montre le nouveau générateur haute puissance équipé d’un rotor à “courtes et longues pales” (长短叶片转轮). Cet équipement est destiné au barrage de Baihetan dans le Yunnan.


  1. Espace

 

La Russie partage des informations sur les paramètres de lanceurs avec la Chine et propose la construction d’une base lunaire commune (Sina) : Lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (6-8 juin), le Directeur général du groupe Roscosmos, M. Rogozine, a indiqué être prêt à partager avec la Chine des informations sur le développement de lanceurs. Selon Tass News Agency, la coopération se déroulerait au travers notamment i) d’un projet d’exploration lunaire (“lune-26”) et ii) d’échanges d’informations autour du lanceur russe lourd “Yeniseï”, qui devrait être utilisé en 2028 pour des missions vers la Lune, puis vers Mars.

See Also

En novembre 2017, la Chine et la Russie ont signé un accord 2018-2022 couvrant les domaines de recherches sur les matériaux et l’exploration spatiale. Le 6 juin 2019, les deux pays ont signé une série de documents de coopération, selon le porte-parole de la conférence de presse organisée par le ministère du Commerce chinois.

 

Prises de vues de la « Base martienne chinoise n°1 » (ThePrint) : Des photos sont disponibles en suivant le lien. La base mesure 67 km carrés et a coûté approximativement 2.5 milliards de Yuan.

 

Liste des expériences internationales sélectionnées par la Chine pour sa station spatiale (Twitter) : Andrew Jones, spécialiste des programmes spatiaux chinois, donne sur Twitter les détails de la sélection. La France compte au moins une expérience sélectionnée.

 

Réglementations commerciales pour les entreprises spatiales chinoises (Twitter) : D’après Andrew Jones, la SASTIND et la CMC ont publié conjointement des réglementations. La première phrase place le texte sous les auspices de l’intégration civilo-militaire. Le document couvre la recherche scientifique, la production, les essais, le lancement, la sécurité, les questions d’exportations, l’accès aux sites de lancement et le contrôle des lanceurs commerciaux.

 

Vers des bios satellites chinois ? (Twitter) : Les bios satellites ont été utilisés par la NASA et l’agence spatiale russe pour tester les effets de l’apesanteur sur des organismes vivants. Présentés lors d’une conférence sur les bioindustries à Guangzhou, leur premier vol serait planifié pour 2020.

 

‘Carte’ des acteurs du New Space chinois (ChinaAerospace) : La carte a été publiée et mise à jour (juin 2019) par Jean Deville. Cette illustration regroupe à la fois les équipementiers, les “satellitiers”, les constructeurs de lanceurs, etc.

 

Vers une nouvelle constellation de satellites de télédétection ? (QdP) Baptisée Lingque (灵鹊星座) cette constellation comportera 132 micro-satellites (d’une dizaine de kilogrammes chacun) en orbite LEO. Cette constellation permettra une couverture optimale, avec une “couverture globale en 12 heures” (实现12小时全球覆盖,并对重点区域实现30分钟重访).


  1. Recherche scientifique & technologique

 

Nouvelles opinions sur l’amélioration de la recherche scientifique (STDaily) : Cette annonce, passée relativement inaperçue, est pourtant capitale. Ces opinions (意见), relatives au développement d’une science “avec des caractéristiques chinoises”, demandent aux scientifiques non seulement une fidélité patriotique (maintes fois rappelée dans le texte) mais aussi politique. Au delà ce document, divers articles reprenant le message ont été publiés dans le Quotidien du Peuple et d’autres journaux nationaux. Une version anglaise du document est disponible.

 

Avancées de la CASC dans les technologies supraconductrices (Sina) : Lors du 15ème séminaire national des technologies supraconductrices à haute température qui s’est tenu le 3 juin 2019 à Wuhan, l’Institut 712 de la CASC, basé à Wuhan, a annoncé des avancées majeures dans plusieurs technologies clés. Une mise en application est envisageable dans les cinq prochaines années.

 

Avancées dans l’étalonnage des équipements à large bande à haut débit (CINN) : L’institut 203 de la CASIC a développé une compétence autonome d’étalonnage de ces équipements, rendue cruciale par leur utilisation croissante en Chine. Impossible à appréhender à travers les méthodes d’étalonnage électronique traditionnelles, ces équipements voyaient leur certification compromise. Cette capacité d’étalonnage est un outil majeur de soutien à l’innovation nationale pour démontrer la fiabilité des équipements dans les domaines de l’aviation et de l’aérospatial. La nouvelle méthode utilise une technologie d’impulsions térahertz, créant un signal de plusieurs centaines de gigahertz et permettant de tester des signaux impulsionnels de bande passante de plusieurs centaines de gigahertz ce qui peut répondre aux exigences de mesure d’instruments tels que les oscilloscopes haut de gamme (高端示波器) et les générateurs de spectre en peigne (梳状谱发生器).

 

“Réglementations sur la gestion des ressources génétiques” (CCTV / ChinaLawTranslate) : Le texte a été publié par le Conseil des Affaires d’Etat, le 10 juin 2019. L’accent est mis sur la protection des données, mais aussi sur le respect des normes et des lois dans l’usage des échantillons.

 

Publications de réglementations éthiques sur l’IA (TechnologyReview) : La publication originale est disponible sur le site de la Beijing Academy of Artificial Intelligence.

 

  1. Intégration civilo-militaire

 

Le Haiwang n°1, ekranoplane issu de l’intégration civilo-militaire ? (CINN)  : Présenté lors de la semaine des sciences et technologies, le Haiwang-1 (海王一号) est développé par Zhengzhou Haiwang Industrial Ltd. Company (郑州海王实业有限公司). Utilisant des ailes à effet de sol (地效翼), il serait capable de voler à une hauteur comprise entre 50 cm et 6 mètres, pour une vitesse maximale de 250 km/h sur l’eau.

 

Une nouvelle entreprise pour gérer les actifs commerciaux de l’armée ? (Caixin/Webarchive) : Caixin a publié le 13 juin un article sur la création d’une nouvelle entreprise qui regroupe les activités commerciales de l’armée. L’article a très vite été “harmonisé”. L’entreprise s’appellerait “Rongtong”. Bill Bishop donne quelques détails supplémentaires sur Twitter.


  1. Equipements militaires

 

Le premier LPD Type-075 est en cours d’assemblage (Sina) : De récentes photos satellites montrent que la construction du premier LPD Type-075 est en cours. Les Type-075 auront un déplacement estimé à 40.000 tonnes.

 

Qui sera l’heureux propriétaire des CH4 jordaniens ? (Sina) : Le site de l’armée de l’air jordanienne a publié le 3 juin 2019 une annonce portant sur la revente, entre autres équipements, de 6 drones CH4 (彩虹-4B) chinois acquis en 2016. Une “source” mentionnée dans l’article indiquerait le possible transfert des CH4 à un état voisin. L’auteur exclut Israël et la Palestine de la liste des acheteurs potentiels, de même que l’Arabie Saoudite, qui possède déjà bon nombre de drones du “système CH” et qui de plus a signé un accord pour la mise en place d’une chaîne de production domestique. Ne resteraient en lice que la Syrie, et l’Irak, qui pourrait par cet achat monter en gamme en remplaçant ses CH-4B actuels par la version Jordanienne dotée d’un système satellitaire plus avancé.

 

Participation d’entreprises chinoises au 9e salon Milex en Biélorussie (CINN) : Alors que la coopération sino-biélorusse en matière d’industrie militaire est au beau fixe, l’entreprise China Space Changzheng (中国航天长征国际贸易有限公司) a exposé sur un stand de 100 mètres carrés, des drones et des missiles.


Test présumé de missiles JL-3 ? (Sina)
: Les informations ne sont pas confirmées, mais plusieurs sources corroborent ce test survenu autour du 8 juin. Le missile JL-3, conçu pour être embarqué sur les sous marins nucléaires lanceurs d’engins chinois aurait une portée de 11.000 km.

 

retour au sommaire

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top