Now Reading
Longue-Vue n°5 – quinzaine du 17 au 30 juin 2019

Longue-Vue n°5 – quinzaine du 17 au 30 juin 2019

Sommaire :

1. Industries
Aéronautique
Automobile
Construction navale
Nouvelles technologies
Pharmaceutique
Industries “connectées” & robotique
Matériel informatique
Cyberespace
2. Mines, énergies, et ressources
Nucléaire
Terres rares
Hydrocarbures
Charbon
Energies renouvelables
3. Espace
4. Recherche scientifique & technologique
5. Equipements militaires
 

1. Industries

 

Aéronautique

 

Démonstration de drones agricoles à Shanghai (CINN) : Dans le cadre d’un salon consacré aux machines agricoles et aux solutions pour améliorer les rendements dans les zones suburbaines, trois entreprises (Agricultural aviation ; XAG ; DJI) ont présenté des modèles de drones agricoles capables de faire des semis dans les rizières.

 

Le Bourget – Paris Air Show

Les entreprises aérospatiales chinoises présentent de nouveaux produits au salon aéronautique de Paris (Xinhua) : Le 53ème Salon international de l’aérospatiale Paris-Bourget (salon du Bourget) s’est officiellement ouvert le 17 Juin. La version du biplace « Zhenlong » développé par la China Aviation Industry Corporation (ci-après dénommée China Aviation Industry Corporation) y a été présenté. Cet appareil, fruit d’une coopération sino-pakistanaise, intéresserait la Malaisie et l’Egypte (Sina). Sina rapporte d’autres modèles présentés : JF-17, L-15, drones Wingloong, hélicoptères Z-10ME, ainsi qu’une nouvelle maquette du FC-31. Global Times a recueilli l’avis d’experts chinois sur le SCAF. La maquette exposée au Bourget, provisoire, dévoile selon eux un design “classique” qui les laisse sceptiques.

En outre, le président directeur général de AVIC Luo Ronghuai (罗荣怀), accompagné de son second Chen Yuanxian (陈元先) ont participé au salon.

Premiers tests et vols d’essais pour l’hélicoptère AC312E (CINN) : Développé par AVIC Harbin Aircraft Industry Group, l’hélicoptère AC312E a reçu le 17 juin une certification des autorités aéronautiques civiles pour le test T5. Cependant, il s’en faut encore d’un mois pour que les tests soient définitivement terminés. Le AC312E est un appareil de 4 tonnes, conçu pour transporter 9 passagers et destiné à opérer dans des régions de plateaux.

Controverse autour de la furtivité et nanotechnologie (Sina) Sang Jianhua (桑建华), sous-directeur de l’Institut 611 (Institut derrière le développement du J-20), a publié dans sa revue consacrée à la furtivité et à l’aéronautique (中航专家首席丛书——飞行器隐身技术) un article critiquant les recherches sur la furtivité : mauvaise qualité de ces dernières, donnant lieu à des conclusions erronées ou non pertinentes. Pour Sang Jianhua, les nano-matériaux ne semblent pour l’instant pas être une solution pour améliorer la furtivité des aéronefs.

 

Automobile

 

Inspections de sécurité sur les véhicules électriques (Technode) Après plusieurs incidents sur des voitures électriques chinoises (dont plusieurs ayant pris spontanément feu), le gouvernement a ordonné des inspections de sécurité “par tous les moyens”. Le constructeur Nio est principalement touché (avec le rappel de près de 5000 véhicules), ainsi que Tesla.

 

Construction navale

 

Innovations technologiques dans le domaine des sonars multifaisceaux en eau peu profonde (CINN) : Un projet de l’université de Harbin aurait permis d’atteindre des innovations technologiques clés, et disposant de droits de propriété intellectuelle indépendants selon CINN.

 

Nouvelles technologies

 

Les talents américains des biotechnologies attirés en Chine ? (WSJ) D’après le Wall Street Journal, des chefs d’entreprises, ingénieurs ou encore des consultants américains issus de (grandes) entreprises de la Silicon Valley sont tentent de faire accepter par les autorités américaines des traitements développés par des entreprises chinoises.

Publications des dates du prochain salon international sur l’intelligence artificielle de Shanghai (The Paper) D’après les documents obtenus par The Paper, le salon se tiendra du 29 au 31 août et sera organisé par la municipalité de Shanghai. Le choix de Shanghai semble stratégique, alors que la ville a fait de cette industrie une priorité stratégique. En effet, plus de 1000 entreprises du secteur de l’intelligence artificielle sont situées à Shanghai et la ville a publié une feuille de route pour développer cette filière (lien).

The Paper analyse les différences entre l’édition 2019 du salon et celle de l’édition 2018. L’édition 2019 recevra plus de chefs de gouvernement et d’entreprises (dont Elon Musk), mais surtout mettra l’accent sur les applications commerciales de l’intelligence artificielle, en matière de management urbain, de finance ou d’industrie. Enfin, une large partie du salon sera dédié à des démonstrations et autres activités participatives.

Traduction des “engagements” de l’association de la filière de l’intelligence artificielle sur les questions éthiques (NewAmerica) Graham Webster, du think-tank New America a traduit ces engagements et livre une analyse au regard de la filière de l’intelligence artificielle en Chine.

Les investissements dans le capital risque au plus bas depuis 2014 (36Ke) Les commentaires de Rui Ma, sur Twitter. L’étude complète publiée par 36Ke est très détaillée. Les propos sont étayés par de nombreux graphiques et détails sur le secteur du capital risque chinois et sur les entreprises les plus marquantes.

 

Pharmaceutique

 

Sinopharm cherche à s’étendre en Asie du Sud Est (Asia Nikkei) Sinopharm lance un fond d’investissement de 150 millions de dollars pour étendre ses activités à l’Asie du Sud Est. Pour lancer ce fond, Sinopharm s’allie avec Novena Global Lifecare et l’entreprise chinoise Cedarlake Capital.

 

Industries “connectées” & robotique

 

Les ventes de robots industriels chinois en baisse pour la première fois en 9 ans (Jiemian) : Selon la International Federation of Robotics (IFR) la croissance à deux chiffres du marché sur les 5 dernière années s’est maintenue, cependant les ventes se sont contractées de 3.6% en 2018. A noter que la Chine est devenue le premier pays consommateur de robots industriels en 2013, représentant 1/3 de la demande mondiale. Cette baisse trouve son origine dans la baisse de régime des industries automobiles (dont les ventes ont baissées de 12% au premier trimestre 2019) et des TIC (contraction des ventes de smartphones de 15.6%), qui concentrent 60% des achats de robots industriels.  FANUC (发那科) a cependant annoncé un projet d’investissement de 1.5 Md de Yuan pour une usine de robots super-intelligents à Shanghai.

Publication du plan d’action 2019 – 2021 pour l’industrie intelligente (CINN) Publié le 24 juin, ce plan prévoit six grandes actions (六大重点行动) pour promouvoir l’industrie intelligente (智能制造).

  1. Continuer les efforts de R&D, qu’il s’agisse de la mise au point de nouvelles technologies, de nouveaux équipements industriels ou de logiciels ;
  2. Trouver des applications à ces technologies en coopération avec les industries automobiles, aéronautiques, etc. ;
  3. Construire un “centre” (dans le quartier industriel de Lingang – 临港) et d’une “ceinture”, avec des centres annexes situés dans les quartiers de Pudong (浦东), Minhang (闵行), Jiading (嘉定), Baoshan (宝山), Songjiang (松江) ;
  4. Développer des synergies régionales, notamment dans la région du détroit du Yangze (s’inscrivant ainsi dans le cadre plus général de la création de “méga-zones” économiques, dont nous parlions dans le PM n°21) mais aussi à l’international ;
  5. Collaborer avec les firmes spécialisées dans les nouvelles technologies (5G, IA) ;
  6. Développer une stratégie à l’international.

L’article de CINN note que les projets pilotes sont déjà sélectionnés, avec 14 usines de rang national et 60 projets locaux. L’accent est mis sur l’auto-suffisance et l’autonomie technologique, bien que l’article mentionne qu’en l’état actuel seuls 30% des importations peuvent être remplacés par des produits nationaux.

 

Matériels informatiques

 

La Chine dépasse à nouveau les Etats-Unis en nombre de supercalculateurs (Sina) : la nouvelle liste des 500 supercalculateurs les puissants du monde, sortie le 17 juin place la Chine, avec 219 installations, devant les Etats-Unis (116 installations). Les entreprises chinoises continuent également de conserver l’avantage numérique dans la liste. Sur cette liste, Lenovo (联想), Inspur (浪潮) et Sugon (中科曙光) se classent parmi les trois premiers fabricants mondiaux de super-calculateurs avec respectivement 173, 71 et 63 installations. Les américains conservent le lead en matière de puissance de calcul, avec l’appareil “Summit” (“顶点”) du Oak Ridge National Laboratory, suivi du “Sierra” (“山脊”) du Lawrence Livermore National Laboratory. En 3e et 4e positions viennent ensuite les appareils chinois Sunway TaihuLight (神威·太湖之光) et Tianhe n°2 (天河二号). Le récent ajout de l’entreprise Sugon à la liste des entreprises coupées des composants américains pourrait à l’avenir fortement influencer ses performances. De telles mesures pourraient cependant conduire à l’autonomisation de l’industrie des superordinateurs chinoise.

Liu He en visite à l’Académie des Sciences (The Paper) En visite à l’académie des Sciences le 21 juin, Liu He a insisté d’une part sur l’importance de la campagne politique en cours (sur l’intention/mission originelle – 不忘初心) mais aussi sur le besoin de développer des solutions technologiques et scientifiques chinoises.

 

Cyberespace

 

Dassault systèmes se montre optimiste quant aux entreprises chinoises et la transformation numérique (CINN) : A l’occasion du sommet d’expérience du système 3D par Dassault le 4 juin dernier, le président Asie-Pacifique de Dassault Systèmes s’est dit impressionné par les dirigeants d’entreprises chinoises notamment concernant la transformation numérique. Sylvain Laurent a également précisé que Dassault a proposé dès 2018 le concept de « renaissance de l’industrie », et s’est montré optimiste quant à l’expérience de la plateforme 3D.

Tencent lance le 14 juin un service de streaming vidéo en Thaïlande, nommé WeTV (Technode) Alors que Tencent enregistre ses plus basses recettes début 2019, étendre ses services en Thaïlande pourrait potentiellement compenser le ralentissement du marché chinois.

Procédure en cours pour la validation de “huit standards nationaux” (Twitter) Signalé par Graham Webster, la branche chinoise de TC260 a lancé une consultation sur ses standards concernant huit domaines technologiques (dont la sécurité des “maisons intelligentes”, la protection des informations biométriques).

Implantation de Huawei en Chine : Huawei a récupéré près de la moitié du réseau 5G en Chine (SCMP). Par ailleurs, voir une interview de Ren Zhengfei (fondateur de l’entreprise) au siège de Huawei, à Shenzhen. Le compte rendu de Yuan Yang (Twitter) en dresse un résumé précis.

Face à Huawei, ZTE obtient également des contrats pour la construction de la 5G chinoise.

Publication d’un projet de “dispositions sur la gestion des vulnérabilités cyber” (New America) : Publiées par le Bureau de la gestion de la cybersécurité du Ministère de l’industrie et des technologies de l’information, ce document fait l’objet d’une consultation publique et d’un appel à commentaires jusqu’au 18 juillet. Ces dispositions visent notamment à la mise en application des articles 22, 25 et 26 de la Loi sur la cybersécurité entrée en vigueur en juin 2017 et s’inscrivent dans une série de nouvelles réglementations concernant la sécurité des données et des réseaux informatiques. Une traduction en anglais est disponible en suivant le lien.

Rapport sur la sécurité de l’information industrielle 2019 par le centre de recherche sur la sécurité de l’information industrielle (CINN) Le 21 juin, le Centre national de recherche et de développement sur la sécurité de l’information industrielle (国家工业信息安全发展研究中心) a publié un rapport sur la sécurité de l’information dans le secteur industriel. Ce rapport analyse les risques i) liés aux attaques dites “d’espionnage”, ii) de vols de secrets industriels, iii) dans l’industrie connectée (robots connectés à des serveurs non sécurisés, etc.), iv) dus à des logiciels vulnérables. Le rapport relève également une augmentation des attaques de ransomwares. Le rapport est disponible en entier ici.

–          le Centre national de recherche et de développement sur la sécurité de l’information industrielle (page Baike) est un centre de recherche d’état créé en 1959 à des fins d’intelligence électronique (电子科学技术情报研究所).

–          Le 23 juin 2019, Zhang Kejian (张克俭) vice-ministre du ministère de l’industrie et des technologies de l’information, accompagné de chefs de services (dont le chef du département consacré aux technologies de défense), se sont rendus au Centre dans le cadre de la campagne politique sur la “mission originelle”. (CINN)

–          Ce lien offre également davantage d’informations.

Nouvelle collaboration entre le Centre national de recherche et de développement sur la sécurité de l’information industrielle et China Aluminium Corp. (CINN) L’accord prévoit un partage des informations relatives aux attaques informatiques et une collaboration autour de la promotion de la sécurité de leurs installations. Plusieurs représentants du ministère de l’industrie et des technologies de l’information dont le vice-ministre Chen Zhaoxiong (陈肇雄) ont assisté à la cérémonie de signature.

“Il est urgent de remédier aux problèmes de sécurité informatique dans l’industrie” (CINN) Zuo Yingnan (左英男), vice-président de Qi’an’xin,  a participé à la conférence pour la cybersécurité industrielle (21 et 22 juin, Pékin). Cette conférence était organisée par le ministère de l’industrie et des technologies de l’information, en partenariat avec le Centre national de recherche et de développement sur la sécurité de l’information industrielle (国家工业信息安全发展研究中心). Par ailleurs, pour la deuxième année consécutive, Qi’an’xin a reçu un prix d’excellence pour ses solutions sur la sécurité industrielle (CINN) : Qi Anxin a construit une plate-forme de contrôle de la sécurité des réseaux de contrôle industriel. Cette plateforme i) a amélioré  la capacité de visualisation des systèmes industriels, ii) a aidé  les clients à découvrir les risques de sécurité réseau et les tentatives d’accès illégaux, iii) a créé une gestion en boucle fermée de la sécurité des informations industrielles.

Dans la toute première Longue Vue, nous avions signalé l’entreprise Qi’anxin participe à des exercices de cyberdéfense et de cyberattaque. Cette entreprise est une branche de la composante cybersécurité de l’entreprise 360Qihoo (360奇虎) devenue indépendante. Voir cet article de Zhihu pour plus de détails sur les filiales, branches et participations croisées de ces entreprises.

Livre blanc sur le développement de la filière de la sécurité de l’information (CINN) La conférence sur la cybersécurité (voir ci-dessus), a été l’occasion de publier officiellement le livre blanc sur le développement de la filière de la sécurité de l’information dans l’industrie (中国工业信息安全产业发展白皮书(2018-2019)). Ce livre blanc est autant  pédagogique que programmatique. Sa rédaction, qui a associé des industriels et des entreprises spécialisées dans la cybersécurité, a été orchestrée par le Centre national de recherche et de développement sur la sécurité de l’information industrielle, en collaboration avec les principaux groupes du secteur :

–          Tiandi Hexing (天地和兴) ; Inetvine (网藤科技) ; FengtaiSec (烽台科技) ; Winicssec (威努特) ; eversec (恒安嘉新) ; Das Security (安恒信息) ; Topsec (天融信) ; VenusTech (启明星辰) et Qi’anxin (奇安信).

Enquête Reuters sur les opérations d’espionnage informatique chinoises (Reuters) Enquête détaillée, menée par Reuters, sur l’une des plus grosses opérations de cyberespionnage menée par la Chine.

 

 

2. Mines, énergies, et ressources

 

 

L’entreprise LGMG (临工重机) ouvre une filiale nord-américaine en Pennsylvanie (CINN) : La cérémonie d’ouverture officielle s’est tenue le 18 juin. Craig Taylor devient PDG de cette filiale de LGMG de machinerie lourde.

Rapport du MERICS sur les installations énergétiques sur les routes de la Soie (MERICS)

 

Nucléaire

 

Areva, géant handicapé par les faibles capacités de gestion françaises (Jiemian) : un article qui retrace méticuleusement les succès d’Areva dans les années 2000, son expansion dans le secteur des énergies renouvelables puis l’abandon de sa filière photovoltaïque en 2014 puis éolienne en 2016. Il se concentre par la suite sur les déboires de son programme EPR, qui se distingue par ses retards puis par la restructuration d’Areva, à laquelle les société chinoises China National Nuclear Corporation et Dongfang Electric Group ont tenté sans succès de s’associer. Les récents succès de Framatome pour désembourber les projets d’EPR de Flamanville, Taishan et Olkiluoto sont soulignés. Les résultats d’Orano, qui a hérité de la filière de l’uranium, sont cependant loin de recevoir une évaluation aussi favorable, avec la stagnation du projet d’usine de retraitement des déchets nucléaires prévu en juin 2018 en partenariat avec CNNC Longnan, non finalisé en raison de problèmes de transferts technologiques.

Le taux de production nationale des équipements d’ingénierie dans le secteur du nucléaire dépasse 85 % (CINN) : Le développement du réacteur à eau pressurisée de troisième génération Guohe-1 (国和一号) est quasiment achevé ; ce qui signifie que la Chine maîtrise la troisième génération de technologie nucléaire indépendante (第三代非能动核电技术). Bien qu’inspirée du réacteur américain AP1000, la technologie de Guohe-1 conserve des droits de propriété intellectuelle indépendants et répond par ailleurs aux dernières normes de sécurité mondiales, selon CINN. Les performances globales de ce réacteur seraient même meilleures que celles de l’AP1000, et ses coûts de production moindres.

Enfin, l’article rapporte que Hualong-1 (HPR-1000), autre projet chinois de réacteur nucléaire à eau pressurisée développé par la China General Nuclear Power Corporation (CGNPC, 中国广核集团), a récemment subi un examen démontrant également son respect des normes internationales de sécurité, domaine primordial pour l’énergie nucléaire, conclut l’article.

Coopération sino-britannique dans le nucléaire (CINN) Lors du 10e dialogue économique sino-britannique, les autorités nationales et des entreprises ou centres de recherche du secteur ont signé un “accord de coopération” pour le développement conjoint de nouvelles technologies (instruments de mesure, production et retraitement de combustibles). Voir la déclaration britannique officielle, points 61 à 65.

Vers un accord sino-argentin sur des centrales nucléaires ? (Buenos Aires Times) D’après le Buenos Aires Times, l’Argentine est en passe de lancer la construction d’une centrale nucléaire dans la capitale, financée et construite par la Chine. L’accord comprendrait un prêt de 10 milliards de dollars, permettant de couvrir 85% des frais de construction. Ces informations font suite à une lettre d’intention signée en avril avec l’administration chinoise de l’énergie.

 

Terres rares

 

La Commission nationale du développement et de la Réforme a tenu une conférence de presse sur les terres rares (Beijingbao) (17 Juin) : Les objectifs sont i) l’amélioration de la qualité de production des terres rares, ii) la mise aux normes de la production, afin d’éviter les contrefaçons, pour pouvoir utiliser cette ressource stratégique comme levier diplomatique. The Economist a publié un compte rendu des enjeux et des limites d’une stratégie de blocage des exports.

 

See Also

Hydrocarbures

 

Lancement des travaux du gazoduc Qingdao-Nanjing (CINN) : Le projet de gazoduc reliant Qingdao à Nanjing (« Qingning ») par l’entreprise Sinopec (中国石化) a débuté le 14 juin. D’une longueur de 531 km et disposant d’une capacité de transport annuel de 7,2 milliards m3, le gazoduc permettra de connecter les réseaux de gazoducs Sinopec du Huabei et de l’Est du Sichuan Les régions centrales et orientales de la Chine verront ainsi une amélioration dans l’allocation, l’offre et la production des ressources en gaz naturel.

 

Charbon

 

Macro Polo sur l’état de la filière du charbon en Chine (Macro Polo) Macro Polo a acquis une solide réputation pour ses analyses de l’économie chinoise. Dans ce long format consacré au charbon, Damien Ma met en lumière le “pic de la consommation de charbon” survenu dès 2013 et dû à la politique du “tout sauf le charbon” poursuivie par Pékin pour réduire l’utilisation de cette énergie très polluante. Quelques points clés de l’étude mis en avant sur Twitter.

 

Energies renouvelables

 

Renforcement de la coopération sino-saoudienne dans les énergies renouvelables (PV Magazine) L’entreprise saoudienne ACWA Power a vendu 49% des parts de sa filiale ACWA Power Renewable Energy Holding Ltd au fond d’investissement d’Etat chinois “Silk Road Fund”. L’article souligne que cette participation permet au fond chinois de renforcer son portefeuille dans l’énergie au Moyen Orient.

 

 

3. Espace

 

 

L’équipe du National University of Defence Technology (NUDT, 防科大) remporte pour la première fois une 10e Concours international de design orbital spatial (GTOCX)(Phoenix News) : La National University of Defence Technology (NUDT, 国防科大) a remporté le premier prix. Le 2e prix revient à l’Université de Qinghua, le 3e prix à l’Agence spatiale européenne (ESA) et la quatrième place est attribuée à l’entreprise américaine The Aerospace Corporation.

Ce concours professionnel, organisé par l’ESA, se tient tous les ans. Cette année, 73 équipes ont participé. Le thème était « les immigrants de la galaxie » : conception d’une orbite de vol raisonnable afin que les humains puissent migrer de manière homogène hors du système solaire vers d’autres galaxies.

China Aerospace Science and Industry Corporation (航天科工集, CASIC) signe un contrat de détecteurs de gaz dangereux dans l’industrie pétrochimique (CINN) : Signé par l’unité 206 de CASIC (中国航天科工集团二院206所), le contrat porte sur la production de 5 000 détecteurs de gaz dangereux pour l’industrie pétrochimique. Selon CINN, dans le cadre de la construction des « villes intelligentes » (smart cities), la sécurité du transport et du stockage de marchandises inflammables (pétrole, gaz naturel) est primordiale et tient de la «sécurité intelligente» (« 智慧安保 »).

Lancement du 46ème satellite Beidou (The Paper) : Le 25 juin, le 21ème satellite du système Beidou n°3 a été lancé ; il permettra d’améliorer la couverture du système Beidou.

Un cloud pour l’industrie spatiale ? (Xinhua) D’après Xinhua, l’Académie des Sciences chinoise (CAS) aurait dévoilé une plateforme cloud dédiée aux acteurs de l’industrie spatiale. Développée par Tianta (中科天塔), une entreprise appartenant à la CAS, cette plateforme permet le stockage, l’échange de données et l’accès à des services de cloud computing.

 

 

Recherche scientifique & technologique

 

 

Nouvelle impulsion pour la recherche quantique (The Paper) : Le Ministère des sciences et technologies a annoncé le 18 juin sur son site le lancement du programme national de R&D “Régulation quantique et communications quantiques” pour 2019. 110 millions de yuans seront ainsi alloués à 4 projets directeurs : le projet “Etat quantique des supraconducteurs de spin et des nouveaux modèles de systèmes liés” (自旋超导等新型关联体系的量子态”) de l’Université de Pékin, le projet “Petit systèmes quantiques” (“小量子体系”) du département de physiques de l’Académie chinoise des sciences, le projet “Construction et contrôle du module d’énergie zéro de Majorana” (“马约拉纳零能模的构筑与操控”) de l’Université de Shanghai Jiaotong et le projet “Informatique quantique optique” (“光学量子计算”) de l’Université des sciences et technologies.

Le centre de recherche 203 de la CASIC reçoit une subvention d’un million de yuan de la municipalité de Pékin (STDaily) La subvention semble être liée à un projet de smart city ou du moins d’outils de gestions de la ville (gestions des réseaux d’eau, d’électricité, etc.). Le centre 203 (中国航天科工集团二院203所), centre de recherche spécialisé dans les applications militaires, sera en charge du projet.

 

 

Equipements militaires

 

 

12 KJ-500 reçus en un an ? (Sina) Cet article de Sina livre une analyse des capacités de productions de Xi’an Aircraft Industrial Corporation (西安飞机工业集团 – Xifei), notamment pour les appareils d’alerte avancée KJ-500. En se basant sur les résultats de 2017, Xifei aurait livré 12 KJ-500, chiffres que nous ne pouvons pas vérifier.

Nouveau modèle de poids lourds TA4410 (Sina) : L’entreprise Tai’an (泰安航天特种车有限公司) a développé un nouveau modèle de camion de transport TA4410, principalement en raison du nombre croissant de chars d’assaut 99A (dont le poids avoisine les 58 tonnes). Similaire au modèle TA4360 (il utilise par exemple le même moteur BF12L513C développé par l’entreprise Deutz 道依茨公司), il peut en effet transporter jusqu’à environ 60 tonnes, contre seulement 54 pour le TA4360. A noter que ce véhicule a, selon Sina, été exporté au Venezuela pour le transport du char T-72B.

D’un point de vue technique, Sina souligne que le TA4410 a atteint le stade initial des poids lourds de la série M1070 (États-Unis), mais qu’un écart subsiste avec le M1070A1 amélioré ; le moteur utilisé par le TA4410 a notamment une puissance inférieure à celle du Caterpillar C18.

Modernisation des destroyers Type 052D (Sina) : Une première modernisation concerne l’élargissement du pont d’hélicoptère, qui permet par exemple de déployer des hélicoptères de taille moyenne et plus long, comme le Straight-9. Néanmoins, une fois le hangar abaissé, cette nouvelle version du Type 052D ne déploiera certainement pas les hélicoptères « à haute altitude » (高个子) basés sur des transporteurs tels que le Ka-27 et le Ka-28.

La deuxième modernisation concerne l’amélioration des performances du nouveau radar d’alerte ; celui-ci doit permettre de renforcer la capacité « anti-furtivité » et ainsi compenser le manque de capacité de reconstitution du précédent radar 517. Ce nouveau radar longue portée est moins cher, économe en électricité et peut être utilisé sur une durée plus longue.

Travaux sur l’appareil de sixième génération chinois (Sina) Sina s’est penché sur l’avancée du développement d’un avion de sixième génération chinois. Au niveau de la motorisation, la Chine table sur de premiers démonstrateurs de moteurs à cycle variable (变循环发动机) d’ici 2030. En termes d’avionique, un “combat cloud” serait envisagé. Enfin, l’appareil devrait être furtif et disposerait d’un “radar terahertz” (太赫兹雷达). Un autre article sur le même sujet, avec des vues d’artistes non-officielles.

“Les microprocesseurs utilisés dans les ordinateurs embarqués du J-20 sont plus puissants que ceux des occidentaux” (Sina) En ces temps de rivalité sino-américaine, les lecteurs de Sina peuvent se rassurer, les puces chinoises du J-20 sont bien quatre fois plus puissantes que celles des étrangers. Au delà de cette déclaration, l’entreprise derrière ces composants est le 38e centre de recherche de China Electronic (中国电子). Ce centre produit les microprocesseurs DSP (Digital Signal Processor / processeur de signal numérique) Hunxin-2A (魂芯二号A”芯片) (plateforme de question-réponse Zhihu).
 

retour au sommaire

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


© 2019 EastisRed - All Rights Reserved.
Website by MPA Studio - mentions légales

Scroll To Top